Centrafrique : que contrôle l’armée française ?

Par Al-Kanz

La chasse aux musulmans continue en Centrafrique, malgré la présence des forces françaises. Interrogations.

exode musulman centrafrique barakacity
Exode des populations musulmanes en Centrafrique – ©Barakacity

A Bangui, capitale de la Centrafrique, des dignitaires religieux tentent de peser de tout leur poids afin de convaincre chacun de déposer les armes pour que la paix revienne dans ce pays meurtri par les violences, la misère et la désolation.

Lire – Chasse à l’homme, vengeance et épuration en Centrafrique

Mais cela ne suffit pas. Les massacres continuent. Des civils meurent, des enfants, des femmes, des hommes, tués pour ce qu’ils sont.

Les massacres continuent, malgré la présence de soldats français, de plus en plus critiqués et accusés de laisser les musulmans se faire tuer. Sur Twitter, un journaliste de l’Agence France Presse (AFP), que l’on pourra difficilement accuser de verser dans le complotisme, souleva publiquement le problème après l’exécution par balle de trois civils musulmans arrachés de leur taxi par une foule haineuse. Les soldats français se trouvaient alors à quelques centaines de mètres.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE