#FreeMoussa Moussa (presque) libre, la mobilisation doit se poursuivre

Par Al-Kanz

L’annonce de la libération de Moussa Tchantchuing ne doit pas occulter l’emprisonnement de l’imam Abdusalam qui l’accompagnait.

Moussa Tchantchuing

Nous l’attendions nombreux. L’annonce de la libération Moussa Tchantchuing ce matin par l’ONG Barakacity, pour qui ce dernier travaille, arrive après l’audience de dimanche. L’humanitaire « a été libéré ».

Lire – #FreeMoussa Audience et délibéré ce dimanche matin

Son avocat, Samim Bolaky, sur place depuis plusieurs jours, précise malgré tout que la libération est sous conditions, lesquelles doivent être précisées par le tribunal.

De fait, Moussa n’est pas complètement libre. Rien n’indique par ailleurs pour le moment qu’il lui sera possible de quitter le Bangladesh pour rentrer en France. Ajoutons que Abdusalam, l’imam arrêté en même temps que lui, est toujours incarcéré. L’avocat Karim Achoui, qui accompagne Samim Bolaky, indiquait ce matin sur Twitter que demain mardi sera plaidée la libération de ce dernier.

Ainsi, la mobilisation ne doit pas faiblir. Bien au contraire. Nous ne pourrons nous réjouir de la libération de Moussa et de Abdusalam seulement lorsque le premier sera en France, le second libre de ses mouvements et sous la menace d’aucune charge.

Moussa Tchantchuing a été incarcéré pendant vingt jours pour avoir voulu venir en aide à des réfugiés rohingyas, minorité persécutée dans plusieurs pays d’Asie du Sud-Est, particulièrement en Birmanie.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE