Islamophobie : trois livres et un tournant

Par Al-Kanz

Sale temps pour les promoteurs de l’islamophobie. Le vent a tourné. Il ne sera désormais plus possible de nier la réalité de cette haine qui s’en prend aux musulmans.

A une question de la journaliste Stéphanie Lebars sur la « période de déni » de l’islamophobie « en train de se refermer », les sociologues Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed répondent :

« Il est vrai que certains journalistes ou responsables politiques qui ont participé à la construction du « problème musulman » reconnaissent désormais l’islamophobie. D’autres, qui ont participé à la disqualification du terme, reconnaissent aujourd’hui le « danger du racisme anti-musulman ». La porte-parole du gouvernement a récemment employé le mot d’islamophobie. François Hollande a reconnu un racisme anti-musulman.
Ces évolutions datent de quelques mois. »

« L’islamophobie va au-delà d’un simple racisme »

Les lignes bougent

C’est exact. Depuis quelques mois, les lignes bougent très distinctement. Jusque-là, on sentait un frémissement, quelques signes avant-coureurs qui disaient que la question n’allait plus pouvoir être occultée.

En mars 2011, nous relevions que même L’Express qui a fait, comme la quasi-totalité des médias français, de la haine des musulmans un relais de croissance ponctuel – souvenez-vous du tout à la fois infamant et croquignolesque « complot musulman » inventé par l’hebdo –, faisait usage, noir sur blanc, du terme « islamophobe ». Même discret, cet usage était en soi une petite révolution.

L'Express reconnait l'islamophobie

Lire – L’Express reconnaît l’islamophobie

Deux ans plus tard, le terme est largement employé dans les médias. Pas par tous. Certains estiment que le mot « islamophobie » est piégé. En grattant un petit peu, c’est moins le terme en lui-même qui pose problème que l’étau qui se resserre sur ces intellectuels et ces politiques qui ont fait du muslim-bashing un filon carriériste pour les uns un appât électoraliste pour les autres et, quand ils gouvernent, le moyen d’enfumer les Français : plus vous parlez du « problème musulman », selon la formule de Abdellali Hajjat et de Marwan Mohammed, moins vous devez rendre des comptes sur l’état miséreux de certains citoyens, sur la montée du chômage, sur votre incapacité à endiguer la destruction d’emplois, les hausses des loyers, etc.

Autre signe du tournant actuel, l’édito du Monde de ce samedi 28 septembre.

Un tournant tangible et inéluctable

islamophobie - édito du Monde

Si cet édito fait l’impasse sur le mensonge de Caroline Fourest, qui pendant dix ans a martelé une étymologie qu’elle a elle-même fabriquée, pour expliquer la disqualification dans le champ médiatique et politique du terme « islamophobie », il est un point fondamental à relever : depuis des années, de façon systématique, lorsqu’un journaliste ou un politique évoquait peu ou prou ce racisme dont sont victimes les musulmans, il ajoutait immédiatement qu’évidemment les musulmans devaient respecter la laïcité et les lois de la République. Cette posture du « chaud et du froid », pour reprendre le titre d’un article de Sébastien Fontenelle publié au lendemain du discours de Manuel Valls lors de l’iftar à la grande mosquée de Paris, est celle qu’il fallait avoir, sous peine d’être suspecté d’intelligence avec l’ennemi les méchants musulmans.

Cette menace permanente, liée au climat fourestien, a poussé le journaliste Xavier Ternisien, en charge des religions dans le quotidien Le Monde de 2000 à 2006, à abandonner cette thématique. Ses articles équilibrés lui ont valu une farouche inimitiée : on ne pouvait être journaliste traitant de l’islam et ne pas dénoncer la cinquième colonne islamique. Plus récemment, en 2012, Claude Askolovitch a dû quitter – soyons urbain – Le Point. En pleine hystérie anti-halal, le journaliste osa prétendre que la viande halal n’était pas un problème en France. C’en était trop. Claude Askolovitch, ce « juif qui hait la France » au point de vouloir que les salafistes la détruisent, apprirent les lecteurs du Figaro sous la plume de Natacha Polony, l’éradicatrice.

Lire
Natacha Polony ou de la trahison du grelot

Claude Askolovitch : « L’islamophobie sent la sueur aigre »

Dans l’édito du Monde donc, aucune assignation à comparaître, pas de chaud et froid ni de « oui il y a de l’islamophobie mais les musulmans ». L’islamophobie est une réalité. Point barre.

L’islamophobie, objet d’études

Ce tournant est par ailleurs illustré par la publication ce mois-ci de trois ouvrages qui traitent à leur manière de l’islamophobie :

– l’étude académique des chercheurs Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed : Islamophobie. Comment les élites françaises fabriquent le « problème musulman ». C’est sans aucun doute un livre qui fera date et référence dans le monde académique et universitaire. Il y aura sans aucun doute un avant et un après cet ouvrage.

– le dictionnaire de l’historien des religions Kamel Meziti, Dictionnaire de l’islamophobie. Autre ouvrage académique qui « entend illustrer à sa manière, originale et engagée, un mal qui ronge la France.

– enfin le livre du journaliste Claude Askolovitch, Nos mals-aimés : Ces musulmans dont la France ne veut pas. Au-delà des portraits et du parti pris clair et assumé de l’auteur, c’est bien la controverse que la publication de cet ouvrage a engendrée qui est intéressante : celui qui n’aime pas Tariq Ramadan, épouvantail utile pour la nébuleuse fourestienne, a coupé la chique à l’ensemble des éditocrates islamophobes et autres éradicateurs, quand il ne les a pas estomaqués. Le spectacle est d’autant plus délicieux que les pleureuses d’aujourd’hui ont largement prospéré sur les victimes impuissantes de l’islamophobie, qu’elle soit ordinaire ou d’Etat.

A lire. Pour vous les procurer, cliquez sur les images suivantes (avec liens d’affiliation) :

Abdellali Hajjat - Marwan Mohammed - islamophobieDictionnaire de l'islamophobie - Kamel Meziti Claude Askolovitch - Nos mal-aimés

Pensez à faire acheter ceux de ces livres qui vous plairont à votre bibliothèque de quartier, à la bibliothèque de votre lycée et à celle de l’université que vous fréquentez.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (13 commentaires)

  1. Mourad    

    salam alaykoum

    Al hamdoulillah les choses bougent mais il faut rester vigilant.

    1
  2. youssoufayyoub    

    c’est vrai que cela perturbe la stratégie des islamophobes.
    un grand merci pour ces personnes.
    mais comme le dit Tariq Ramadan « vous êtes tous des télés ambulantes »
    chacun à son niveau peut inverser la tendance.
    en appliquant seulement notre religion correctement.

    2
  3. Aziz [iPhone 4]    

    Assalamu aleykoum,
    @AlKanz avez vous lu ce livre

    3
  4. saïd [iPhone 4S]    

    Salam alikoum, ce soir le 28 septembre , j’ai entendu Natacha poloni, dire quelle comprend la tradition et le civilisationisme de la taureau machi, vous savez ce sport ou on tue de pauvre taureaux!!!! , mais par contre elle est totalement contre le voile islamique, aller comprendre et surtout chercher l’erreur, pauvre femme va,

    4
  5. shera [iPhone 4S]    

    On fini par devenir parano ! ont-ils réellement compris ce qui se passe ici pour nous Français musulman ou c’est juste un coup médiatique à l’approche des élections ? On nous prend vraiment pour des zozo. d’un coup la tendance s’inverse, et c’est les roms aujourd’hui qui sont pris à parti. le sujet musulman devait peut être commencer à fatiguer. je sais pas, on tout cas une chose est sûre, il n y a que le chien qui revient vers la main qui la frappé. Je sais ce que je voterai.

    5
  6. Spectateur    

    Asalem aaleykoum,

    Suggestion pour Al Kanz: écrire un article sur le Conseil National d’Éthique.

    Dans les textes il est prévu d’avoir des représentants des 5 courants spirituels/philosophiques majeurs de France. Il y avait dans les membres jusqu’à présent, un pasteur qui représentait les protestants et un rabbin pour les juifs (il y a eu un changement, ils ont mis une protestante et un juif qui ne sont pas des chargés du culte).
    Mais pour l’Islam rien… Et pourtant nous sommes la 2éme religion de France.
    Un article sur ce thème serait peut être intéressant.

    6
  7. المهدي [iPhone 4S]    

    اللهم انصر الاسلام و المس

    7
  8. Abuljoud    

    salam

    On peut aussi éventuellement saluer le rôle de Vincent Geisser, dans la réactualisation du terme dans son livre « la nouvelle islamophobie » en 2003. Cela n’était pas du tout à la mode, 2 ans après le 11 septembre et en période de guerres en Irak et Afghanistan.

    8
  9. Rachid    

    Et je vous rassure on n’as pas finit d’être montré du doigt
    Je lisais sur « le point »un article concernant maklouf beau-père
    Et assassin présumé de la petite fiona :on y apprend que ce monsieur,
    Alcoolique et toxicomane, obligeais sa femme a se convertir
    Et a porter le voile « selon les dires du voisinage ».

    9
  10. shera [iPhone 4S]    

    @rachid, tt est bon pour qu’on ait pitié d’elle, c’est une mère indigne point barre. à force de répéter son nom, on avait compris. Mais c’est sure le voisinage à raison l alcolo toxico violent voulait une soumise voilée.! pourquoi elle est reste alors ??? N’importe quoi

    10
  11. bolosse    

    l’islamophobie fait vendre
    http://www.france5.fr/emissions/medias-le-magazine
    a partir de 49 minutes10 »
    début du débat 45 minutes 15 »

    11
  12. Rachid    

    Savoir qui coupable n’est pas le problème puisque les deux sont responsable. Ce qui est grave c’est qu’un journal aussi sérieux que le point prenne un saladier y mette un infanticide, de l’alcoolisme , de la toxicomanie ,de la violence conjugale, le voile et l’islam mélange tous ça pour le servir à ses lecteurs. Je peut pas croire que ça ne soit pas fait exprès.

    12
  13. Le JDM    

    Il a fallut choisir entre les trois – par manque de temps pour les lires tous –
    Mon choix s’est porté sur celui d’Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed

    13

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE