Début de ramadan : abandonner l’observation de la lune n’est pas autorisé

Par Al-Kanz

Lors d’une intervention publique, cheikh Ayyub a expliqué dans un discours concis et percutant comment se détermine le premier jour de ramadan.

L’an dernier, lors de la vive polémique autour de la détermination du début du mois de ramadan, un propos a été repris à l’envi : « il faut respecter tous les avis », « il faut accepter la divergence ».

Toute divergence doit être fondée

Par ces mots, nombre d’internautes faisaient valoir la nécessité de considérer tout avis émis comme recevable. Or, il y avait là une confusion assez préoccupante : il ne suffit en effet pas d’émettre un avis sur un sujet aussi pointu que celui qui a trait à un pilier de l’islam pour que cet avis soit acceptable et accepté.

Lorsque l’on parle d’avis en islam, il est sous-entendu que ces avis sont fondés sur des éléments concrets et clairs des textes fondateurs ou de la jurisprudence islamique. Cette règle est valable du reste dans toute discipline. Personne n’oserait affirmer que tout avis médical est acceptable à partir du moment où il est émis par quelqu’un. Un avis médical doit être donné par un spécialiste ou reposer sur des arguments scientifiques eux-mêmes validés par des spécialistes. En islam, c’est identique. Comment pourrait-ce être autrement ?

Ce qui rend le jeûne obligatoire est clair

Certes, il faut accepter et respecter la divergence, mais la divergence entre des avis juridiques fondés et reconnus par les savants de l’islam d’hier et d’aujourd’hui, pas la divergence entre avis personnels comme on a pu l’entendre l’an dernier.

Comme promis hier dans un article consacré au début du mois de ramadan, nous vous proposons d’écouter une intervention publique de cheikh Ayyub, fondateur de la madrassah de La Chapelle et docte reconnu en France et à l’étranger.

Lire – Ramadan 2015 : à quelle date commencera-t-il cette année ?

Connu pour sa rigueur et son souci de la précision, cheikh Ayyub ne faillit pas à sa réputation : chaque mot est pesé, chaque phrase a est ciselée. C’est pourquoi nous vous invitons à être attentif à chaque mot. Ecoutez le cheikh d’une oreille très attentive. Vous comprendrez pourquoi ce qui rend le jeûne obligatoire, c’est l’observation effective du croissant lunaire ou l’accomplissement du mois précédent ramadan si la lune n’a pas été vue.

Vous constaterez alors pourquoi il n’est pas possible de recourir au calcul astronomique a priori pour déterminer le début et la fin du mois de ramadan ; tout au plus pourra-t-on en faire usage après coup comme le préconisent pertinemment des savants pour réfuter des affirmations farfelues. Cheikh Ayyub évoque du reste cet avis en citant quelques-uns de ces oulémas.

Nous sommes à quatre mois de ramadan. Chacun va pouvoir aborder et approfondir le sujet avec sérénité. Nous essaierons pour notre part de développer les points abordés par cheikh Ayyub. L’an dernier, nous avons eu l’honneur d’être reçu par ses soins toute une matinée pendant laquelle il nous a délivré un cours magistral, dans tous les sens du terme, sur la question de la détermination du début de ramadan. En attendant, profitez donc de cet audio, rare.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (5 commentaires)

  1. MikaeelB [SM-P605]    

    Salaam les savants du conseil européen de la fatwa ne seraient donc pas reconnus?

    1
  2. Djilali    

    Salam aleikoum

    J’attire votre attention afin de soutenir Baraka city , un mail de soutien de votre part et du site serait vraiment bien afin de montrer un soutien à nos frère inchallah

    2
  3. 3
  4. Najat    

    Assalamu aleykoum

    Super
    Allah y jazikoum pour l’enregistrement. Je fais passer dans ma mosquée inshaAllah!

    4
  5. 5

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE