20 ramadan 8 H: le Prophète (صلى الله عليه وسلم) conquiert La Mecque… tête baissée sur sa monture

Par Al-Kanz

Malgré le triomphe, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) entre à La Mecque la tête baissée, empli d’une humilité révérencielle. Récit.

Maison du Prophète (paix et bénédiction sur lui) telle Maison du Prophète (paix et bénédiction sur lui) telle que reconstituéeque reconstituée
Appartements reconstitués du Prophète (صلى الله عليه وسلم)

Lundi 29 juillet, nous étions le 20 ramadan. Cette date résonne de façon particulière dans le coeur des musulmans, puisqu’elle correspond à une date fondamentale dans l’histoire de l’islam.

La conquête de La Mecque

Le 20 ramadan de l’an 8 de l’Hégire – 11 janvier 630, selon le calendrier grégorien –, le Prophète (صلى الله عليه وسلم – paix et bénédiction sur Lui) marcha sur La Mecque après la rupture du traité d’Al-Hudaybiya par la tribu mecquoise des Banu Babkr.

Après s’être assuré de la violation effective du traité, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) partit à la conquête de sa ville natale à la tête d’une armée de 10 000 hommes. Les notables de la tribu de Quraysh envoyèrent alors Abou Soufiane, cousin du Prophète (صلى الله عليه وسلم), pour négocier.

Le Prophète (paix et bénédiction sur Lui), qui avait toujours en mémoire l’aversion que ce dernier manifesta à l’encontre des musulmans et de l’islam, ainsi que son comportement à son égard, choisit de l’ignorer ; ce qui émut Abou Soufiane qui s’en plaignit à des compagnons.

« La puissance [du Prophète] était devenue immense »

Lors de la marche vers La Mecque, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) ordonna à ses hommes d’allumer des flambeaux. Le spectacle époustoufla Abu Soufiane qui jura par Dieu que « la puissance [du Prophète] était devenue immense ».

Avant de retourner à La Mecque, Abou Soufiane, qui indiqua au Prophète (صلى الله عليه وسلم) qu’ « un petit doute le taraudait » quant à la prophétie de Muhammad, se convertira à l’islam. Puis, il s’en alla dire aux Mecquois qui l’attendaient que la reddition était meilleure pour eux : « Ô Quraysh, il vient vers vous une armée à laquelle vous ne pouvez pas résister », annonça-t-il avec force.

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) ordonna à ses hommes de ne combattre que ceux qui les combattraient. L’ordre était ainsi de préserver la vie, l’islam n’étant pas une religion de guerre, mais de paix, bien qu’elle n’exclut pas le recours à la force, comme du reste c’est le cas dans toute société d’hier et d’aujourd’hui.

Tête baissée, le triomphe humble

Au matin du 20 ramadan, le Prophète (صلى الله عليه وسلم), homme le plus puissant de l’Arabie, entra à La Mecque… tête baissée sur sa monture. Le meilleur des hommes ne pavoisa pas. Il préféra l’humilité et, par ce geste extraordinaire en telles circonstances, témoigna de sa pleine soumission à Allah. Il se baissa tant que sa barbe touchait presque le milieu de sa selle.

A un homme, pétrifié à la vue des conquérants, qui l’interpela, le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) répondit, en substance : « Calme-toi, n’aie crainte. Je ne suis pas un roi. Je ne suis que le fils d’une femme de Quraysh qui avait l’habitude de manger de la viande séchée au soleil. » Par ces mots, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) signifia à La Mecque et au monde qu’il n’était qu’un homme parmi les hommes, offrant à l’humanité toute entière une leçon exceptionnelle de modestie qui aujourd’hui encore est enseignée aux quatre coins du monde.

C’est à cette occasion que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) dans son discours récita le verset universaliste de la sourate 49, la sourate Al-Hujurat, les Appartements (verset 13) :

« Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur. »

S’agissant de la conquête de La Mecque, c’est à cet événement que fait référence la sourate 110, An-Nasr, le Secours.

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

« 1. Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire,
2. et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d’Allah,
3. alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c’est Lui le grand Accueillant au repentir. »

Les Mecquois de Quraysh, ceux-là mêmes qui persécutèrent le Prophète (صلى الله عليه وسلم), savaient que ce dernier allait faire preuve de mansuétude et de miséricorde. Lors de son discours, le Messager d’Allah leur demanda expressément ce qu’ils pensaient qu’il allait faire d’eux. Ils répondirent : « Du bien. » Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) leur dit alors à l’instar du prophète Yusuf (sur lui la paix) à ses frères : « Pas de récrimination contre vous aujourd’hui ! Qu’Allah vous pardonne. C’est Lui Le plus Miséricordieux des miséricordieux. » (sourate Yusuf, sourate 12, verset 92). Puis, il leur offrit la liberté et les inviter à partir.

Le mois de ramadan doit évoquer aussi une date qui a marqué un tournant dans l’histoire de l’islam, en l’occurrence le 17 ramadan de l’an 2 de l’Hégire (17 mars 624 du calendrier grégorien), qui vit la victoire des musulmans en sous-nombre face à l’armée de Quraysh.

Lire aussi : Uhud, un mont, une bataille, une défaite musulmane contre les polythéistes de Quraysh



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (5 commentaires)

  1. Tairina [iPhone 4]    

    As-salamu ´Alaykum Al-Kanz Baraka l-Lahu fikoum pour toutes vos publications qui nous sont bénéfiques !

    Ah oui j’ai ou constater que dans cette article une petites erreur c’est glisser ou peut-être ai-je mal compris : « . Les notables de la tribu de Quraysh envoyèrent alors Abou Soufiane, cousin du Prophète (صلى الله عليه وسلم), pour négocier »

    Abu Soufiane était le cousin du Prophète (Salla-Allahu ˆAlayhi Wa salam)

    1
  2. Mehdi [iPhone 5]    

    Salam ´alaykoum cher frère.
    Barak´Allahou fik pour ce magnifique rappel, un très bel article que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire (comme c’est le cas pour chacun des articles de ce site ^^)
    Je me permets juste d’apporter une insignifiante rectification : la sourate An-Nasr est la 110ème sourate du Noble Coran, et non pas la 111ème ;)
    Qu’Allah vous préserve et accorde Son Pardon à tous les musulmans. Amin.

    2
  3. Dhikra [iPhone 3GS]    

    صلى الله عليك يا رسول الله، يا حبيب الله و سلم ت

    3
  4. Ahmed3    

    اللھم صل علی سیدنا و مولانا محمد و علی آلہ و صحبہ و بارک وسلم

    4
  5. Rachida [iPhone 4S]    

    Salam alaykoum,
    Baraka ALLAH oufik pour cet article.

    5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE