Quand les futurs entrepreneurs sont dans le doute

Vous avez un projet d’entreprise mais vous hésitez ? Foncez, lancez-vous, vous ne regretterez rien.

bureau entreprendre
©Sean MacEntee

Vous avez un projet d’entreprise mais vous hésitez. L’idée est là mais les fonds, pas trop. Et puis, vous avez une place à l’ombre dans une grande société en CDI. Alors pourquoi se lancer ? Ces questions et ces doutes trottinent souvent dans la tête d’un futur entrepreneur. Délaisser un confort matériel, un salaire mensuel pour une situation inconnue peut déranger. Une seule solution : foncez, lancez-vous, vous ne regretterez rien.

Salarié

Votre projet est défini, mais vous avez peur de ne pouvoir subvenir à vos besoins premiers, à ceux du foyer, sans salaire, pendant les premiers mois qui suivent la création. Quitter son emploi de la bonne manière est un moyen sûr d’obtenir un revenu complémentaire. Dans une entreprise en difficulté, des plans de licenciement incitent les salariés à quitter leur poste de façon volontaire, en les accompagnant soit par des indemnités, soit par des formations et autres. Saisissez cette main tendue. Pas de plan de licenciement en vue ? Alors négociez une rupture conventionnelle avec votre directeur des ressources humaines. Ces deux solutions donnent droit à des allocations chômages pendant 15 mois dans le cas d’une création ou reprise d’une entreprise. Dans le cas ou le besoin en capital est plus important qu’un revenu mensuel (si le conjoint travaille par exemple ou si vous êtes encore chez papa maman ^_^), sachez que cette allocation peut être versée au capital de l’entreprise créée en deux fois. Vous pouvez ainsi démarrer votre activité sans crainte.

Au chômage

Vous êtes actuellement au chômage, alors même chose, déclarez vous comme créateur ou repreneur d’une entreprise. Des aides n’attendent qu’à être distribuées pour les chômeurs qui ont le désir d’entreprendre. Il faut en profiter. Sans compter les formations que l’on peut solliciter et qui sont gratuites pour les chômeurs : accompagnement à la création, gestion, marketing, nouvelle technologie, web, administration…

Ni chômeur, ni salarié

Avez-vous une raison valable de ne pas créer votre entreprise ? Tout ce qui suivra votre création ne sera que bénéfique pour votre avenir : confiance en soi, ambition, volonté de réussir, réseau, etc… Les créateurs peuvent devenir d’excellents salariés par la suite. L’entrepreunariat est une expérience unique, pouvant changer une vie même si le projet n’aboutit pas.

La subsistance

Futurs entrepreneurs dans le doute, un principe fondamental à garder en tête : votre subsistance, votre situation, votre profession, ne vient pas de vous, et ce quelles que soient vos revenus… Souvenez-vous-en.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android
fondateur de la société Soliv'r, site de vente en ligne de produits issus du commerce solidaire, de Palestine en particulier : http://www.solivr.fr

Vos réactions (15 commentaires)

  1. Jasmine    

    A la fin de mon congé parental, j’ai fait un abandon de poste. J’ai patienté, puis je me suis présentée aux assedic. J’ai ensuite créé mon entreprise, puis demandé le versement de mes allocations en deux fois. Cela m’a apporté un grand soutien pour le lancement de mes projets al hamduliLlah. Il m’a juste fallu beaucoup de patience pour faire chaque étape dans le bon ordre, sachant que l’abandon de poste a été une démarche assez longue entre les différentes relances de mon employeur et le courrier final de licenciement.

    1
    • umm israa    

      salem aleykhoum

      Jasmine je souhaite savoir comment a tu fait pour crée ton entreprise ?

      j’ai l’idée de crée mon entreprise via internet cet a dire vente de vêtements musulmans en ligne
      jazaqu’Allah pour vos réponses ?

      1.1
      • Jasmine    

        Waleykoum salam, j’ai suivi une courte réunion à la chambre de commerce, j’ai aussi pris un rdv avec un conseiller ( tout cela est gratuit ). Ensuite, une fois la décision prise pour le choix du statut juridique, j’ai fait les démarche en ligne, sur le site de l’autoentrepreneur

        1.1.1
        • umm israa    

          Baraqu’Allah oufik pour ta réponse

          quand tu dit que tu a pris un rendez vous avec un conseiller

          tu parle d’un conseiller auprès de la chambre de commerce ou d’ailleurs ?
          jazaqu’Allah

          1.1.1.1
  2. Lahcen[GT-I9505]    

    Salam alikoum

    petite erreur les allocations chômage sont débloqué mais on reçois que la moitié en deux fois.la première au 1er mois de la création et l’autre moitié six mois après.

    ex: vs avez le droit a 1000€ pendant 12 mois vous recevez donc 6000€ en deux fois.

    Allah i sael el jami3 surtout si sa peut aider la oumma wa salam alikoum.

    2
  3. Nora [iPhone 4]    

    Slm alikoum,je suis une jeune maman musulmane et j’ai plusieurs projets en tête. Malheureusement les fonds sont pas la. Je voulais savoir si il existe des business angles ou autres personnes voulant de lancer dans des projets et m’aider afin de rendre service a notre communauté. Baraka Allah ou filous

    3
  4. L'Entrepreneur Musulman    

    assalam alaykoum,

    je confirme, il n’y a rien à regretter, que des bonnes expériences de vie (parfois de survie lol) :-)

    4
  5. hedi    

    Assalam alaykum

    avant de foncez. Effectuer la salat istikhara. C’est tellement important.

    5
  6. Sianat    

    As-salamû’ alaykum,

    Un bon entrepreneur doit savoir prendre des risques et garder la tête haute même en cas de coup dur.

    6
  7. Salima    

    Salam aleykoum l’entreprenariat est une grande richesse la communauté doit etre active. C’est vrai que ce n’est pas toujours évident mais quand ça marche ça permet de concilier vie professionnelle et foi en plus ça peut créer des emplois pour les autres pour les musulmans ( surtout pour nous les soeurs c’est pas toujours évident kheir inchALLAH). Qu’ ALLAH facilite à tous les entrepreneurs !

    7
  8. halaloupas    

    Salam aleikoum,

    « y a plus qu’à » d’autant plus qu’on trouve notamment sur al-kanz le retour d’expérience de beaucoup d’entrepreneur musulmans, Barak Allah ofikum

    8
  9. Oum Ismail    

    Salam alaykoum wa rahamtouLlah

    Je suis actuellement auto-entrepreneur , je n’était ni salarié ni au chômage.
    J’ai décidé de proposer mes créations au monde du web , c’est une belle expérience très riche, on apprend tous les jours el handuliLlah .

    Le but est de plaire à Allah même dans mon commerce, j’avance tête haute , toute difficulté est une leçon et un grand bien el handuliLlah.

    9

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE