Portes ouvertes dans les mosquées : une réalité depuis des années

Par Al-Kanz

Depuis plusieurs années, partout en France, des mosquées organisent des journées portes ouvertes.

mosquees portes ouvertes
Les lignes ci-avant sont tirées d’un article du Parisien, publié en début de semaine. On y apprend comme vous pouvez le lire qu’une quinzaine de mosquées de Seine-et-Marne (77), près de Paris, vont ouvrir leurs portes au public.

Il faut s’en réjouir, car aujourd’hui plus que jamais il est urgent d’instaurer partout où cela est possible des lieux de dialogue, d’échanges, d’écoute et de discussion.

Malgré tout, le ton de cet article, comme les propos du vice-président du conseil régional du culte musulman (CRCM) en Ile-de-France Est, ne manquent pas d’agacer quelque peu.

Depuis dix ans à la mosquée de Valence

Expliquons-nous : des portes ouvertes sont depuis des années organisées par des mosquées en direction de celles et ceux qui veulent savoir ce qui se passent dans ces lieux de culte. Citons par exemple la mosquée de Cergy, qui en juillet 2012 a non seulement organisé des journées portes ouvertes, mais encore a invité les habitants par panneaux de publicité dans la rue.

Lire – Mosquée de Cergy : invitation publique à la journée portes ouvertes

Citons encore la mosquée de Valence, qui a fait l’actualité la semaine dernière après qu’un forcené ne s’en prenne à des soldats en faction pour protéger le lieu de culte : depuis 2012, l’imam Abdallah Dliouah, l’un des deux imams de cette mosquée, accueille régulièrement des groupes de non-musulmans au sein de la mosquée.

 

Notons que cela fait plus de dix ans que dans le cadre du dialogue interreligieux des groupes visitent la mosquée de Valence.

Après les attentats, étendre le dialogue

Givors, Lille, Strasbourg, Lyon, Saint-Etienne, Villeurbanne, Saint-Fons, Vigneux et dans bien d’autres villes encore, des mosquées ouvrent aussi leurs portes à l’occasion des journées du patrimoine.

Lire – Journées du patrimoine : les mosquées organisent des portes ouvertes

Il n’a donc pas fallu les attentats pour que des musulmans accueillent des non-musulmans et permettent à ce vivre-ensemble tant évoqué d’avoir une réalité. Les tueries du 7 janvier 2015 comme celles du 13 novembre appellent à plus de dialogue, non au dialogue tout court. Il faut renforcer les liens existants, étendre le dialogue, multiplier les échanges.

Le vice-président du CRCM donne, dans cette interview, l’impression qu’avant ces drames partout en France les musulmans vivaient dans leur bulle, entre eux, sans contact ni interactions avec les non-musulmans. C’est faux.

Transmettre et expliquer, une obligation islamique

Cela étant, Driss Lachhab a raison d’encourager à les musulmans d’engager un dialogue, plus de dialogue, et de répondre aux inquiétudes de celles et ceux qui, inquiets, ressentent une relative appréhension lorsque l’on évoque l’islam et les musulmans. Il y a bien une méfiance à « casser », que les portes ouvertes peuvent en effet permettre de faire progressivement disparaître.

Ce qu’il faut rappeler malgré tout, c’est que le principe même du dialogue est au coeur du message de l’islam. Les musulmans ont l’obligation de transmettre, de dire leur religion. Libre à chacun ensuite de faire ce qu’il veut de ce qu’il lui a été dit et transmis.
Ainsi, une journée portes ouvertes relève de la responsabilité et même du devoir de toute mosquée, et donc des musulmans eux-mêmes. Les évènements dramatiques survenus en France doivent en ce sens résonner comme un triste rappel.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE