Le Figaro et la « justification islamique du viol des femmes non voilées »

Par Al-Kanz

Jeter en pâture les musulmans fait partie de la stratégie éditoriale du Figaro, quotidien perfusé aux subventions publiques.

figaro subventions
Le Figaro, archétype de l’assistanat à la française
©Le Monde

Propriété de Serge Dassault, marchand d’armes milliardaire et bienfaiteur dispendieux comme il se dit à Corbeil-Essonnes, Le Figaro est en tête des quotidiens qui grèvent le plus le déficit de l’Etat, avec en 2013 pas moins de 16 millions d’euros d’argent public distribués à cette officine de propagande au service de Nicolas Sarkozy.

Un repaire d’islamophobes

Mais Le Figaro n’est pas qu’une entreprise assistée, c’est aussi le repaire d’une poignée d’épais islamophobes qui ne ratent jamais une occasion pour dresser l’opinion publique contre l’islam et les musulmans. Une poignée seulement : il est important de bien distinguer ces éléments propagandistes d’avec l’ensemble des journalistes, qui n’ont pas troqué éthique et déontologie contre des desseins non avouables.

Prenons l’article du 12 septembre d’Eugénie Bastié, journaliste catholique qui utilise les colonnes du journal pour mener son combat contre l’islam. Consacré au Salon de la femme musulmane, qui eut lieu ce week-end à Pontoise (95), ce papier est un cas d’école qui concentre médiocrité, opportunisme et malhonnêteté.

L’auteur est en la matière récidiviste : se joignant cet été à une nébuleuse islamophobe hétéroclite, véritable cour des Miracles, elle commit l’article qui fut largement utilisé pour discréditer définitivement le collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

Lire – Islamophobie : Ils veulent éliminer le CCIF, soutenons-le !

En vain. L’offensive fit pschit, malgré le soutien opportuniste, entre autres, d’une Anne Sinclair, du crypto-FN Gilles Collard ou encore du CRIF, dans son rôle de pompier-pyromane. La ficelle était bien trop grosse, l’article médiocre.

Lire – « Extension du domaine de l’islamophobie »

Appel au « viol des femmes non voilées »

Samedi matin donc, rebelote. Eugénie Bastié publie un nouvel article, après qu’une islamophobe patentée, qui tente depuis des mois d’exister médiatiquement, agite les réseaux sociaux en montant en épingle des propos tenus par des prédicateurs musulmans.

Bingo pour la journaliste porte-flingue en bouchons du combat contre l’islam et les musulmans. Le journalisme des petites phrases n’exigeant ni rigueur ni déontologie, Eugénie Bastié réussit sans mal à exciter la fachosphère et à apporter du moulin à la conteuse Caroline Fourest, en perte de vitesse depuis son passage chez Laurent Ruquier.

Jusque-là rien de nouveau sous le soleil. Son collègue Ivan Rioufol, journaliste islamopathe payé avec l’argent du contribuable, est coutumier du fait, pour la plus grande satisfaction de ses patrons : l’interné au Figaro est un appeau à islamophobes très efficace, si bien que l’espace virtuel où il se répand et fait partout truste la première place en terme de trafic. Pour autant, bien que névrosé, Ivan Rioufol prend soin de ne pas faire feu de tout bois.

Pour Eugénie Bastié, tout est bon dans le musulman, comme chacun le constatera dans les lignes qui suivent. D’abord avec cette citation de Fourest, qui pour la journaliste du Figaro a autant de crédit qu’un chasseur pour un défenseur du bien-être animal. Magie de l’islamophobie, les propos de Caroline la raconteuse deviennent ici soudainement pertinents.

fourest eugenie bastie
Source : Le Figaro

Ensuite, avec ceux de celle à l’origine de la polémique.

viol eugenie bastie

Vous lisez bien : il y aurait des prédicateurs qui 1) réislamiseraient (sic) les jeunes musulmans et qui 2) justifieraient « le viol des femmes non voilées », rien que cela.

Ces propos aussi immondes que faux sont le propre de la fachosphère, qui multiplient les rumeurs abracadabrantesques, particulièrement sur les réseaux sociaux. Aucun journaliste sérieux et soucieux de faire son travail avec probité ne céderait à la tentation de publier une affirmation aussi grave. Sauf si des éléments factuels les corroborent. Pourtant, au Figaro, cela passe comme une lettre à La Poste. Vrais ou faux, ils accablent les musulmans et répondent à la demande des patrons du journal. Comme en 40, contre les juifs.

Lire – Pourquoi le Figaro est en guerre contre les musulmans



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (1 commentaires)

  1. doudou [iPhone 4S]    

    Article super bien rédigé, j’ai bien ri malgré le sujet très grave.
    A voir ces agissement ça confirme que la france et sont politico-journalisme sont gravement malades.
    Il faut se dire qu’on en rigolera dans 40ans (si d’ici là ils n’ont atteints leur but d’extermination musulmane)

    1

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE