Jeûne des jours blancs pour rajab

Par Al-Kanz

Le jeûne des jours blancs a lieu les 13, 14 et 15 de chaque mois du calendrier musulman.

jeune jours blancs
©Shutterstock

Comme vous nous suivez depuis des semaines, des mois, des années, vous avez pris l’habitude de garder un oeil sur le calendrier musulman, n’est-ce pas ? Vous savez donc que nous sommes depuis une dizaine de jours au mois de rajab, mois sacré en islam.

Dans plusieurs pays à travers le monde, le croissant de lune (hilal) a été vu dimanche 19 avril, France compris. Depuis 2014, l’Observatoire lunaire des musulmans de France déploie à chaque fin de mois lunaire ses équipes sur plusieurs sites répartis dans l’Hexagone ; lesquelles ont aussi observé le ciel à la recherche de la lune de rajab.

Lire – Rajab 1436 : le croissant lunaire observé dimanche soir

Selon ces observations, nous sommes aujourd’hui le 10 rajab 1436. Ce qui porte les 13, 14 et 15e jour du mois au samedi 2 mai, dimanche 3, lundi 4 mai. Ces trois jours correspondent aux trois jours blancs pendant lesquels il est fortement conseillé de jeûner.

« O Abû Dharr, si tu jeûnes trois jours chaque mois, jeûne les treizième, quatorzième et quinzième » (rapporté par at-Tirmidhî, n° 761, an-Nassâ’ï, n° 2424) ; Milhân affirme : « Le Prophète nous enjoignait de jeûner les jours blancs : les treizième, quatorzième et quinzième » (rapporté par Abû Dâoûd, n° 2449, an-Nassâ’ï, n° 2432).

Source : Jeûner facultativement trois jours chaque mois – Maison-islam.com

Ce jeûne, qui n’est pas obligatoire, peut être l’occasion de se préparer au mois de ramadan prochain ; particulièrement pour celles et ceux qui stressent à l’idée de jeûner pendant les examens.

Terminons avec une suggestion : que diriez-vous d’inviter les responsables de votre mosquée, si ce n’est déjà le cas, à sensibiliser les fidèles à cette pratique prophétique, dont on parle si peu, alors qu’elle apporte tant ? Une simple affiche à l’entrée du lieu de culte ou un mot de l’imam deux ou trois jours avant le jeûne permettrait d’installer cette sunna dans la mosquée et les familles.

Parlez-en, calmement, avec douceur, même si vous deviez essuyer une fin de non-recevoir. Faites-le, n’attendez pas que d’autres le fassent. Vous serez peut-être la personne qui aura permis aux fidèles de votre mosquée et au-delà de découvrir ce jeûne facultatif.

Nous pouvons ensemble revivifier la sunna de notre bien-aimé Prophète (صلى الله عليه وسلم) à condition que chacun se sente concerné.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (2 commentaires)

  1. 1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE