Pour développer son e-commerce, il faut travailler dur et investir beaucoup d’argent

Si lancer sa boutique en ligne est très facile, perdurer est une autre paire de manches.

ecommerce
©Shutterstock

Selon la Fédération e-commerce et vente à distance (FEVAD), « on dénombre désormais 144 000 sites actifs en France, soit une augmentation de 17 % sur un an. En 12 mois, ce sont 21 000 sites de plus qui sont venus ainsi enrichir l’offre Internet accessible aux cyberacheteurs. » Source Communiqué de presse FEVAD 2014

C’est plutôt encourageant, vous ne trouvez pas?

Lancer son e-commerce est facile

En revanche, ce que cette étude ne précise pas, c’est le pourcentage de e-commerces qui ont fermé cette même année, ni le nombre de ceux qui ont généré un chiffre d’affaires suffisant pour couvrir leurs charges. Ces données auraient pourtant permis de relativiser un peu sur ce nouvel eldorado que les prestataires de solutions e-commerce, les institutions du secteur et les médias, présentent comme un bon créneau, facile et pas cher.

Se lancer dans l’e-commerce est en effet à la portée de tous. Il vous suffit de créer une boutique en ligne, de trouver vos fournisseurs et de commencer à communiquer sur les réseaux sociaux pour vous faire connaître. L’une des caractéristiques principales, c’est que l’on peut se lancer avec très peu de fonds. C’est indéniablement un avantage, mais cela peut vite devenir un inconvénient. Pour fonctionner et perdurer, un business, quel qu’il soit, a besoin de trésorerie, beaucoup de trésorerie…

Générer du chiffre d’affaires est plus compliqué

Ce manque de trésorerie est précisément, le point qui pose le plus de problèmes dans de nombreux projets e-commerce actuellement. En 2014, Il n’est plus possible de démarrer une activité e-commerce rentable avec 5 000 euros. Sur le web il faut sans cesse proposer des nouveautés pour se démarquer et rester compétitif, d’où un investissement en stock important.

Pour qu’une boutique en ligne génère suffisamment de chiffres d’affaires, certains dépensent plus de 2000 euros de publicité chaque mois et il leur faut plus de 5 ans pour commencer à dégager des bénéfices. Il faut donc savoir faire de la pub, du référencement et de la promotion sur le web. Ça s’apprend et ça coûte de l’argent, mais c’est nécessaire.

Dans la plupart des cas, vous aurez dépenser tout votre budget avant même d’avoir des commandes régulières générant de la trésorerie. Votre budget de départ sera consacré à la création de votre boutique en ligne, le référencement, la promotion et l’achat de votre stock. Vous serez donc rapidement tenté de baisser vos prix afin de générer du chiffre d’affaires.

La dangereuse bataille des prix

La grande majorité des nouvelles boutiques se livrent une véritable guerre des prix, afin d’attirer toujours plus de clients et se démarquer de leurs concurrents. Cette réalité est criante dans le secteur du prêt-à-porter musulman, particulièrement le prêt-à-porter féminin (hijab, jilbab, abaya, etc.).

Cette stratégie s’avère souvent dangereuse et montre qu’aucune étude sérieuse de rentabilité du projet n’a été réalisée en amont. Certes, le but c’est de vendre, oui, mais à quel prix ? Ces boutiques génèrent du chiffre d’affaires et une rentabilité très faible; voire quasi inexistante à moins qu’elles n’arrivent à vendre de très grosses quantités; ce qui est rarement le cas car la logistique, bien souvent, ne suit pas.

Une stratégie de prix bien étudiée est un des points névralgiques de votre survie sur le web bi idhni-Llah. En effet, c’est elle qui déterminera votre réussite ou votre échec.  Il est toujours triste de voir certains domaines d’activités s’effondrer à cause de guerres des prix non justifiées.

« En e-commerce, une logistique sans faille et une gestion rigoureuse sont des facteurs clés de succès. » Ludovic Passamonti

Conseil : pensez à réaliser un vrai prévisionnel pour obtenir une vision réaliste de votre projet avant de vous lancer.

Pour réussir votre développement dans le e-commerce, il n’y a pas de secret, il faut travailler dur et investir beaucoup d’argent. Tout doit être pensé, analysé et décortiqué etc. Bref un vrai travail d’expert e-commerce. Essayez de réfléchir à un domaine encore peu exploité, à forte valeur ajoutée, sinon, l’ouverture de votre boutique sera un non-évènement.

Un e-commerçant doit avoir conscience de ce qu’implique réellement un commerce en ligne, en termes d’efforts quotidiens sur le site, sur l’offre produit, sur la relation client, sur la génération de trafic. Impossible donc aujourd’hui de réussir tout seul dans son coin et d’assumer entièrement toutes les tâches à réaliser. Votre rôle en tant que fondateur sera de trouver les bons produits, développer votre offre, déléguer, gérer votre équipe et être un très bon gestionnaire.

Et la réussite appartient à Allah.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android
Nadia, créatrice de vêtements islamiques spécialisée dans la confection de jilbabs et abayas. J'ai créé la marque Sianat afin d'offrir à la femme musulmane plus de choix tout en restant dans la simplicité et la sobriété.

Vos réactions (10 commentaires)

  1. Custom Qamis [iPhone 5]    

    Bon article !

    1
  2. Oum Elbenette YS    

    Salamou aleykoum, barakallahou fiki, excellent article qui montre la réalité vrai du e-commerce !

    2
  3. Nadia    

    Baraka Llâhu fikum

    3
  4. MBhijab    

    salemwarlikoum, superbe article et très proche de la realité.
    Il faut de la patiente, de la persévérance et des douas pour esperer réussir, ensuite pour le résultat on s’en remet à ALLAH.
    Barek’ALLAH oufikoum pour votre travail très perspicace.
    Malika de MBhijab.

    4
  5. promo4muslim    

    Salam aleykoum,

    Un très bon article Allahumma barek. Réaliser un un budget en y intégrant les dépenses en communication et un prévisionnel sont indispensables.

    Par contre, personnellement je pense qu’on peut se lancer avec 5000€ voir un peu moins : tout dépend du secteur.

    Baraka Allah oufiki pour ce partage.

    5
  6. abdelhakim    

    je me posait la question,car je n’ai pas la réponse,quand il y a un investissement pour les entreprises qui vendent des produits halal ou des produits à quonotation communautaire,savoir pour la plupart de ces entreprises ont à faire le plus souvent à des banques privées,car les banques islamiques visiblement est très complexe et dur à obtenir,à savoir si ces banques privés qui pretent avec un taux d’interet à des entreprises qui font du halal ,est ce qu’on point de vue ethique est ce halal?ou d’un point de vue de la jurisprudence,est ce autorisé.
    merci de m’éclaircir car je n’ai pas la réponse.

    6
  7. Ishaq [iPad]    

    Assalamou alaykoum

    Merci pour l’article.
    Je me demandais justement aujourd’hui combien coûte la création d’un site de commerce fiable ?

    7
    • Sianat    

      Alaykum salam wa rahmatu Llâhi,

      Baraka Llâhu fikum.
      Mon conseil serait de ne pas vous fier uniquement au prix de réalisation du site. Il vous faudra surtout trouver un webmaster compétant, sérieux et de confiance car vous aurez toujours besoin de ses services après la livraison de votre site.
      L’agence Muzétik s’occupe de notre site et nous en sommes très satisfait : https://muzetik.com/

      7.1
  8. tarik[JY-G4S]    

    salam ‘alaykoum vous savez si il existe des formations en alternance dans le domaine du web marketing et autres ?

    8

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE