L’estomac du musulman… un lieu de partage

Par Al-Kanz

En matière d’alimentation, il y a le halal et le haram, qui relèvent des règles juridiques. Mais il y a aussi l’éthique.

Ramadan débute. Pendant un mois, de très nombreuses tables déborderont au sens propre comme au sens figuré de nourriture. Les poubelles aussi : les plats qu’on ne réussit pas à terminer sont jetés, du fait de notre irresponsabilité. Le mois de ramadan, mois de la tempérance et de la modération, est trop souvent synonyme de gaspillage et de démesure. Qu’Allah nous pardonne ces excès.

L’islam est une praxis, c’est-à-dire une théorie qui s’incarne nécessairement dans une pratique. Le musulman vit ainsi sa foi au quotidien, des actes rituels (cinq prières, jeûne, zakat, etc.) aux actes les plus insignifiants, en apparence, d’un point de vue cultuel.

Appliquer sa foi dans tous les domaines de la vie

C’est ainsi que le musulman croit et applique ce à quoi il croit. Il suffit de se rappeler les nombreuses occurrences coraniques qui qualifient le croyant : il est celui qui « croit et accomplit les bonnes œuvres ». Ou de relire les onze premiers versets de la sourate les Croyants (23) qui dressent le portrait du croyant. Qu’y lit-on ? une liste non exhaustive d’actes qui font le croyant.

Le musulman croit et met en application ce à quoi il croit.

Si le Coran est notre Livre, le Prophète (paix et bénédiction sur lui) en est l’incarnation, au sens étymologique du terme. Son épouse Aïcha (qu’Allah soit satisfait d’elle) ne disait-elle pas que l’envoyé de Dieu (paix et bénédiction sur lui) était, dixit, « le Coran qui marche ».

On ne doit pas que croire, on doit appliquer et mettre en pratique. Comment ? Notamment en accomplissant le bien, les bonnes œuvres. Nous avons à cet égard des textes très forts sur l’obligation d’être d’une bienveillance active envers notre entourage, au sens très large. C’est ce qui explique l’importance de la sunna, cet ensemble de faits et gestes, mais aussi récits, relatifs à la vie du Prophète (paix et bénédiction sur lui).

Modération et consommation raisonnée

C’est ainsi que nous avons un modèle à suivre dans tous les domaines de la vie, dont celui de la consommation. Il est en islam une éthique en la matière, qu’il est urgent de réintroduire dans nos vies de consommateurs effrénés. Pour cela, rien de plus efficace que de relire certains hadiths, dont le sens est le suivant :

« Le fils d’Adam [c’est-à-dire l’être humain] ne remplit pas un récipient pire que son ventre. Que le fils d’Adam se contente du strict nécessaire. S’il devait absolument le faire, qu’il réserve un tiers pour le manger, un tiers pour la boisson et un tiers pour la respiration ».

Hadith rapporté par l’imam At-Tirmidhi et l’imam Ibn Madja

Ce hadith fondamental est joliment illustré par cette image réalisée par Spreadsalam, dont on apprécie particulièrement les réalisations.

L'estomac du musulman...

Profitez-en pour visiter le bien joli site Spreedsalam : http://blog.spreadsalam.com.

Pour aller plus loin et manger sainement : Ramadan : 14 menus pour manger sainement .

Article publié le 21 décembre 2012. Rediffusé le 28 juin alors que ramadan débute.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE