Syrie : Tena, un robot pour sauver les victimes des snipers

Par Al-Kanz

Un ingénieur syrien a inventé un robot pour sauver les victimes des snipers du dictateur syrien Bachar Al-Assad.

Tena robot syria
Prototype du robot Tena – ©Ahmad Heidar

L’invention est aussi improbable qu’heureuse. Pour Ahmad Heidar, un ingénieur syrien, ce jour de juillet 2012 à Alep a changé le cours de sa vie.

Un homme s’apprête à traverser une rue de la ville quand soudain il s’écroule, touché à la jambe par les balles d’un sniper. C’est un soldat de Bachar Al-Assad qui a tiré : blesser un passant choisi au hasard, ne pas le tuer, attendre que d’autres viennent lui porter secours, leur tirer dessus, les blesser sans les tuer, les achever quand bon lui semble.

Ahmad Heidar a vu un homme tenter de secourir la victime de ce sniper, mais ce dernier n’a pu s’approcher. Il risquait à son tour de tomber sous les balles du soldat. Des habitants du quartier ont tenté au moyen de bric et de broc d’amener le blessé vers eux. En vain : le sniper finit par tuer l’homme d’une balle dans la nuque.

Dès lors, l’ingénieur, passionné par l’intelligence artificielle et les robots, décide de construire un robot maniable à distance pour soustraire les victimes des snipers sans risquer la mort et les mettre à l’abri. Son robot, qui s’appelle « Tena », est pourvu de grands bras mécaniques et de chenilles.

Selon The Guardian, qui raconte son histoire aujourd’hui, Ahmad Heidar cherche à réunir 10 000 dollars pour réaliser son projet : « Le software peut être prêt en une semaine. Quant au robot, il faudra environ un mois pour le construire », précise-t-il.

Il a lancé pour cela un appel aux dons sur son site : http://robotena.org et mise sur le crowdfunding, le financement participatif.

Ajoutons que Ahmad Heidar n’est pas seul, comme on peut le constater avec cette photo publiée fin janvier sur Twitter.

Nous n’y avons tout d’abord pas cru. Mais Frederic Jacobs nous confirme que ce n’est pas une plaisanterie. C’est ainsi que nous avons pu découvrir l’histoire d’Ahmad Heidar sur le site du Guardian.

Sans Internet, tout cela n’aurait été certainement pas possible. Merci Ahmad, merci Frederic.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (3 commentaires)

  1. Oum.zaky[ARCHOS 97 CARBON]    

    Salam,
    sans vouloir être pessimiste, je me pose la question suivante, en créant ce robot cela empêche aux personnes voulant secourir le ou les blessés de mourir. Cependant, c’est peu probable que cela va secourir la ou les victimes car le sniper voyant cela va probablement tuer la victime secouru par le robot. Vous ne trouvez pas sa logique ? A moins que j’ai mal compris la situation.

    1
    • sab55    

      salam,

      il ne faut pas être aussi réducteur, le robot ne sera évidemment pas utilisé uniquement pour des gens victimes de sniper, c’est les circonstances qui ont fait que l’ingénieur s’est lancé dans un tel projet, il pourra être utilisé dans d’autres situations comme sauver des gens sous des débris, ou victimes d’une explosion, trainer des corps sur plusieurs mettre sans se faire tirer dessus etc…

      1.1
  2. tataDZ    

    salam alaykoum
    c’est très ingénieux de la part du frère Ahmed
    cependant je crains que, même le fameux robot une fois en fonction , ce dernier ne fasse pas long feu , en effet il serait peu probable que l’armée de Bachar ne s’en charge pas … ((
    Surtout avec leur nouveau gout pour le lancé de barils d’explosif etc …

    2

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE