Ramadan des hommes, ramadan des femmes ou quand ces messieurs abusent

Par Al-Kanz

Ramadan, mois du Coran. Et trop souvent mois de la cuisine pour de très nombreuses femmes. Messieurs, et si vous vous préoccupiez un peu de votre épouse ?


Monsieur découvre un étrange objet – ©Shutterstock

Le mois de ramadan est le mois de la réforme par excellence, le mois où chacun est appelé à parfaire son âme, à éduquer sa langue, à améliorer son comportement. Le mois de ramadan est aussi le mois de la générosité et de l’amabilité. Ramadan est le mois des pauvres, des personnes isolées, des voisins, de tous les voisins, dont c’est la fête pendant trente jours d’affilée.

Ramadan des hommes, ramadan des femmes

Curieusement pourtant, le mois de ramadan n’est tristement pas culturellement, cul-tu-rel-le-ment, merci de relire ce mot une dizaine de fois avant de passer au suivant, le mois de l’épouse, de la fille, de la soeur ; ce pour deux raisons :

1- tous les soirs, chez une écrasante majorité de musulmans, au moins en France, la table déborde de plats. Plusieurs entrées, plusieurs plats de résistance, plusieurs desserts, des sodas en veux-tu, en voilà. Du gras, beaucoup de gras, du sucre, beaucoup de sucre. Or, tous ces plats sont préparés dans la journée par la mère, la soeur, l’épouse… plusieurs heures en avance. Bienheureuses sont celles qui ne sacrifient pas leur après-midi et leur début de soirée à confectionner avec amour et courage le repas de l’iftar. Nous sommes là dans l’anti-ramadan : d’un mois de déconsommation, de frugalité, de tempérance et de modération on passe à un mois de surconsommation, d’excès, d’indécence et de gaspillage.

La oumma souffre d’inculture. Elle ne connaît pas assez la vie de son modèle, la vie de notre Prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui)

2- la communauté musulmane souffre d’inculture. Elle ne connaît pas assez la vie de son modèle, la vie de notre Prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) qui participait aux tâches ménagères, nettoyait sa maison, prisait ses habits, assistait concrètement son épouse. Homme d’Etat, il enseignait l’islam à ses compagnons, priait de longues heures la nuit, dirigeait les batailles contre ses ennemis, administrait les contrées dont il avait la responsabilité, etc.,… et faisait le ménage. Si l’on s’en tient à cela, quel homme peut raisonnablement considérer qu’il est en droit de mettre ses jambes sous la table au moment de l’iftar sans lever le doigt avant et après le repas parce qu’il travaille pendant la journée ?

Relisons la sira, changeons dès ce ramadan

Mettons tout de suite de côté le débat, toujours vif, du partage des tâches, de « mais, je ne suis pas une boniche », « oui mais moi je travaille toute la journée ! ». Nous sommes entre bonnes gens, dotés de raison et si peu de mauvaise foi, n’est-ce pas ? Il ne s’agit ni pour les uns d’oublier que Madame est un être humain à part entière et non un aspirateur-cocotte-minute-lave-linge qui parle et fait des enfants ni que Monsieur est aussi un être humain doté d’un coeur et non un portefeuille-sur-pattes à qui l’on veut ajouter l’option aspirateur-cocotte-minute-lave-linge.

taches menageres
© Europe1

Oui, c’est vrai, comme le révélait en mars 2014 un sondage commandé par le site Sarenza, les Français ne font pas le ménage. Culturellement, les femmes en France sont préposées au ménage. Cela n’excuse rien. Nous avons tout au plus là une explication sociologique.

Malgré tout, à la différence d’un poireau, d’une tanche ou d’un pot de fleur, l’homme a un cerveau, généralement en état de marche, qui lui permet d’aller au-delà de son carcan culturel pour s’élever et devenir meilleur. Il a en outre, lorsqu’il est musulman, le modèle des modèles en la personne de notre Prophète (paix et bénédiction sur lui) qui, répétons-le, s’adonnait aux tâches ménagères. So ! En attendant de lire ou relire la sira, l’histoire de la vie du Prophète (paix et bénédiction sur lui), nous vous invitons à regarder une nouvelle fois la vidéo suivante où un mari tout en barbe donne une belle leçon qu’il serait opportun d’appliquer dès ce mois de ramadan.

Remarques :
1- De grâce, que l’on nous épargne les « que pendant ramadan ? », « que le ménage ? », etc. Ramadan n’est pas le mois des trolls. Merci.
2- Non, pas « que pendant ramadan », mais ce mois étant précisément le mois du changement, du mieux, de la réforme personnelle, autant en faire un point de départ et le mois des résolutions qui deviennent concrètes.
3- Ce principe des partages des tâches est évidemment à appliquer en bonne intelligence dans chaque foyer, selon la situation des uns et des autres, afin que chacun se sente épanoui et valorisé, loin des extrémismes féministes et machistes.
4- Que la paix des coeurs soit dans chaque foyer et vive l’amour.

[Publié le 2 juillet 2014, mis à jour le 14 juin 2015]



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (11 commentaires)

  1. Karima TM[GT-I9505]    

    Une fois de plus, un excellent rappel, très bien écrit, comme d’habitude aussi :)
    BarakAllahoufik cher frère, qu’Allah t’en récompense !

    1
  2. Amelle    

    completement d’accord avec ce texte !!!! La femme musulmane est majoritairement traitee comme une boniche car la plupart des hommes de chez nous sont des incultes et gardent en eux l éducation ratée que leur mère leur a inculqué !!!! Quel dommage mais il faudra des siècles et des siècles pour changer tout ça !!!! Bon ramadan à vous .

    2
  3. Karma    

    Amelle merci pour ton message que tout le monde pense tout bas et que toi tu oses écrire ! Moi je suis déçue des hommes de chez nous car ils ne font rien à la maison car ils n ont pas eu de modèles ( père , frères ) ces gens la n ont pas lu le Coran et ne peuvent pas savoir que le prophète Salah ourlih wa Salem aidé sa femme à longueur de journée et surtout la respectait !!!! Il y a du boulot messieurs ….

    3
  4. sabrine[CINK SLIM]    

    merci pour ce rappel qui est plus que nécessaire.. surtout avec le poids des traditions nous avons tendance a oublier la religion…

    4
  5. sana    

    Salam alaykoum, il ne faut pas remettre la faute sur les parents sobhanallah!!! Certains ils ont vécu la misère pour en arrivé là al hamdoulillah c à nous aujourd’hui de faire changer les choses d’apprendre à nos enfants les bonnes manières et ainsi de suite. K’Allah nous pardonné à tous aminé.

    5
  6. Soriad    

    Je pense que c’est avant tout un problème d’éducation.
    Je suis un homme et j’ai grandi avec deux frères et deux soeurs.
    Notre mère, qu’Allah la préserve, nous a toujours traité d’égal à égal avec nos soeurs concernant les tâches à la maison. Je voyais bien que c’était rare dans notre communauté puisque tous mes amis ne participaient jamais aux tâches ménagères.

    Aujourd’hui, j’élève seul mes deux adorables enfants et al hamdoulilah sans la moindre difficulté.
    Ceci certainement grâce à cette éducation.

    Qu’Allah nous guide.

    6
  7. Tenshin    

    Chacun a une tâche bien définie.

    Comme le disait un père de famille respectable :

     » Moi je suis le ministre de l’extérieur et ma femme ministre de l’intérieur « .

    On a été fait comme ça, dans ce cas là, demandez aux femmes de faire de la maçonnerie et de faire la guerre pendant qu’on y est.

    7
  8. Arkim    

    Salam alikoum,

    Excellent article et tellement véridique.

    8
  9. sarah    

    Salam aleykoum,je viens de lire,oui déja hors ramadan c injuste de laisser la mére,la soeur s’occuper seule de la maison,alors quand c’est ramadan et faire tout toute seule! Nous aussi les femmes sommes des êtres humain
    Même ménage ont nous aides pas même pas pour débarasser la table apres ftourk, nous ont préparent puis ensuite debarasser la table,la vaiselle et repréparé la table thé patisserie et vice versa….. toute seule a faire sa nous aussi femmes ont est fatigué! Nous aussi ont fait ramadan
    Je généralise pas tout les hommes
    Et je félicite les hommes qui aide leur méres,leur épouses,leur soeurs
    Bon ramadan à vous tous

    9
  10. Najet    

    Salam alikoum

    c’est évidemment un problème d’éducation qui se répète de générations en générations. La fille en cuisine, le garçon dehors. Mais cela change, autour de moi la plupart des hommes participent (chacun à sa manière) aux tâches du foyer, mais c’est vrai que les traditions ont la dent dure. Le principal reproche que je ferai à ces hommes, c’est d’exiger en plus d’avoir chaque soir un maximum de plats sur la table. Ne pas aider c’est une chose, mais exiger de sa femme de passer 10h en cuisine et pour certains, j’ai entendu qu’ils refusent de manger deux fois le même plat … Allah yahdina!!!

    10

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE