Non-lieu pour le militaire qui comptait tuer le plus de musulmans possible le jour de l’aïd

Par Al-Kanz

Malgré ses aveux, un militaire arrêté de justesse avant qu’il ne commette un massacre le jour de l’aïd a obtenu un non-lieu de la justice.

manuel valls attentat mosquee
Communiqué de Manuel Valls suite à l’arrestation du militaire

Islamophobie. A la fin du ramadan dernier, un sergent de l’armée de l’air était arrêté par la police.

Tuer beaucoup de musulmans le jour de l’aïd

Le jeune homme de 23 ans projetait de mitrailler les fidèles musulmans d’une mosquée de Vénissieux (69) le jour de l’aïd al-fitr, plus grand jour d’affluence de l’année avec le jour de l’aïd al-adha. Lendemain du mois de jeûne, l’aïd al-fitr est un jour de fête. Le matin, enfants, femmes, hommes de tout âge se rendent à la mosquée pour y célébrer une prière collective. A l’époque, Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, dut se résoudre à condamner la tentative d’attentat. Les faits étaient d’une extrême gravité.

Lire – France : l’islamophobie a failli tuer

Arrêté la veille de l’aïd par la DCRCI

L’intervention de la DCRI a permis d’éviter un remake français du massacre d’Oslo.

Le militaire prévoyait de tuer des musulmans le 8 août. Il fut arrêté la veille de la date du massacre. Placé en garde à vue, il fut interrogé pendant quatre jours par des fonctionnaires de la Direction centrale du renseignement intérieur DCRI, le service de renseignements du ministère de l’Intérieur chargé notamment de prévenir les attentats terroristes sur le sol français. La garde à vue a été portée à 96 heures, conformément à la loi n° 2004-204 du 9 mars 2004 (loi Perben II) dans les affaires de risque terroriste.

Vidéo – Projet d’attentat contre une mosquée, le militaire arrêté

A l’issue de ces quatre jours de garde à vue, le sergent a été mis en examen pour « détention de munitions de quatrième catégorie en relation avec une entreprise terroriste » et « dégradation de lieu de culte en relation avec une entreprise terroriste », puis placé en détention provisoire.

Non-lieu, malgré des aveux et une profanation au cocktail Molotov

Cette mise en examen était inéluctable : face aux enquêteurs, le militaire reconnut qu’il prévoyait de commettre un attentat le jour de l’aïd al-fitr, lendemain de son arrestation, contre les fidèles présents à la mosquée AlForqane de Vénissieux. Il reconnut en outre avoir voulu détruire par le feu la mosquée de Libourne dans la nuit du 20 au 21 août 2012. L’objet incendiaire, un cocktail Molotov, lancé contre la porte de l’édifice causa peu de dégâts grâce à l’intervention rapide des pompiers.

Lire – Islamophobie : cocktail Molotov contre la mosquée de Libourne

Pourtant, malgré les aveux et la récidive du militaire, un non-lieu a été prononcé en sa faveur. Le sergent a reconnu vouloir tuer des musulmans, mais les juges ont estimé que « les balles qui devaient servir à l’attentat étaient des munitions autorisées par la loi », comme le rapportait voilà quelques jours sur son site le collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

Le militaire s’en tire bien pour cette tentative d’attentat avortée. Il demeure néanmoins en détention en vue du procès prévu dans deux mois suite au jet de cocktail Molotov contre la mosquée de Libourne, précise le CCIF.

Notons que début mars Romain L., alias Abou Siyad al-Normandy, a été condamné à un an de prison ferme « pour avoir publié une revue de propagande d’al-Qaïda sur le net ». De là à penser qu’être musulman est une circonstance aggravante ou qu’être non musulman adoucit les décisions de justice, il est un pas que chacun se décidera à franchir. Ou pas.

En tout état de cause, le silence des médias et des politiques est un message très clair lancé à la nébuleuse d’extrême droite, à laquelle appartient ce militaire, et à tous ses Breivik en puissance. De même, l’absence de réaction des organisations musulmanes en dit long sur le désintérêt qu’elles portent aux musulmans. Il faut dire que toutes craignent de déplaire à Manuel Valls. Ne pas froisser les autorités du pays pour mieux dire sa docilité, au risque de cautionner l’innommable. Islam de France as usual.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (11 commentaires)

  1. Sou    

    As salamou alaykoum

    dramatique as usual !

    1
  2. abdallah [iPhone 3GS]    

    Honteux!!

    2
  3. Mahamadou[GT-I9300]    

    Le verdict de la justice était prévisible…
    Ce qui atriste le plus c’est la passivité des organisations musulmanes censées defzndre nos droits
    On ne pourra rien contre l’islamophobie tant qu’on ne sera pas soudés et efficace

    3
  4. muslim français    

    honteux!!
    j aurai aime savoir si le jugement aurait ete aussi clement s il avait prevu de faire cela contre une synagoge…

    4
  5. Daoud    

    Mais bon, je suis mauvaise langue, il y a pas assez de chats dans les mosquées.

    5
  6. Sarah    

    As Salam ‘Aleykum,

    Ajib !

    Encore une fois, cela prouve bien que la justice n’existe pas sur cette terre. Seul Allah est capable de retablir la justice.

    6
  7. Abdenour    

    Assalamou alaykoum,

    En gros, quand on envisage de tuer des musulmans faut être en possession de balles en plastique pour être condamné. Celui là en possédait de vrais balles qui pouvaient donner la mort et n’a pas été condamné en conséquence.

    Une justice à deux vitesses, et ce n’est pas l’arrivée de cher Manu à Matignon qui va arranger les choses.

    7
  8. 8
    • Abdenour    

      Quand j’ai lu l’article auquel vous pointez j’étais indigné. « Les maires FN interdiront les exceptions religieuses dans les cantines scolaires », ces exception religieuses qui n’existent pas par ailleurs. A la lecture du titre et de l’intervention de Marine Le Pen on croirait que les musulmans mangent halal dans les cantine de la République. Bien évidemment, est dupe celui qui croit que sont visés autres que les musulmans.

      Mais ce qui est plus surprenant est que personnes en réagit, même pas les journalistes du Monde (les fact checkers!) qui ont pour coutume de tout vérifier.

      8.1
  9. tonisa[GT-I9300]    

    salam aleikoum

    nous n irons pas voter
    dommage qu il ne l on pas laissé allé jusqu au bout
    il aurait eu une médaille par valls non

    9
  10. ledaron    

    Salam aleykoum,
    Ainsi va la France qui embastille sans preuves factuelles, des musulmans,simplement en leur prétant de mauvaises intentions ( souvent fantasmés par des services dits de sécurité qui se complaisent dans l’édification de preuves plus que douteuses ) et qui encourage par un non lieu un fou dangereux prèt à passer à l’acte.Ce pays n’est-il pas en train de favoriser une ambiance qui mènerait à une guerre civile ? La question mérite d’etre posée !!!

    10

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE