Mouton de l’aïd : cette année encore, des milliers de familles vont se faire arnaquer

Par Al-Kanz

Dans quelques jours, des centaines de milliers de musulmans vont recevoir un mouton non halal et non de l’aïd.

rungis mouton de l'aïd alhar

Comme chaque année, ceux qui ont passé commande chez leur boucher ou dans un hypermarché de la grande distribution vont pour la plupart se faire avoir.

Seule la poignée de ces consommateurs musulmans qui ont un boucher transparent ne seront pas trompés, ainsi que ceux qui auront choisi de faire abattre leur mouton dans un abattoir mobile, car ils assisteront à l’abattage et pourront s’assurer de visu que le sacrifice est respecté.

La majorité des moutons sacrifiés hors abattoirs mobiles seront frauduleux

Dans l’écrasante majorité des cas, le mouton ne sera pas un mouton de l’aïd, car :

1- la bête aura été abattue avant la prière du jour de l’aïd, soit quelques heures avant dans le cas du boucher qui s’est rendu lui-même dans la nuit dans un abattoir pour y abattre les moutons et être certain de les commercialiser le matin de l’aïd,
2- soit plusieurs jours avant dans le cas généralement d’importation depuis des pays étrangers (Irlande, Grande-Bretagne, Pologne, etc.).

La semaine prochaine, des milliers de carcasses de mouton non halal arriveront au marché de Rungis depuis notamment l’Irlande. Ces moutons iront ensuite remplir les chambres froides des boucheries musulmanes de l’Ile-de-France et d’ailleurs. C’est ce qui explique d’ailleurs que certains bouchers proposent d’ores et déjà des moutons pour la veille de l’aïd. Ils auront fait le plein plusieurs jours avant.

Faux moutons de l'Aïd à RungisFaux moutons de l'Aïd à Rungis

Ce qu’est un mouton de l’aïd

Deux points essentiels sont à retenir.

1- Un mouton de l’aïd est un mouton qui doit être abattu après la prière du jour de l’aïd.
2- Un mouton de l’aïd doit être halal.

arnaque à Rungis
Vidéo d’une fraude à Rungis en 2010

Les escrocs rient en pensant aux musulmans qu’ils arnaquent

Si ces arnaques durent depuis des décennies, les fraudeurs ne doivent leur salut qu’à l’inaction des musulmans. Pourtant, il suffirait que quelques personnes se retroussent vraiment les manches, dans la durée et non juste avant ou juste après la fraude, pour régler tout ou partie du problème. Etes-vous prêts à dire non ? Pensez-vous que les musulmans peuvent se faire arnaquer de la sorte impunément ? Ci-dessous des photos de moutons non halal de l’aïd, à Rungis en 2010.

Faux moutons de l'Aïd à RungisFaux moutons de l'Aïd à Rungis

Lire
Faux moutons de l’Aïd : Rungis pris la main dans le sac

Faux moutons de l’Aïd à Rungis, les photos

Nous ne nous faisons arnaquer que parce que nous acceptons d’être arnaquables. Pire, les bandits se moquent ouvertement des musulmans, ils plaisantent sans complexe sur ceux qu’ils arnaquent avec autant de facilités. Pourtant, vous pouvez toutes et tous agir : mamans au foyer, employés, étudiants, adolescents, retraités, cadres supérieurs, riches, pauvres, grands, petits, bac+10 ou analphabètes. Voici quelques suggestions que nous vous proposons de lire, de vous approprier et de diffuser autour de vous et sur Internet.

La fraude reculera si vous menez l’une de ces actions

Une série d’actions est à la portée de tous. Voici quelques idées très concrètes.

1- Alertez vos voisins au sujet des moutons de la grande distribution

Imprimez cette affiche en une centaine d’exemplaires et distribuez-le dans les boîtes aux lettres de votre quartier. Sur cette feuille, invitez vos voisins musulmans à ne pas acheter leur mouton dans la grande distribution, car le sacrifice n’y est pas respecté. Si vous ne faites rien, beaucoup achèteront un mouton non seulement qui n’est pas un mouton de l’aïd, mais qui n’est pas halal.

2- Demandez à votre mosquée d’agir et de sensibiliser les fidèles

L’imam ou le responsable de la mosquée ont une influence importante sur les fidèles. Ils ont par ailleurs un rôle important à jouer dans l’éveil et la prise de conscience qui doit se faire dans la communauté musulmane. Il demeure encore des responsables, souvent âgés, qui préfèrent se faire tout petit. Ce sera peut-être difficile de les convaincre de l’urgence d’une mise en garde contre la fraude. Il faut tout de même essayer. Pensez à mettre, après autorisation, une affiche à l’entrée de la mosquée pour alerter les fidèles.

3- Accompagnez le boucher lors de l’abattage des moutons

Sollicitez les responsables de la mosquée afin qu’un groupe de quatre ou cinq personnes rendent visite aux différents bouchers musulmans de la ville et dans l’hypermarché qui propose une offre « mouton de l’aïd ». Ce groupe proposera à ces bouchers qu’ils soient accompagnés le jour de l’aïd afin de s’assurer que tout se passera comme le veut la tradition. Les bouchers musulmans doivent faire preuve de transparence et indiquer concrètement d’où viennent leurs moutons et comment ils seront abattus.
Les bouchers honnêtes n’y verront rien à redire. Ceux qui se fournissent en mouton non halal, par exemple à Rungis, crieront au scandale. C’est pourtant vers cette voie, vers cette vigilance de proximité que nous devons tendre dans les années à venir.

4- Alertez la Répression des fraudes

Si votre hypermarché propose un mouton de l’aïd prévenez immédiatement la Direction générale de la répression des fraudes, l’ancienne DGCCRF, pour lui demander d’intervenir afin de vérifier que le consommateur ne sera pas abusé. Les inspecteurs devront vérifier que le mouton sera bien abattu le jour de l’aïd et pas avant et qu’il sera bien abattu dans le respect des règles du halal. Sinon, il y aura tromperie du consommateur.

De même, si vous habitez en Ile-de-France, écrivez dès aujourd’hui à la DDPP afin de lui demander de procéder à une enquête sur les moutons de Rungis. Les milliers de moutons qui y transiteront dès la semaine prochaine doivent être contrôlés par les services de l’Etat.

Pour retrouver les coordonnées de l’ex-DGCCRF, aujourd’hui DDPP, de votre département, rendez-vous sur le site suivant : Liste des directions départementales de la protection des populations (DDPP) et des directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).

Pensez à joindre le lien des articles ci-dessus, avec photos et vidéos pour étayer votre requête.

5- Appelez votre hypermarché s’il propose à la vente des moutons de l’aïd

Votre hypermarché propose des moutons de l’aïd. Appelez-le pour qu’il vous assure que les pratiques illicites ne sont que vieux souvenirs. Aucune enseigne ne doit pouvoir vendre de façon opaque ses moutons de l’aïd, depuis tant d’années non halal et abattus avant la prière de l’aïd. Si nous agissons ensemble de concert en ne laissant rien passer, nous réussirons à faire changer les choses. Mais, il faut agir.

6- Informez vos amis sur Facebook, Twitter et par SMS

Ensemble, sur les réseaux sociaux et sur Internet, nous sommes forts, nous sommes puissants. Chacun derrière son ordinateur, mais ensemble sur Internet nous pouvons peser. Soyez-en convaincus et agissez avec nous.
Pensez aussi à diffuser l’information par SMS, mais aussi de vive voix au bureau, au lycée, à la fac, dans le métro. Diffusez l’information, vos clics, votre souris est une arme redoutable contre la fraude. Votre vigilance aussi.

Si les musulmans ne se mobilisent pas, si chacun d’entre nous ne se mobilise pas, sans attendre qu’une quelconque instance ou autorité publique ou communautaire, nous continuerons à être méprisés et floués. Allons-nous enfin sortir des discours sans fin et passer à l’action. De grâce, cessons de fustiger le CFCM, l’Etat français, le manque d’union, untel et un autre, cessons de pointer du doigt systématiquement autres que nous-mêmes et agissons, retroussons-nous les manches.

Décidons tout de suite de commencer par nous respecter nous-mêmes. Soit nous laissons les escrocs continuent à gagner des millions d’euros en nous arnaquant au vu et au su de tous. Que choisissons-nous ? Que choisissez-vous ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (3 commentaires)

  1. kilma [iPad 4]    

    Achetez le que si vous êtes sûrs que c’est du halal.pour moi,rares sont les boucheries qui font du halal

    1
  2. malik    

    En banlieue parisienne, pas grand chose à espérer. Et surtout en France, c’est du gaspillage. Je préfère un mouton qui soit par exemple sacrifier au bled en mon nom et le partage aux plus démunis. Ou bien mieux vaut donner les 200-300 euros pour la construction d’une mosquée et non l’arnaque.
    Vu l’hypocrisie, le très mauvais climat politique, campagne électorale qui se fait sur le dos des musulmans, il faut bien revoir la façon de faire l’aid. Y a que l’argent des musulmans qui intéresse l’économie, le marché du « hallal » rapporte très gros. En plus pas mal savent que ce n’est plus du hallal car il est impossible de suivre la tradition à prix raisonnable.

    2
  3. Faya    

    Salam Aleykoom wa rahmatuLLAH

    Nous on envoie l’argent au bled à mon frère, qui s’occupe de nous acheter le mouton et le faire sacrifier de notre part. Ensuite ma mère s’occupe de distribuer une partie de la viande à des nécessiteux. Et Voilà !!!

    Le jour de la fête nous achetons de la viande « normale » chez le boucher pour le repas de fête.

    Wa Aleykoom Salam wa rahmatuLLAH.

    3

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE