Colonisation de la Palestine : la France condamne

Par Al-Kanz

Israël continue à vouloir faire main basse sur Jérusalem en expulsant les non-juifs qui y vivent, via entre autres l’extension des colonies illégales. La France a aujourd’hui condamne un projet immobilier allant en ce sens.

On reproche régulièrement aux détracteurs les plus convaincus d’Israël de vouloir sa disparition. Cette volonté est un souhait, un vœu, contrairement à la destruction réelle de la Palestine par Israël.

Palestine

La carte ci-dessus, dont nous vous parlions en mars dernier, est une représentation sous forme d’archipel de la Palestine : Israël l’a tellement rongée que la Palestine n’est plus que des îles sur terre.

Israël ne veut pas d’un second Etat à ses côtés, mais souhaite et travaille à la disparition de la Palestine, notamment en renforçant les colonies actuelles. Des colonies illégales, contraires au droit international. Mais Israël se fiche du droit international, qu’elle méprise comme elle méprise l’ensemble de la communauté internationale.

Dans un communiqué rendu public cet après-midi, la France a clairement condamné « l’approbation donnée par la municipalité israélienne de Jérusalem des permis de construire pour 69 nouveaux logements dans la colonie de Har Homa », ajoutant qu’il « s’agit d’une décision illégale au regard du droit international, qui sape la confiance et fragilise la perspective d’une solution juste et durable au conflit ».




Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (5 commentaires)

  1. oum taha    

    salam aleikoum

    soubhnallah qu’est ce que cela va changer de plus ?

    Je me rappel qu’a l’époque du plomb durci la communauté international si je me rappel bien devait mettre l’état isrälien devant le juge pour crime de guerre contre l’humanité et depuis ben des clous sauf si quelqu’un a eu un échos .

    1
  2. sultan    

    …il faut bien comprendre, cette stratégie n’ai ni politique, ni pour répondre à des besoin de logement,… mais purement une décision de question ou sujet religieux, ils disent (les juifs) que notre terre sainte (à Nous les Musulmans) JÉRUSALEM doit-être habité et peuplés d’un certains nombres de juifs et uniquement, pour provoqué en quelque sorte la venu de leur machiyah (l’antichrist)….il yen n’a même par mis eux, qui ce prenne aux sérieux avec des statistique, de dates, de faits divers, d »événement sur terre ,…je vous jures mes Frères et Sœurs ce sont de vrai malade mentale,….ils se réjouissent de ce qui se passe sur terre(je ne retrouve plus la vidéo dsl)…voir la le lien; machiah 2012
    http://www.youtube.com/watch?v=nwSmLkzAcfg&feature=c4-overview&playnext=1&list=TLeHBlwHnc2Zw
    TRÈS IMPORTANT SOURATE KAHF LES 10 PREMIERS VERSETS PROTÈGE DE LA TENTATION DE l’antichrist , DANS UNE AUTRE VERSION LES 10 DERNIERS, qu’ALLAH NOUS FASSENT MISÉRICORDE AMINE!

    2
    • Abdoullah    

      As salâmu ‘alaykum.

      Oui, c’est pour des raisons culturelles et/ou religieuses qu’ils continuent de coloniser cette terre.

      Si certains musulmans disent que cette terre est une partie de la Dâr ul-islâm et disent vouloir donc en récupérer la souveraineté (mais cela sans y détruire les juifs s’y étant installés), voilà certains sionistes qui crient immédiatement à l’inacceptable, au non-respect du droit international pour des motifs religieux, donc au fondamentalisme islamique, à du jamais vu chez les nations démocratiques et civilisées, etc.
      Et les voilà qui emploient des formules ambiguës, dénonçant « ceux qui veulent la destruction d’Israël » : l’interlocuteur comprendra que ces musulmans là « veulent la destruction physique du peuple d’Israël », alors qu’il s’agit seulement, de la part de ces musulmans, du « démantèlement de l’Etat qui s’appelle Médinath Israël ». Et à cela, les rabbins de Naturei Karta appellent eux aussi. Mais leur propos a été discrédité en étant qualifié de : « position marginale ». Déjà bien, parce que si c’est un musulman qui tient le même propos, cela a de fortes chances d’être qualifié d' »antisémitisme déguisé ».

      Par contre, de la part de ces mêmes sionistes, pas un mot au sujet de la poursuite de la colonisation, mois après mois et année après année, de la Cisjordanie.

      Et pour cause ! Le droit international n’est qu’un appui, servant à diaboliser toute critique du projet sioniste et de l’implantation d’un Etat juif sur une terre musulmane, à culpabiliser tous ceux qui oseraient s’aventurer à critiquer ce projet, et donc à disqualifier toute critique de ce genre. Mais, au-delà de ce droit international, la vraie motivation est culturelle et/ou ou religieuse :
      – « Cette terre appartenait à nos ancêtres avant que les Romains y établissent leur domination » (propos de sionistes laïques) ;
      – « Cette terre nous a été donnée par Dieu, c’est Lui le Propriétaire de toute la Terre, et c’est donc Lui qui décide à qui il donne le droit d’habiter en un lieu » : propos de sionistes religieux : http://www.youtube.com/watch?v=odCdtUkRMfU (par le rabbin Ron Chaya).

      C’est pour cela que les négociations avec les Palestiniens, et les grandes paroles de volonté de paix continueront en même temps que la colonisation : les premières ne sont en fait qu’un leurre, destiné à gagner du temps et à faire croire aux plus naïfs de la Terre que ce sont les Palestiniens (« les Palos ») qui refusent toutes les offres du seul pays démocratique de la région.

      La référence au droit international sert donc, sur la scène publique, à maintenir un minimum (déjà établi) au-dessus de toute critique, et en plus il s’agit seulement de critique (car sur le terrain, ils sont tellement puissants militairement et technologiquement qu’on voit mal qui pourrait, dans le réel, démanteler leur Etat). Par contre, en interne, la référence à la culture ou à la religion permet d’agrandir ce minimum la conscience tranquille.

      D’ailleurs, sur le plan interne, entre eux ils appellent ce qu’ils continuent, au mépris du droit international, de coloniser d’après leurs anciens noms bibliques : « la zone C de la Judée-Samarie ».
      Toujours en interne, certains parmi eux appellent leur pays : « Eretz Israël », ou : « Terre d’Israël », c’est-à-dire : « Terre qui appartient de droit au peuple qui sont les descendants de Israël (Jacob) »…

      Leurs lois fondamentales ne mentionnent pas les limites de leur pays. Devinez pourquoi…

      2.1
  3. 3
  4. Teufke [iPhone 5]    

    C’est toujours la même chose on condamne mais pas de sanction pendant ce temps là ça continue, l’hypocrisie d’un monde…

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE