Charte halal : le CFCM l’adoptera-t-il comme promis par M. Moussaoui ?

Par Al-Kanz

Abattage rituel. Lors de l’audition des représentants de la filière halal, Mohamed Moussaoui, ex-président du CFCM, a engagé l’instance. La charte halal, prête depuis plusieurs années, devrait être adoptée prochainement.

Moussaoui Senat

Le 23 mai dernier, la mission sénatoriale sur la filière de la viande en France et en Europe a auditionné plusieurs responsables musulmans. La table ronde a ainsi réuni :

– Bernadette Bourzai, sénatrice socialiste de Corrèze et présidente de la mission
– Sylvie Goy-Chavent, sénatrice UDI de l’Ain et rapporteure de la mission
– Cheikh Al Sid, responsable du service halal de la mosquée de Paris, partenaire de la société SFCVH (société française de contrôle de la viande halal) qui assure la certification halal,
– Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon et responsable de l’association rituelle de la grande mosquée de Lyon (ARGML), organisme de certification halal,
– Khalil Merroun, recteur de la mosquée d’Evry et partie prenante de l’association culturelle des musulmans d’Ile-de-France (ACMIF), organisme de certification halal,
– Mohammed Moussaoui, alors président du conseil français du culte musulman (CFCM)

Abattage rituel sans le casher

On remarquera immédiatement l’absence des représentants de la filière casher, tout aussi concernée par l’abattage rituel que la filière halal. Malheureusement, les autorités juives, dont le Consistoire, présidée par Joël Mergui, ont demandé à ne pas être auditionné en même temps que les responsables musulmans. Cette décision est déplorable et inacceptable.

Déplorable : plutôt que de serrer les rangs les responsables juifs quittent le navire, alors même que depuis des années ils demandent à ce que les filières casher et halal fusionnent peu ou prou, notamment pour des raisons coûts. Échaudés à juste titre par la polémique sur l’abattage rituel alimentés par l’UMP et le FN lors de la présidentielle 2012, ces derniers ne veulent plus faire les frais comme les musulmans des attaques contre l’abattage rituel. En clair, en refusant de s’afficher publiquement aux côtés des musulmans lors de cette mission sénatoriale, les autorités juives pensent qu’elles éviteront d’avoir à monter au créneau pour défendre l’abattage rituel, et donc l’abattage halal.

Inacceptable, car il ne s’agit ni plus ni moins pour les responsables de la filière casher d’aboutir à un régime d’exception. Avancée il y a quelques années lors des discussions au niveau européen autour de l’abattage rituel, l’idée d’une réglementation contraignante pour le halal et souple pour le casher ressurgit. Le Consistoire prend conscience que nous sommes peut-être là à un tournant en France, voire en Europe. Rien n’est joué, l’abattage rituel peut très bien sortir renforcé de toutes ces discussions. Pourtant, les autorités juives ont déjà acté le fait que le casher devra, qu’elles que soient les décisions prises, obtenir un statut privilégié. Mohamed Moussaoui ne s’y est d’ailleurs pas trompé. Lors de son intervention, l’ancien président du CFCM a pointé l’absence des représentants juifs et le danger d’une règlementation qui ne concernerait que les musulmans.

Plus généralement, il est grand temps que cette génération de responsables communautaires – juifs ou musulmans – se rendent compte qu’aujourd’hui n’est pas hier et que les petits arrangements entre amis, les passe-droit et autres privilèges ne peuvent plus être de mise. A défaut de le comprendre pour des raisons éthiques, ils doivent l’entendre pour des raisons purement pragmatiques : le signal qu’ils envoient aux Français est catastrophique. Laisser penser, et tout faire pour le laisser penser, que l’on puisse bénéficier non pas de dérogations, mais, une fois encore, de passe-droit, nourrit les extrêmes.

Finalement, les représentants de la filière casher ont été reçus les 26 juin dernier, comme le rapporte le site spécialisé France Agricole : Un nouveau débat musclé sur l’abattage rituel au Sénat

La charte halal bientôt adoptée ?

Après le préambule de Sylvie Goy-Chavent, la rapporteure, et quelques corrections qu’il fallait apporter suite précisément à l’introduction de la sénatrice UDI, Mohamed Moussaoui est intervenu pendant plus d’une dizaine de minutes.

Son intervention, dont nous allons publier le verbatim, est très courageuse. Mohamed Moussaoui a certes été président d’une institution illégitime. Pour autant, lors de cette table ronde, il a tenu un discours qu’il faut saluer, n’hésitant pas à aller à l’encontre des positions de ses collègues et coreligionnaires assis à côté, notamment au sujet de la pratique de l’électronarcose. Si le CFCM est l’incarnation même de l’islam des consulats, cette fois, la prise de parole de son président d’alors, l’une des dernières en public, a été celle d’un homme soucieux d’assumer pleinement la fonction qu’il occupe, en l’occurrence représenter la communauté musulmane. M. Moussaoui sur le départ s’est senti peut-être plus libre. Peut-être. En tout cas, la mise au point qui a suivi immédiatement l’introduction de la sénatrice Sylvie Goy-Chavent est à marquer d’une pierre blanche. En voici un extrait.

« Le CFCM, effectivement, dès 2003 était dans ses prérogatives, dans sa mission, d’essayer d’organiser le halal.

Nous avons produit un document, qui reste un document de travail, « Charte halal du CFCM« , que nous n’avons pas pu valider pour la simple raison que je vais citer tout de suite : la création du CFCM a eu lieu en 2003, en 2008 il y a eu quelques difficultés à renouveler ses instances parce que le règlement électoral était contesté et qu’il y avait des voix qui s’élevaient pour réformer le CFCM dans son mode électoral, dans son mode de gouvernance.

C’est ce que nous avons commencé à faire dès 2008 et je vous annonce, vous l’avez déjà entendu, le 23 février dernier les statuts du CFCM ont été réformé, nouveau règlement électoral a été adopté et il y aura de nouvelles élections prochainement pour instaurer une nouvelle monture du CFCM.

Nous espérons qu’avec cette nouvelle monture que le dossier du halal, la charte halal, qui a été ajournée, mais le travail était pratiquement finalisée puisse être validé très rapidement comme on vient de le faire comme sur le calendrier lunaire que l’on a pu achever parce que, autour de la table, il y avait les composantes essentielles du CFCM. »

M. Moussaoui, Sénat, Paris 23 mai 2013

L’ancien président du CFCM annonçait fin mai l’adoption de cette charte halal. Dimanche 30 juin, le nouveau président du CFCM s’appelle Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris. Problème : la charte halal interdit le recours à l’électronarcose. Or, la SFCVH-mosquée de Paris, l’ACMIF-mosquée d’Evry et l’ARGML-mosquée de Lyon ont des contrats avec des industriels qui pratiquent l’électronarcose avant abattage, contre l’avis même officiel du CFCM.

Lire : Halal : le CFCM n’accepte l’étourdissement ni avant ni après la saignée

Si la charte halal venait à être adoptée, tous les contrats entre les organismes de certification qui autorisent l’électronarcose et les industriels qui la pratiquent seraient théoriquement caduques, à tout le moins problématiques. Question : est-ce que Dalil Boubakeur saura dépasser les intérêts très particuliers d’une minorité pour prendre clairement et courageusement position comme son prédécesseur en adoptant la charte halal tel qu’elle est aujourd’hui ? Une telle décision serait historique. Le recteur de la mosquée de Paris en sortirait grandi.

Pour regarder l’intégralité du débat, rendez-vous sur le site du Sénat : Table ronde – abattage rituel.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (4 commentaires)

  1. flashimouss    

    Salam,

    Inch’Allah que le dine l’emporte sur le gout de l’argent, ce serait un énorme pas en avant.

    1
  2. mansouri    

    une table ronde sur le halal avec cheikh al sid quand on voit les produits estampillés sfcvh notamment toute la volailles en provenance de belgique qui n’a strictement rien de halal et en toutes connaissance de cause , tout ça pour une histoire de gros sous et avec un tel mépris pour la communauté musulmane , c’est vraiment déplorable

    2
  3. swinx    

    Je voudrai salué la prise de position de l’association UOIF représenté par des turcs au sein du CFCM.

    3
  4. tch    

    L’idéal est d’avoir une terrain a soi avec la possibilité d’élever des moutons ,des coq ,des boeufs et des chévres pour faire du fromage .La viande sera totalement pure et hallal à 100%

    Qui sont dérrière les marque isla délic réghallal

    Acheter ces marques et vous fiancer le terrorisme contre les palestiniens .

    http://www.youtube.com/watch?v=70PuSownr3k

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE