Voile à l’université : les Valeurs très actuelles du journalisme selon le Monde

Par Al-Kanz

Illustrer un article consacré au voile à l’université avec une photo datant de 2006 d’une femme en niqab, c’est du journalisme selon Le Monde.

Voilà qui pourrait fâcher Yves de Kerdrel, directeur de la publication de l’hebdomadaire Valeurs actuelles et double condamné par la justice française – mardi 3 février pour provocation à la discrimination envers les musulmans et jeudi 5 mars pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers les Roms et diffamation.

Un journalisme, des valeurs

Islamopathe assumé, Yves de Kerdrel travaille depuis quelques années à sauver son magazine en misant fort sur le muslim bashing. Il faut dire que ça ne va pas très fort.

Lire – Valeurs actuelles : ils ont tiré sur l’ambulance

La situation financière de Valmonde et compagnie, qui édite l’hebdomadaire, demeure, malgré l’ardente démagogie de la bande à de Kerdrel, « fortement dégradée ». C’était déjà le cas en 2013, comme l’indiquait le site Societe.com.

valeurs actuelles situation dégradée

C’est toujours en 2013 du reste que Le Journal de Mickey se vendait plus que Valeurs actuelles.

Le Journal de Mickey se vend toujours plus que Valeurs actuelles
©Erwan Gaucher

D’où la stratégie sale toute axée contre les pas-assez ou pas-très Français en général, les musulmans en particulier ; stratégie qui a permis à l’hebdo de progresser comme l’attestent les chiffres de l’OJD.

valeurs actuelles evolution

Yves de Kerdrel mise sur le climat délétère de ces derniers années, ce qui lui réussit quelque peu.

valeurs actuelles en hausse

Réussite néanmoins toute relative puisque la situation financière de Valeurs actuelles est en mars 2015 toujours « fortement dégradée ».

valeurs actuelles 2015
Capture d’écran du site Societe.com en 2015

Le muslim bashing porte donc ses (petits) fruits, mais cette stratégie a ses limites. D’où la possible colère d’Yves de Kerdrel après le choix très douteux du service iconographie du Monde.

Les choix très douteux du Monde

Constatez donc par vous-mêmes, grâce à ce tweet du journaliste Julien Salingue, lesdits choix iconographiques du Monde.


« Interdire le voile à l’université ? » Poser la question en titre, c’est déjà donner du crédit à une éventuelle loi d’exception appliquée à une certaine catégorie de femmes du fait de leur croyance religieuse. On entend déjà les chantres de l’islamophobie crier à la bien-pensance, au diktat de la pensée unique, à la fin des tabous, etc. Et pourtant.

Il s’agit du premier quotidien en France et non des agitations obsessionnelles d’un Eric Ciotti, petit député de province qui tente d’exister à l’ombre de François Fillon, ancien Premier ministre, dont il est le sous-fifre. Il est si aisé, sous couvert de débat, de poser des questions aux sous-entendus nauséabonds, puis de se défendre de tout populisme – a minima. L’islamophobie ne coûte pas cher, et elle permet, notamment sur les sites d’infos du clic, donc des pages vues, donc des bons chiffres, donc l’espoir de revenus publicitaires. Le Figaro en sait quelque chose.

Lire – Flagrant délit de manipulation au Figaro, usine à islamophobie

Mais acceptons que Le Monde s’égare à son tour là où le journalisme responsable n’oserait s’aventurer. Considérons que cette question est pleinement légitime et observons de plus près la photo choisie pour illustrer l’article. Comme le note Julien Salingue, il s’agit d’une photo prise aux Pays-Bas le 3 novembre 2006 à l’occasion d’une manifestation contre l’interdiction du voile intégral dans les lieux publics. La photo a été prise par un journaliste de l’agence Reuters et publiée trois ans plus tard sur le site de L’Express le 19 juin 2009.

manifestation burqa la hague

Alors que le port du niqab (appelé aussi « burqa ») est strictement interdit dans les lieux publics, Le Monde, journal de référence, choisit d’illustrer son article avec une telle photo. Pas très joli tout cela et surtout pas passé inaperçu sur les Internets, les cruels Internets qui retiennent tout, qui n’oublient rien.


Le tweet suivant, publié par le journaliste Sébastien Fontenelle ne plaide guère en faveur du quotidien, puisqu’il révèle qu’il ne s’agit pas d’une erreur, mais pire d’une récidive.


A 18h07, Le Monde décide de supprimer la photo litigieuse…

voile université le monde

… mais oublie que la photo demeure dans un tweet de l’un des ses comptes officiels sur Twitter.


Tout cela est moche, mais si coutumier ici en France. Finalement, la vraie question, celle qui a un réel intérêt dans toute cette saleté est la suivante : Yves de Kerdrel va-t-il porter plainte contre Le Monde pour plagiat ou concurrence déloyale ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (4 commentaires)

  1. doudou [iPhone 4S]    

    J’aime trop tes articles, c’est très sérieux et en même temps je me fend la poire!

    1
  2. Oumshahid [iPhone 4]    

    Assalamu ‘alaykum
    Tellement vrai mais si triste.
    Pas tant pour ces femmes voilées car elles réussiront avec la volonté d’Allah malgré les embûches et les difficultés. Mais triste pour ce pays, qui de cette façon méprise la paix et le vivre ensemble.

    BarakaLlahu fikum pour cet article

    2
  3. l étranger [iPhone 4S]    

    Salam Alaykoum..Excellent travail comme d habitude Al kanz…Et oui…qui arrivera a mentir le plus habilement possible…?dommage que le ridicule ne fasse pas allonger les nezs…hihi

    3
  4. Réflexe niqab : quand Valeurs actuelles et Metronews illustrent un délit imaginaire    

    […] Lire – Voile à l’université : les Valeurs très actuelles du journalisme selon le Mond… – LeMonde.fr : Le plombier français est une femme voilée […]

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE