Halalgate à Bamako

Par Al-Kanz

Le faux halal est partout où il y a de la viande halal sans contrôle strict et draconien. Au Mali comme ailleurs.

eleveur africain
©Shutterstock

En matière d’alimentation halal, là où il n’y a pas de contrôle extérieur, indépendant et systématique, il y a fraude. Cette règle peut être malheureusement généralisée à l’ensemble des pays du monde, pays musulmans compris.

On nous opposera la règle que dans un pays musulman si l’autorité indique que les produits sont halal il n’y a pas à se poser des questions. Et pourtant : face à l’évidence, on ne peut fermer les yeux. On sait par exemple que les poulets Doux et les poulets Tilly-Sabco sont haram, c’est-à-dire non halal car abattus mécaniquement après électronarcose – ne jamais dissocier ces deux points, car l’abattage mécanique n’est pas possible sans électronarcose –, pourtant ces poulets inondent les étals en Arabie saoudite, au Yemen, en Jordanie, en Egypte, au Maroc, etc.

Lire – Doux : la fraude au halal dénoncée en Arabie saoudite

Et ne parlons pas de toute cette viande qui vient du Brésil, viande hautement douteuse d’un point de vue halal, pour ne pas dire autre chose. La faute aux gouvernements, diront ceux dont la paresse fait office de critère de décision. Ce ne sont pourtant pas les autorités du Maroc par exemple qui contraignent certains à aller manger au fast-food ni celles de Dubaï qui emplissent les food court où toute les géants de la junk food amassent des fortunes en obésifiant les populations locales.

Rien d’étonnant donc de lire aujourd’hui qu’à Bamako, au Mali, pays musulman, un abattoir est soupçonné de fraude.

« Madeleine Ba, sans vouloir l’encenser, a fait ce qu’elle a pu pour s’enquérir du respect des préceptes de l’Islam en matière d’abattage. Malheureusement, elle aurait été grugée par une bande qui s’en fiche de la pratique religieuse de ses concitoyens. C’est pourquoi, ces hors-la-loi qui dirigent l’Abattoir frigorifique de Bamako (AFB) organisent des journées «Porte ouverte » à la presse afin de farder les nigauds.

Les associations et groupements musulmans qui, se créent à longueur de journée, doivent au nom de Dieu monter au créneau par devoir religieux et humain. Ils sont bien attendus sur ce terrain que les meetings politiques où à force de s’entredéchirer pour des intérêts, ils finissent par abandonner le chemin qui mène à Allah.

Ce qui se fait à l’intérieur de cette entreprise est pire que ce qu’on reproche à ceux qui s’adonnent aux abattages clandestins. Pourtant, on lutte contre ce fléau à travers la diffusion des messages de sensibilisation dans les médias. »

Pour lire l’intégralité de cet article, cliquez sur le lien suivant : Abattoir frigorifique de Bamako : La viande est-elle «Haram ?»

Pour terminer, sachez qu’en France ou en Belgique ce n’est pas mieux, c’est même pire. Demandez donc à votre boucher, celui chez qui vous faites vos achats en viande halal, de vous montrer l’emballage des cartons qu’il a dans son arrière-boutique. Choc et dégoût assurés pour le plus grand nombre.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (7 commentaires)

  1. Patience patience[GT-I9300]    

    salam aleykoum, Soubhan Allah même les bouchers? que faut il faire alors c le seul endroit où j’ai confiance

    1
  2. mansouri    

    il faut savoir que malheureusement la plupart des bouchers musulmans vendent de la viandes qu ils savent douteuse mais s’en lavent les mains et se cachent derrière des certifications bidons comme le fameux logo de la grande mosquée d’ou vous savez pour la vollailes en provenance de tous ces abattoirs de belgique , à part les bouchers avs ils en vendent pratiquement tous et c’est ça qui est déplorable

    2
  3. Daoud    

    L’argument phare des bouchers démasqués : « Allah ghareb, mon frère. On est en France… »

    3
  4. Nico    

    Nous sommes tous responsables.

    Personne n’est exempté, hormis nos vieillards et nos enfants.

    En dépit du formidable travail d’investigation et de relais du présent site, il a également sa part de responsabilité. Des initiatives émanant des consommateurs eux-mêmes n’ont parfois pas trouvé l’écho nécessaire auprès d’Al Kanz.

    En tant que consommateurs, nous sommes les premiers responsables, jadis « nous étions colonisés car colonisables » et aujourd’hui nous sommes trompés car assez naïfs pour faire confiance à tout va.

    Il n’en demeure pas moins que cette noble communauté recèle un vivier de compétences et d’âmes résolus et déterminés lorsqu »elles sentent l’injustice.

    @ Al Kanz, signons un manifeste pour sonner la fin de la récréation … CHICHE !

    4
  5. Nico    

    Une vraie mobilisation de chacun au quotidien ? Inefficace je pense, l’action de groupe est toujours plus pertinente, car coordonnée et ciblée.

    Seriez-vous prêt de votre côté, à relayer toute initiative pertinente en ce sens, c-à-d visant à assainir le marché et restaurer la dignité et le respect des consommateurs que nous sommes inshAllah.

    Une chose est sûre, cela viendra des consommateurs avec le concours des certificateurs sérieux, dévoués, et des âmes consciencieuses comme les vôtres.

    Le droit des consommateurs à disposer de leur propre consommation.
    Le plus élémentaire.

    Et Allah est plus Savant.

    5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE