Regardez là-haut les abeilles sur le toit de la mosquée

Par Al-Kanz

A Vigneux-sur-Seine, des ruches occupent le toit de la mosquée. Une initiative heureuse portée par l’institut Chatiby.

abeilles vigneux
Al-Kanz en séance de présentation du projet

Tarik est juriste de profession, mais Tarik est aussi passionné d’abeilles. Amateur éclairé, il a beaucoup lu, énormément lu sur les abeilles et même mis en pratique ses connaissances en installant sa propre ruche dans son jardin.

Un jour Tarik a approché les responsables de l’institut Chatiby, établissement « spécialisé dans la lecture du Saint Coran, son apprentissage, l’étude de ses règles de tajwid [psalmodie, NDLR], et ses différentes manières authentiques de le réciter ».

institut Chatiby Coran
Institut Chatiby

On trouve maintes références à l’abeille dans le Coran. Une sourate, la sourate 16, porte même le nom « Les abeilles » (An-Nahl). On trouve en outre plusieurs fois la phrase traduite en français par « il est des signes pour ceux qui réfléchissent ». L’abeille est un signe. Eh bien, à l’institut Chatiby, il a été décidé que réfléchir en observant de vraies abeilles au travail est un moyen non sans intérêt.

C’est pourquoi lorsque Tarik a présenté son projet, tout à la fois modeste dans ses débuts et ambitieux pour la suite, il a reçu un accueil favorable. Tout s’est fait alors rapidement : il a installé sa propre ruche et deux autres pour commencer sur le toit de la mosquée de Vigneux-sur-Seine.

Sur la photo, devant le minaret, on distingue deux des ruches installées sur le toit de la mosquée de Vigneux-sur-Seine (91).

Résultat : très bientôt in cha’a-Llah, les premiers pots de miel (du miel pur, sans aucun ajout) seront disponibles.

Des Tarik sont présents partout. Mais deux choses l’une : leur enthousiasme est bridé par des rabat-joie, des tueurs d’idées, des frileux, des « non ce n’est pas possible », soit eux-mêmes n’osent pas et s’autocensurent, tant nous sommes en France sclérosés par l’esprit d’initiative, l’originalité, la nouveauté, l’innovation.

Si le sujet vous intéresse, restez sur Al-Kanz, plus d’infos à suivre in cha’a-Llah.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (8 commentaires)

  1. nt[GT-N7100]    

    salam aleykoum

    Avec un peu de bonne volonté ça se fait et de plus ça permet de polliniser l’éventuel jardin de la mosquée :). Il y a plusieurs ruches dans la mosquée de ma ville et les fidèles peuvent donc acheter du « miel de la mosquée » :) .

    Ça demande par contre évidemment des connaissances, on ne s’improvise pas apiculteur il faut que ce soit fait de la bonne manière car les abeilles ne sont pas vraiment des animaux domestiques + il faut l’équipement.

    1
    • Al-Kanz    

      as-salâmu ‘alaykum

      Ma cha’a-Llah c’est superbe !
      En revanche, c’est moins superbe de ne pas nous l’avoir dit. C’est vraiment le genre d’initiatives qu’il faut mettre en avant.
      Possible de nous envoyer des photos ?

      1.1
  2. abdennour    

    soubhanAllah ! c ‘est un projet que nous devions realiser dans quelques jours a la mosquee de Tourcoing,avec un frere apiculteur un projet dont je vous avez fait part lors d’une rencontre il y a quelques annees au salon du bourget ,vous m’aviez donné donné quelques conseils et parmi l’un d’entre eux « on ne communique jamais sur ce qu’on compte realiser,installe les ruches puis envoie moi une photo.mais comme tu l’a rappelé les responsables de mosquées sont malheureusement trop frileux pour ce genre d’initiative

    2
  3. quelqu'une [iPhone 5]    

    Salam alaykoum,

    C’est une bonne idée mais il faudrait quand même que les abeilles puissent trouver de quoi butiner donc essayer de planter des fleurs de toutes variétés autour de la mosquée et environs …

    Wassalam

    3
    • L'équipe de l'Institut Chatiby    

      Wa ‘alaykoum salam,

      Il faut savoir que les abeilles se plaisent aujourd’hui beaucoup plus dans les villes que dans les campagnes. Il y a une diversité florale dans les villes qu’il n’y a plus dans les campagnes aujourd’hui à cause de la monoculture. Un exemple de ce que les abeilles peuvent butiner en ville : acacias, marronniers, tilleuls, cerisiers, etc.

      3.1
  4. DAB    

    Salam.
    J’ai viens de créer une association: champs d’abeilles a noisy le grand dans le but de pouvoir pratiquer et installer des ruches. J’habite en appartement. Je suis actuellement à la recherche d’un terrain en friche ou une maison avec grand jardin ou … pour installer 3 ruches.
    Vikidab@live.fr

    Merci

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE