Dounia Bouzar : « J’ai vendu 3 000 livres en trois jours. » Vraiment?

Par Al-Kanz

Sur le plateau de l’émission de Laurent Ruquier, Dounia Bouzar a affirmé avoir vendu 3 000 livres en trois jours. Faux, elle n’en a vendu que 122.

« Vous savez, il y a une réelle inculture concernant l’islam chez les journalistes », nous confiait un jour une journaliste. Et comment ! L’ignorance n’est pas en soi un problème, elle devient lorsqu’elle revêt les habits du savoir.

La démagogie tranquille

En France, il arrive que des femmes ou des hommes politiques s’improvisent exégètes de l’islam et, comme Michèle Alliot-Marie en 2010, s’aventurent en terrain inconnu. En 2010, alors en plein débat démagogique contre le voile intégral, l’ancienne ministre de l’Intérieur affirma que le port du niqab est « même interdit à La Mecque. » L’affirmation était aussi grotesque que fausse.

Lire – Le voile intégral n’est pas interdit à La Mecque

Michèle Alliot-Marie devait faire le job. Il fallait montrer fermeté et maîtrise du sujet. On ne lui demandait pas de dire vrai, mais de plaire au peuple en montrant la détermination du gouvernement Fillon et du président Sarkozy à lutter contre […] et contre […] et enfin contre […]. Consulter Jean-François Copé pour compléter la phrase. Bref, la ministre de l’Intérieur devait jouer les porte-flingue. Elle a fait ce qu’elle avait à faire. C’est presque de bonne guerre.

Dounia Bouzar, l’illégitime spécialiste

En revanche, il est une réalité préoccupante, qu’incarne à merveille Dounia Bouzar. Si elle est anthropologue, cette dernière ne parle pas l’arabe et n’a pas accès aux textes canoniques qui fondent la religion islamique. Il ne lui est possible de lire ni le Coran en arabe ni les hadiths ni l’incommensurable littérature qui lui permettraient d’étayer ses propos.

Personne en France ne comprendrait que l’on invite au micro d’un journaliste radio ou à la télévision un prétendu spécialiste de l’époque romaine qui ne lit pas le latin, un prétendu spécialiste de la littérature chinoise qui ne lit pas le chinois, un spécialiste du monde anglo-saxon qui ne lit pas l’anglais. Pourtant, Dounia Bouzar, qui n’est pas là par hasard, est invitée sur tous les plateaux de télévision, sur toutes les radios et interviewées par l’ensemble de la presse. Elle n’a pourtant aucune légitimité scientifique. Mais plus grave encore, l’anthropologue n’hésite pas à affabuler et à avancer des explications absolument fausses.

Qu’importe la réalité, pourvu qu’on ait Dounia

Or, les journalistes qui l’interviewent, notamment depuis quelques jours, continuent malgré tout à lui servir la soupe, à l’instar de deux journalistes de Libération citées par nos soins il y a peu, soit par inculture soit par malhonnêteté, soit les deux. Ou encore en raison d’une loi non écrite dans le journalisme qui veut qu’une personne interviewée par deux ou trois grands noms des médias, Le Monde par exemple, est une référence, parce qu’adoubée par lesdits médias de référence. Dounia Bouzar est, comme on le dit dans le milieu, un « bon client ».

Il suffit d’avoir un attaché de presse efficace et/ou avec un large carnet d’adresses pour obtenir la promotion du livre partout, comme c’est le cas avec le dernier livre Désarmorcer l’islam radical aux éditions de L’Atelier. Peu importe la qualité de l’ouvrage. Quand Laurent Ruquier invite Dounia Bouzar, ce n’est pas parce qu’elle a écrit un livre qui vaut le détour, mais c’est parce que l’attaché de presse mandaté à cet effet a réussi à placer l’anthropologue dans son émission. Comme c’est le cas pour les ouvrages – qu’il n’écrit pas – de Hassen Chalghoumi.

Seulement 122 exemplaires vendus

Samedi dernier, Dounia Bouzar était l’invité de Laurent Ruquier sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché ». Face à elle, Aymeric Caron et Natacha Polony.

Lire – Aymeric Caron à Dounia Bouzar : « Vous n’êtes pas une spécialiste de la religion » islamique

Voici ce que lui dit, en introduction, Aymeric Caron :

« J’ai trouvé très brouillon votre livre. J’ai l’impression que vous-même vous ne savez même pas ce que vous avez envie de nous dire. Vous n’êtes pas vous-même une spécialiste de la religion. C’est gênant pour être entendu sur ces questions-là puisque par définition on est dans des questions d’exégèse. Il faut revenir aux textes. En gros, ce qui est marrant, vous dénoncez l’islam radical, mais vous-même vous allez aux racines de l’islam radical, vous-même vous essayez d’aller aux racines. +Attention les hadiths ne disent pas exactement cela.+ Alors qu’en fait vous n’avez pas vraiment les moyens de le faire, parce que ce n’est pas votre spécialiste. Donc ce livre-là, on ne l’attendait pas de votre part. En revanche, vous pouvez avoir un regard sociologique évidemment sur cette question. Mais celui-là vous ne l’avez pas complètement non plus. »

Au bout de quelques minutes d’un échange courtois, mais direct, Aymeric Caron indique à Dounia Bouzar que « les médias savent déjà ce [elle dit] dans le livre », puis enfonce le clou : « Y a des amalgames bien évidemment, mais je ne vois pas en quoi votre livre va les empêcher. C’est ça qui m’embête. » Ce à quoi cette dernière répond : « Pour le moment, j’ai vendu 3 000 livres en trois jours. Il faut croire que les élus ont dû y trouver un intérêt. […] »

3 000 livres en trois jours ? Si l’on en croit @Majarrah_, un internaute présent sur Twitter, la vérité est ailleurs.

Ailleurs, c’est notamment sur le site spécialisé Edistat, d’où @Majarrah_ tire pertinemment ces chiffres. Voici les chiffres réels des ventes de l’ouvrage Désamorcer l’islam radical.

dounia bouzar desamorcer l'islam radical

Il y a bien quelque chose de Chalghoumi en Bouzar ou de Bouzar en Chalghoumi : comme lui, cette dernière, malgré une énorme couverture médiatique, ne réussit pas à vendre ses livres.

Lire – Flop cuisant pour le livre de Chalghoumi et Pujadas

Le muslim-bashing ne paie pas toujours pas. Il profite tout au plus aux sites Internet d’information pour augmenter le nombre de leurs pages vues ou aux chaînes de télévision pour assurer un minimum d’audimat. Mais il ne rapporte rien à la maison d’édition et à l’auteur, malgré une visibilité optimale. #Fail



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (5 commentaires)

  1. Abou Teille[GT-N7100]    

    La Dounia est complètement en bazar

    1
  2. ZA    

    Salam Aleikoum,
    Je viens de voir sur amazon que le livre de Dounia Bouzar est classé 315 dans les meilleures ventes de livres et numéro 1 en sociologie politique… Le classement est évidement en constante évolution mais il est possible qu’elle vende plus de livres que les 122 indiqués dans l’article et moins que les 3000 par jours dixit l’auteure…

    2
  3. Teufke[C6603]    

    comme d’habitude, à la télévision il y a toujours les mêmes personnes qui parlent à notre place et qui ne représente que eux même…

    A quand nous allons voir des vrais représentant légitime de notre communauté ?

    3
  4. muslim français    

    salam

    c’est vraiment choquant d’avoir le nombre des personnes atteinte de la Chalghoumite qui parle au média au nom des musulmans de France

    4
  5. Faytiss    

    Salam alikum

    La hawla wa la qouwata ila biLLAH .

    Wa alikum salam.

    5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE