Faux halal : Doux au Qatar

Par Al-Kanz

Sabrina, lectrice d’Al-Kanz, nous envoie une photo de produits Doux dans un supermarché du Qatar.

Sabrina, lectrice d’Al-Kanz, réside au Qatar. Mardi, elle prit en photo le rayon poulet vendu chez Al-Meera, un supermarché de la capitale, Doha.

qatar doux faux halal
On y voit des saucisses de la marque Doux. Ces produits ne sont pas halal. Pourtant, Doux les commercialise en les estampillant abusivement halal.

Cette tromperie dure depuis des dizaines d’années, sans que les autorités françaises ne daignent y mettre fin ; ce qui augure du pire pour toute la filière viande française à l’international : la viande française, notamment la volaille, a de moins en moins bonne réputation à l’étranger, dans les pays musulmans.

Il est grand temps que la France fasse le ménage parmi les fraudeurs. A défaut de quoi, c’est toute la filière viande qui risque d’être emportée.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (9 commentaires)

  1. Khier    

    Le mieux est d’arrêter de consommer ces produits de marque ‘Doux’. Peut-être l’effet secouera cette entreprise une fois pour toutes. Il en est de même pour la France.

    1
  2. Daoud de Mulhouse    

    Avec tout le respect, je pense que fustiger la France n’est pas une solution : elle est un pays laïc et elle n’a pas à légiférer, du moins à travers sa définition actuelle je pense, sur le Halal, tout comme elle ne légifère pas, d’après ce que je connais, sur le Casher.

    En revanche, l’attitude des musulmans est à remettre en question, car ces chaines de magasins ont des responsables de rayons musulmans qui ont le devoir de se renseigner sur le caractère licite ou non des produits qu’ils importent. Qu’on se le dise, ce n’est pas la France qui met le couteau sous la gorge du Qatar pour vendre ses poulets, mais bel et bien des responsables qui n’en ont que faire.

    Petite anecdote : un frère de Mulhouse voulait se lancer dans la volaille en gros, il demanda à un grossiste, genre le gros exportateur, situé dans les environs de Dijon et lui a posé la question suivante : « faîtes vous du halal? ». La réponse est sans équivoque : le type a rigolé, il a dit qu’il travaillait avec plus de trente pays musulmans et que c’est la première fois qu’on lui demande. Je tiens à signaler que les poulets de ce monsieur se sont même retrouvés au hajj.

    Labbaik allahoumma la baik…

    2
  3. Smile    

    Salam,
    Légiférer contre l’escroquerie de la vente de faux halal est logique.
    Rien avoir avec la laïcité mais plutôt avec la protection du consommateur qui croit acheter un produit X et a qui on vend un produit Z.
    Tout est lié ce n’est plus un débat ethnico religieux ou je ne sais quoi d’autre…
    La fraude, sa religion c’est l’argent.
    Et le consommateur? Au milieu de tout cela? Comment peut t’il se défendre?

    3
  4. Smile    

    Il existe des lois contre les sectes, les faux sacs Louis Vuitton, les fausses pièces de monnaies,les faux médicaments, les fausses déclarations, les faux médiums, les fausses appellations d’origine contrôlées, les faux permis…

    Alors pourquoi pas le faux halal? Parce que l’ambiance en Europe ne s’y prête pas.
    Merci la politique identitaire.

    4
    • Daoud De Mulhouse    

      Je comprends ton ressenti, ce que je voulais expliquer c’est que du point de vue juridique, pour définir le « faux halal », il faudrait déjà définir le halal (c’est logique), qui est à caractère religieux. Donc de manière pragmatique, pour que l’État français puisse reconnaître cette pratique, il faudrait que les représentants musulmans se mettent d’accord sur qu’est ce que « halal » pour l’imposer au service des cultes, puisque eux mêmes en sont sous sa direction. Donc concrètement, même si dans un élan d’islamophilie, le gouvernement voudrait voter une norme halal, à qui la demanderait-ils ? A la mosquée de Paris, choix légitimé par le fait qu’elle est la plus ancienne dans le milieu « depuis 1949 » comme dirait son représentant dans le reportage que l’on ne présente plus ? A la mosquée d’Évry ? A AVS ? L’absence de consensus dans nos instance représentatives empêche donc toute législation.

      Tenons nous le pour dit, si l’État pourrait envisager une fraude « faux halal », elle aurait aussi envisager une fraude « faux cacher » (pas fous les cousins). Notre islamité ne doit pas nous empêcher de comprendre le fonctionnement et le raisonnement de l’Etat sous lequel nous vivons qui s’est donné comme directive de ne pas intervenir dans l’organisation de la pratique religieuse : manger halal c’est pas comme porter un sac LV, le degré de religiosité oscille largement je pense.

      En revanche, là où nous pourrions intervenir c’est dans l’étiquetage : que les bêtes abattues avec électronarcose aient un code identifiant distinct ou une mention sur les étiquetages, par exemple. Ainsi qu’un code pour les viandes égorgées manuellement et un autre pour celles égorgées mécaniquement, c’est faisable car la religiosité n’intervient pas (c’est un procédé « laïc »). Ainsi en achetant du halal, en vérifiant le code, on peut savoir si la bête a été égorgée manuellement avec ou sans électronarcose. un peu comme quand tu fais tes courses et que tu vérifie les E dans les ingrédients.

      4.1
  5. abdkrim    

    moi ce que je comprend pas c est pourquoi les pays musulmans se sentent ils obligé d importer des animaux qu ils peuvent aisément produire chez eux?

    5
  6. oumwaliya    

    si les qatari et saoudiens considèrent la viande de chez doux comme viande des gens du livre, c’est normal d’en trouver dans leurs supermarchés !

    6
  7. oummouabdillah    

    Salam aleykoum,

    Je vis en arabie saoudite et effectivement il n’y a pas un supermarché qui ne vend pas des poulets doux ou autres produits de la marque , en passant par les escalopes, les nuggets, et autres saucisses.
    Cependant, ces produits sont estampillés doux qui est effectivement une marque francaise, mais proviennent pour la plupart du bresil, et je me demande si la bas les pratiques sont les meme, sachant que les bresiliens sont très croyants et pratiquants pour bon nombre d’entre eux, wAllahou a3lam.
    Beaucoup de poulets ici, lorqu’ils ne sont pas locaux sont importés du bresil sous forme congelée, c’est tres courant au moyen orient d’acheter des poulets entiers congelés.
    Il faudrait donc mener l’enquete sur place pour ce qui est du caractère prétendu halal de ces volailles, et effectivement etudier la definition de « gens du livre » qui peut dans un cas comme dans l’autre (france ou arabie) légitimer completement la vente, achat et consommation de ces produits!

    7
    • Al-Kanz    

      as-salâmu ‘alaykum

      Regardez les photos postées, les poulets que l’on voit sont bien des poulets qui viennent de Chateaulin en France.
      S’agissant du Brésil, je n’ai pas plus confiance que pour les poulets venant de France.

      7.1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE