Pour les musulmans : Pourquoi il faut lire et faire lire le livre d’Edwy Plenel

Par Al-Kanz

Evitant pathos et paternalisme, le journaliste réussit un bouquin qui permettra peut-être de renouer un tant soit un peu un dialogue devenu difficile.

edwy plenel pour les musulmans .jpg

Bouzar, Bidar, Chebel, Chalghoumi ou, hier encore, Debbouze qui osa affirmer, au Journal du dimanche, que les musulmans sont « moins insultés » sous la présidence Hollande – à la bonne heure, Saint-Germain-des-Près n’est donc plus une no-go-zone –, les médias raffolent de ces « porte-parole ».

De bien dociles porte-parole

Depuis des années, médias et politiques nous infligent expertologues ès islam et porte-parole réputés musulmans, bons musulmans, très bons musulmans ; si bons musulmans que leurs seules propos comptent. Ce qu’ils disent fait vérité. Peu importe qu’ils soient frappés d’une inculture confondante en matière d’islam, à l’instar d’un Bidar ou d’une Bouzar. Dès lors qu’ils valident peu ou prou la parole sinon islamophobe, à tout le moins celle qui relègue les musulmans à un statut de citoyens de seconde zone, ils sont de tous les plateaux, dans toutes les radios, sous tous les micros.

Ces si bons musulmans

« Chalghoumi est ce que la sociologie américaine appelle un « native informant », ces figures qui occupent la parole d’une communauté dont ils n’ont pas le soutien, mais qui tirent leur légitimité des médias et des milieux politiques dominants. Il dit ce que la majorité a envie d’entendre de la part d’une minorité, mais pas ce qu’elle pense réellement. Les « informateurs indigènes » valident les stéréotypes que la majorité véhicule sur leur communauté. »

Source : Pascal Boniface, Comment l’imam Chalghoumi renforce malgré lui les préjugés sur les musulmans

Autant dire qu’apprendre qu’une nouvelle personnalité médiatique semble parler au nom des musulmans n’a pas suscité en nous un enthousiasme débordant. Même s’il s’agit d’un journaliste comme Edwy Plenel.

Avec les musulmans, non à la place des musulmans

Le climat d’islamophobie décomplexée dans lequel nous vivons depuis quelques années, entretenu à dessein par nombre de partis politiques et de médias, a entrainé dans la communauté musulmane défiance et désamour à l’encontre notamment des journalistes.

En outre, Chalghoumi et consorts ont fini de consommer le divorce en subtilisant systématiquement une parole si rarement accordée. Difficile dans ces conditions de ne pas être sur ses gardes lorsque ces native informant sont remplacés par un tout aussi porte-parole version sympathique : dans les deux cas la parole est confisquée.

Ainsi, de prime abord, on a beau s’appeler Edwy Plenel, lorsque l’on publie un ouvrage intitulé « Pour les musulmans », l’adhésion n’est pas immédiate… jusqu’à ce que l’on aborde et lise l’ouvrage. Là c’est la, bonne, surprise.

Disons deux mots sur la forme. Le bouquin se lit vite et bien, aisément d’une traite. La plume de Penel est heureuse, limpide et pédagogique. Le fondateur de Mediapart écrit comme il parle : on retrouve dans ses mots la vivacité de son regard qui pétille lorsqu’il se lance dans une tirade passionnée. S’il convoque ça et là l’histoire et autres références d’érudition, le lecteur qui les ignore ne sera pas pénalisé. Mais le plus intéressant est évidemment ailleurs.

Un livre avec les musulmans, non à leur place

Edwy Plenel évite l’écueil que nous redoutions : à aucun moment, il ne se fait porte-parole des musulmans. Il ne parle jamais à la place des musulmans. Son « pour » est un « avec ». Mieux, le journaliste dit ce que nous sommes très nombreux à dire depuis des années. Mais lui n’est pas musulman : de fait, l’objection facile, inepte et fallacieuse de la victimisation tombe immédiatement à l’eau ; cette fameuse victimisation que l’on pointe dès lors que vous dénoncez, par des faits, l’islamophobie qui ronge la France. On peut aussi penser que son propos sera, pour la même raison, plus audible que celui de tout autre musulman qui tient le même discours.

« Pour les musulmans », ce pour est un avec.

L’auteur lie l’islamophobie à la question sociale. « Sous la question musulmane, écrit-il, se joue la question française. » Et d’être convaincu que redonner de l’espoir, du bonheur, un avenir à cette France crispée et violentée par une oligarchie qui règne sur le pays depuis des décennies fera reculer cette haine contre les musulmans. Certes, il ne faut pas être naïf. La baisse du chômage ne convertira pas les haineux à un amour ardent à l’endroit des musulmans.

Sous la question française se joue la question musulmane

Pour autant, ce qu’écrit Edwy Plenel ne peut que convaincre a minima les musulmans. Combien de hadiths nous enjoignent à nous soucier de nos voisins comme de nos proches. Si l’on considère uniquement ce commandement divin, il apparaît clairement que cette question française, dont parle Plenel, est un devoir tout à la fois moral, civique, personnel et même religieux. L’injonction à faire le bien autour de soi, à donner de sa personne, de ses biens, à mettre en pratique les appels à l’altruisme, au partage, apparaissent alors comme une réponse à l’islamophobie.

Rabibocher le lien social, se soucier de son voisin, être acteur dans son quartier, sa ville, appliquer les enseignements de l’islam, être mieux musulman, voilà assurément une partie de la solution pour soigner la France bien malade.

Bref, Pour les musulmans est un livre à lire et à faire lires à ses proches et amis non musulmans, ce pour une raison assez simple : Plenel formule pertinemment ce que, selon nous, une écrasante majorité des musulmans de France pense. Donner à lire cet ouvrage permettra peut-être de renouer un dialogue parasité par les prêcheurs de haine de l’extrême droite aux socialistes qui ont entrepris de faire du muslim bashing l’expédient par excellence.


Pour les musulmans, éditions la Découverte, précédé de « Lettre à la France », janvier 2015.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (14 commentaires)

  1. ben [iPhone 4S]    

    Assalamoualaikoum warahmatoullahi wa barakatouhou très bon article

    1
  2. azhare[GT-I9505]    

    c’est un excellent livre. je le recommande

    2
  3. l étranger [iPhone 4S]    

    Salam Alaykoum…excellent livre tout aussi intéressant que son auteur….On a besoin de journaliste de cette pointure…Merci al-kanz

    3
  4. saadouni [iPhone]    

    Salem aleykoum je recommande ce livre a tous le monde, facile a lire et a comprendre. Très bon livre merci.

    4
  5. said    

    très bon livre ,journaliste très engagé et très juste dans ces propos,cependant ne soyons pas considéré comme une communauté en marge et de seconde zone,comme le pense certains partis politique,mais considérons nous,comme simplement des francais de confessions musulmanes ,ayant des droits et des devoirs et surtout,ne pas tomber dans une sorte de victimisation.
    soyons tous et toutes responsables

    5
  6. karim[SM-N910C]    

    idem. je recommande. l’objectivité est devenu une denrée et il faut donc de surcroît la saluer. a une époque où le journalisme d’information à fait place à un journalisme d’opinion ou l’identité nationale serait le seul salut pour sauver l’âme d’une démocratie atrophiee et colonisée…alors que 50% d’abstention prouve le rejet d’un modèle politique sans projet et se meurt, ou l’on voudrait faire croire que c’est une frange de la communauté républicaine ( les musulmans) qui en sont les bourreaux

    enfin. merci monsieur pour ce livre .

    6
  7. Malika    

    السلام عليكم. (Commentaire en dehors de votre article ci-dessus)
    Vous avez mis et vous mettez en avant pas mal d’articles sur votre site très visité machaALLAH, mais là pas un seul article sur la 32ème rencontre des musulmans de France, après tant d’évènements survenus en France. On voit que vous avez totalement ignoré cette Rencontre blindée (policiers, CRS), on aimerait bien connaître la raison : est ce la participation del’UOIF à la marche du 7 Janvier ou bien la présence et l’intervention (!!!) du recteur de la mosquée de Paris.

    7
    • Har    

      Salam aleykoum, quel est le rapport avec l’article ? Et si al-kanz n’a pas voulu faire un article c’est tout simplement son choix éditorial ! Pas besoin de justification, non ?
      wa aleykoum salam

      7.1
      • Al-Kanz    

        as-salâmu ‘alaykum

        En effet pas besoin, mais c’est régulier. A croire que je suis leur boy et que moi seul à tenir cet site je doive tout traiter, absolument tous les sujets qui concernent les musulmans.
        Combien de fois je me suis fait insulter !

        7.1.1
    • Al-Kanz    

      as-salâmu ‘alaykum

      Malika,
      D’habitude, je supprime de facto les commentaires sans rapport avec le sujet de l’article, car ils sont justement hors-sujet. Précision : peu importe le contenu du commentaire.

      Pourquoi devrais-je écrire un article sur l’université de printemps des frères musulmans de France ? Cet événement n’a pas grand intérêt à mon sens. Vivement d’ailleurs qu’un autre salon voit le jour, vu que les organisateurs refusent de le faire évoluer tant sur le fond que sur la forme.

      7.2
  8. amin [iPhone 4]    

    Merci à toi pour le partage.
    J’espère que ça me stimulera pour supporter avec plus de force et de çabr(patience) le comportement odieux et arriérée de mon collègue de travail qui me renvoie tjrs à mes origines et à ma religion.

    8
  9. doudou [iPhone 4S]    

    Al-Kanz tu fais un travail magnifique et je trouve que tu es d’ailleurs un super journaliste d’investigation. Ne t’occupe pas dès remarques des pleurnichard, ton temps est précieux. Malika, je t’invites à nous proposer un blog journalistique comme Al-Kanz, je serai heureux de lire tes articles

    9
  10. Sahran    

    Je ne comprends pas la guéguerre entre l’UOIF, La Mosquée de Paris et AL-Kanz ? Serait ce une guerre de mosquées a l’intérieur de la religion ?. Je crois qu’Al-Kanz, pour sa crédibilité journalistique devrait faire un article sur le sujet. Peut être que vous considérez qu’un événement qui réunit le CFCM, L’UOIF et la Mosquee de Paris est sans importance, c’est votre point de vue mais au nom des dizaines de milliers de musulmans qui se sont deplaces au Bourget, dites nous ou est la faute de ces gens la.

    10
  11. slimani abdel hafid    

    salam aleykoum, j’ai acheté le livre , je le recommande vivement

    Le seul bémol je vois que pas beaucoup des 6 Millions de Français de confession musulmane ont achetés le livre, en signe de soutien

    Wa salam

    11

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE