Dérapages sur Facebook : le déni corporatiste des syndicats des policiers

Plutôt que de condamner les dérapages de fonctionnaires de police sur Facebook, des syndicats de policiers choisissent face à l’évidence le déni et le corporatisme. Au détriment de l’intérêt général.

Il ne suffisait pas que les médias aient servi leur version sans nuance ni recul pendant deux jours avant qu’une seconde version, appuyée par différents témoignages, ne vienne lézarder le discours officiel.

Aveuglement corporatiste

Les syndicats de policiers, certainement amers de ne pas voir réussi à imposer leur version, plutôt que d’adopter une position prudente et équilibrée, ont fait le choix du corporatisme au détriment de l’intérêt général, le leur compris : personne ne sortira grandi de cette affaire, si chacun ne travaille pas à établir justice et vérité.

Selon le site Internet d’Europe 1, commentant les graves dérapages de policiers sur Facebook, Patrice Ribeiro, secrétaire national du deuxième syndicat d’officiers, Synergie-officiers, n’hésite pas à évoquer un « contre-feu pour faire oublier ce qui s’est passé à Trappes ». Plus invraisemblable encore, ce dernier estime que « cela ressemble a une énorme manipulation ».

Cette posture est choquante, même si caractéristique de la culture syndicale en France : on défend ses collègues, sa corporation, son clan. Le reste passe après. Il aurait pourtant suffi à Patrick Robeiro de procéder via Google par exemple à quelques vérifications accessibles à un élève de primaire, ce qui ne l’aurait pas empêché par ailleurs de faire état d’un scepticisme, dénué alors de l’outrance, dont il fait aujourd’hui preuve.

La police des polices enquête et sanctionnera

Son collègue Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint d’Alliance, deuxième syndicat des gardiens de la paix, précise Europe 1, a quant à lui été plus mesuré. Il doute, ce qui est légitime : « J’émets une très grande réserve sur ce genre de sites », et ajoute « Mais si les faits sont reconnus, ce n’est pas acceptable. » La condamnation est molle au vu des propos qui ont été tenus. Pour autant, elle tranche avec le déni de Patrice Ribeiro, qui démontre que tant que les relations des policiers avec la population seront politisées la situation n’évoluera pas.

On comprend le désarroi de ces syndicats qui ne veulent pas donner l’impression aux émeutiers qui ont pris à parti les policiers à Trappes qu’ils reculent. Malgré tout, ni Frédéric Lagache, ni Patrick Robeiro ni encore Thierry Mazé, policier syndicaliste qui sur toutes les antennes de télé répète sans rire qu’il y a eu, lors du contrôle de la jeune femme au niqab, tentative de meurtre par étranglement de la part de son époux, ne sont autorisés à agir, par corporatisme, comme ces cheminots syndicalistes qui n’hésitent pas à prendre en otage les usagers des transports en commun pour faire plier leur direction. Il y a eu des dérapages graves de la part de policiers. L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) n’aura aucun mal à retrouver les auteurs des propos incriminés, puisque ces derniers publiaient leurs messages sous leur véritable identité. Une fonctionnaire mise en cause a d’ailleurs pris les devants en intervenant ici-même pour s’expliquer et regretter ses propos.

Lire – Dérapages de policiers sur Facebook : une fonctionnaire mise en cause s’explique

Terminons avec les propos de Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’Intérieur, qui estime que « si les auteurs des commentaires étaient effectivement des fonctionnaires de police, ce serait d’autant plus inacceptable. » Et d’ajouter : « Ce sont des propos violents, choquants, provocateurs, pour certains racistes. Donc à partir du moment où l’on peut établir, et c’est l’enquête qui devra le déterminer, que ce sont des policiers qui les ont tenus, les poursuites disciplinaires seront engagées par la direction générale de la police », précise Europe 1.



N'attendez-plus. Rejoignez-nous sur Twitter en cliquant sur le bouton suivant :

Téléchargez l'application Al-Kanz sur votre smartphone et votre tablette !

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (8 commentaires)

  1. Batoul    

    Assalamu aleykum,

    On peut essayer d’ intellectualiser, de comprendre certaines choses, de faire des efforts de notre côté, mais à un moment, il faut quand même que justice soit faite, les propos tenus par ces policiers étaient très graves, ils méritent sanction, sans quoi, la police, la France plus généralement, se positionne ouvertement contre la population musulmane de ce pays, et cette fois, nous sommes dans une position plus que délicate, j’ ai toujours été assez optimiste, mais la situation dégénère rapidement ces derniers temps. Je me demande de quoi demain sera fait, vraiment. Entre la manipulation claire et évidente des médias, les positions racistes et islamophobes des représentants de l’ ordre, le silence assourdissant du gouvernement et les agressions de femmes musulmanes dans la rue, nous sommes passés à un autre niveau, avant c’ était intellectuel, plus subtil, à présent, nous rentrons dans quelque chose de plus perceptible et beaucoup plus frontal. C’ est très nauséabond.

    1
    • Abdenour    

      Assalamou alaykoum,

       » Je me demande de quoi demain sera fait  »

      Demain dépondra de ce que les premiers concernés dans tout ça, à savoir les musulmans, voudront en faire.
      Vous avez vu que sur cette affaire il a suffit d’un certain nombre d’individus(CCIF, al-kanz, , le couple, certains témoins), que je salue au passage, d’un peu d’organisation et de mobilisation pour faire entendre sa voie.
      Faut continuer sur cette lancée, ne pas se laisser faire et demain il fera mieux.

      1.1
      • Batoul    

        Qu’ Allah ta’ ala nous aide,

        j’ ai regardé les commentaires suite aux articles en relation avec cette interpellation, sur les sites de quelques journaux, la condamnation des musulmans et de l’Islam est unanime, c’ est impressionnant, mais vous avez raison, il faut continuer de la meilleure façon, avec calme, intelligence et fermeté. J’ ai apprécié entendre les musulmans de Trappes, qu’ Allah ta’ ala vous accorde beaucoup de courage, mais vous saurez surmonter cette grande épreuve, vous en avez les capacités avec l’ aide d’ Allah ta’ ala. Que vous en sortiez grandis et plus proche encore de votre Seigneur.

        1.1.1
        • Abdenour    

          Comme vous, c’est ce que je constate également quand je lis les commentaires suite à des articles traitant de l’islam dans les journaux. Ils sont tellement racistes, islamophobes et font preuve d’une agressivité et virulence tellement incroyables que ça me choque, et que, pour essayer de me les expliquer, je fais différentes hypothèses:

          1- Les propos sont tenus sur un site d’extrême droite : dans un cas pareil, rien d’étonnant, puisqu’on connait le profil des gens qui y vont et on sait à quoi s’attendre. Ce n’est pas le cas car il s’agit bien de journaux: Le Monde, L’expression…

          2- Les propos sont tenus sur des sites normaux, mais par des gens d’extrême droite. Dans ce cas de figure, celà implique que de toutes les personnes qui vont lire les différents articles, un seul profil les commente majoritairement.

          3- Les propos sont tenus par des gens « normaux » sur des sites normaux. Dans ce cas de figure, les commentaires représentent la vision qu’à la société française de l’islam et des musulmans.

          Après beaucoup de reflexion, je me dis que la 3ème option est la plus probable, et dans ce cas c’est profondément choquant et triste.

          1.1.1.1
  2. Moho    

    Salâmun `alaykum,

    Ce qui me gène: ce sont des policiers qui enquêtent sur d’autres policiers. Si je ne m’abuse le corps de « la police des polices » est constitué de policiers. Comment là encore garantir qu’il n’y aura pas corporatisme? Comme le dit le proverbe romain: « Et qui surveillera les surveillants? ».

    Nous entrons bientôt dans les dix derniers jours du Ramadhan, en plus d’agir concrètement, levons nos mains au ciel et implorons contre la gent injuste et criminelle!

    Wa salâm

    2
  3. 3
  4. Ahmed3    

    La première chose que fera l’IGPN, sera de mettre sur écoute Al-Kanz, CCIF et autres personnes ayant délégitimés leurs collègues.

    Ah ben nan suis-je bête, les musulmans lambdas sont déjà surveillés étroitement, mais ça on n’en fera pas des vagues maintenant, pas encore ;).

    4
  5. Lhoussine    

    La France vire doucement mais surement vers vers une islamophobie décomplexée et officialisée. Celui qui n’a pas compris ça c’est qu’il vit au pays de OUI OUI

    5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés