Ramadan : pour en finir avec le bruit et les voitures mal garées devant les mosquées

Par Al-Kanz

Pendant ramadan, des musulmans nuisent tous les soirs du mois de jeûne à leurs voisins. Ce n’est pas acceptable.

 ramadan sans bruit lorette

« Avis : le ramadan doit se vivre sans bruit. » Ce message fut affiché le week-end du 4 au 5 juin 2016, soit l’an dernier au début du mois de ramadan, sur les panneaux de la commune de Lorette, dans la Loire – ainsi qu’un autre message indiquant que « la République se vit à visage découvert ».

Un maire qui n’aime guère les musulmans, certes…

L’initiative de Gérard Tardy, maire de Lorette connu pour, dit-on, sa stigmatisation régulière de la communauté musulmane, provoqua une grande polémique, notamment sur les réseaux sociaux.

Sur Facebook, une élue Europe Ecologie-Les-Verts, Lela Bencharif, dénonça dans un long appel « deux avis exposés à la vue de toutes et tous et qui ne laissent aucune ambiguïté quant au caractère raciste et islamophobe des propos publiés » et des mots « blessants, stigmatisants, irrespectueux, réducteurs et volontairement mis en scène à quelques jours du début du mois de Ramadan ». Et d’ajouter : « Réduire par exemple le ramadan a une source de problèmes, relève de l’ignorance, de la caricature et du mépris ».

Sur Twitter, les messages condamnant ces « avis » municipaux furent aussi nombreux. D’aucuns reprochèrent au maire de s’en prendre aux musulmans quand le même temps on ne dit rien aux bruyants supporteurs lors des soirées de match – nous étions à moins d’une semaine de l’Euro 2016 – ou lors de la fête de la musique.

Malgré tout, au-delà des intentions islamophobes supposées ou avérées du maire de Lorette, il est une réalité que nul ne peut ignorer.

… mais une réalité malheureuse

Oui, pendant le mois de ramadan, les veillées des musulmans peuvent être source de nuisances sonores. Distinguons deux types de nuisances :

« Pendant le mois de ramadan, les veillées des musulmans peuvent être source de nuisances.« 

– celles des musulmans pratiquants qui fréquentent les mosquées : tous les soirs du mois de jeûne, les musulmans se réunissent pour prier le tarawih, série de prières qui durent en moyenne entre une heure et une heure et demie. Or, cette année, journées longues obligent, nous prions le tarawih très tardivement, si bien que les fidèles quittent la mosquée aux alentours d’une heure du matin. Quittent ou presque pour certains, puisque il est fréquent qu’après l’office des fidèles choisissent de discuter quelques minutes devant le lieu de culte. Or, il n’est pas rare que la mosquée (ou la salle de prière) soit située au milieu des habitations. Conséquence directe : le bruit généré par ces discussions, souvent cordiales et joyeusement animées, en pleine nuit dérange les riverains, qui pour la plupart à cette heure tardive dorment.

– celles des musulmans non pratiquants : entendons par-là les musulmans qui jeûnent, mais ne prient pas, que d’aucuns qualifient de « musulmans sociologiques » ou « festifs » – sans que cela soit péjoratif. Les nuisances d’une minorité d’entre eux sont bien plus importantes et problématiques que celles des fidèles cités précédemment. Musique, cris à tue-tête, barbecue à pas d’heure, scooters pétaradants, voitures qui passent et repassent l’autoradio hurlant rap et outrages similaires, ce type de veillées empoisonnent la vie des habitants – musulmans et non musulmans — pendant toute la durée du ramadan.

Des comportements réprouvés par l’islam

Il n’est jamais agréable d’être pointé du doigt ; encore moins par Gérard Tardy et autres islamopathes. Mais il est plus fâcheux de faire l’autruche et de nier une réalité prégnante. Plus encore pour un musulman lorsque les Textes condamnent les comportements incriminés.

Dans un hadith (tradition prophétique), le Prophète ﷺ nous met sérieusement en garde contre les nuisances causées aux voisins. Ce hadith dit en effet en substance que n’est pas véritablement croyant celui dont le voisin – musulman ou non – ne se sent pas à l’abri de son mal. Le bruit est un mal.

Dans un autre hadith, il nous est dit (sens du hadith) : « Sois bon envers ton voisin, tu seras un parfait croyant. » Empêcher de dormir ces voisins qui sont malades, doivent se lever tôt le lendemain matin pour aller travailler ou qui sont tout simplement embêtés par ce bruit est un mal.

Enfin, dans un troisième hadith, le Prophète ﷺ insiste fortement : « L’Ange Gabriel n’a cessé de me faire des recommandations au sujet du voisin, au point que j’ai cru qu’il allait l’imposer comme héritier » (sens du hadith). En islam, l’héritier appartient à la famille. Ce hadith dit ainsi toute l’attention que nous devons porter à nos voisins.

Ces trois hadiths disent ainsi l’importance absolue de la bienveillance du musulman à l’égard de tous ses voisins. Détail qui a son importance : les savants de l’islam ont défini le voisin comme étant celui qui habite quarante maisons devant soi, derrière soi, à sa droite, à sa gauche. Soit l’équivalent d’une ville, ou presque.

Les musulmans qui causent ces nuisances portent une lourde responsabilité en ce qu’ils portent préjudice à autrui. Chaque année, à l’instar des musulmans, les non-musulmans devraient se réjouir de l’arrivée de ramadan, synonyme pour eux aussi de bonté et bienveillance. Aujourd’hui, en bien des lieux, c’est malheureusement tout le contraire.

Accessoirement, ils offrent une image déplorable de l’ensemble des musulmans.

Des voitures (très) mal garées

Venons-en maintenant à une autre nuisance : les voitures (très) mal garées aux alentours des mosquées et autres salles de prière. Le problème est moins important lorsque le mois de ramadan a lieu en été qu’en hiver. La raison est simple : c’est à l’occasion des prières du tarawih qui ont lieu après la dernière prière du jour que les musulmans viennent très nombreux à la mosquée.

Nous sommes en ce mois de juin, comme depuis quelques années, dans la période haute : le tarawih débute grosso modo entre 23h et près de minuit, selon qu’on vit dans le sud ou le nord de la France. C’est donc aux alentours de ces horaires que les musulmans arrivent à la mosquée et que certains parmi eux garent très mal leurs voitures.

En hiver, c’est plutôt aux alentours de 18h30. Une voiture garée devant le garage d’un particulier, sur un trottoir, sur un passage piéton, etc. crée alors plus de nuisances qu’en été. On peut alors gêner la circulation dans son ensemble, des cars scolaires, des bus, un camion de pompiers, une ambulance, un particulier qui doit urgemment se rendre à l’hôpital, faire les courses ou chercher son enfant à l’école. Ou qui veut tout simplement circuler librement sans qu’une voiture n’obstrue son passage.

« L’islam interdit ces comportements, par ailleurs inciviques. »

Si à l’intérieur les fidèles partagent en communion un moment exceptionnel, dehors c’est la pagaille à cause d’une poignée d’entre eux. Cela dit, même si ces voitures mal garées ne produisaient pas ces nuisances, la loi interdit de se garer n’importe comment et n’importe où et des places sont prévues pour garer sa voiture.

Les soirs de tarawih, soirs d’affluence, ces places sont rapidement occupées ? Impossible alors de se garder aux alentours de la mosquée ? Dont acte. Dans ce cas :
– covoiturons, ne venons pas à la mosquée seul dans une voiture, mais invitons d’autres automobilistes à laisser la leur et emmenons-les.
– allons-y à pieds si la mosquée ne se trouve pas très loin.
– prenons notre vélo.

Et toutes autres solutions qui éviteront que les alentours des mosquées soient envahies de voitures mal garées. Rien n’excuse que l’on nuise à autrui, pas même et encore moins l’importance de la prière à la mosquée.

Rappelons, pour les plus réticents, que c’est l’islam même qui interdit absolument ce type de comportements, comme le rappelle le hadith suivant.

L’interdiction de nuire à autrui

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) demanda aux Compagnons (radhia Allahou ‘anhoum) d’éviter de s’asseoir dans les rues. Ces derniers lui firent alors remarquer que ces assemblées dans la rue étaient importantes pour eux. Le Prophète Mouhammad (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) leur dit :

فَإِذَا أَبَيْتُمْ إِلاَّ الْمَجَالِسَ فَأَعْطُوا الطَّرِيقَ حَقَّهَا

« Etant donné que vous insistez pour maintenir ces assemblées, dans ce cas veillez à donner à la rue son droit. »
Ils (radhia Allahou ‘anhoum) demandèrent : « Et quel est le droit de la rue ? » Il (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) répondit :

غَضُّ الْبَصَرِ وَكَفُّ الأَذَى وَرَدُّ السَّلاَمِ وَأَمْرٌ بِالْمَعْرُوفِ وَنَهْىٌ عَنِ الْمُنْكَرِ

« La protection du regard (contre ce qu’il est interdit de regarder), l’abandon de ce qui nuit (d’une façon quelconque à autrui), la réponse au salâm, le commandement du bien et la condamnation du mal. »
(Sahîh Boukhâri)

Source : Muslimfr.com – L’interdiction de causer du tort à autrui

Rendons justice aux responsables des mosquées et aux imams qui n’ont de cesse de répéter et de multiplier, sinon les sermons, les interdictions… toute l’année, car ces comportements se reproduisent à chaque jour d’affluence, soit tous les vendredis pour la grande prière collective et pour chaque aïd, aïd al-fitr et aïd al-adha.

Force est de constater que cela n’est pas suffisant. Les responsables des mosquées doivent impérativement prendre le problème à bras le corps. Pas pour des raisons de marketing, pas pour redorer le blason ou l’image de l’islam, mais avant tout et surtout parce que c’est une obligation proprement islamique.

Il serait dommage pour les automobilistes que seuls les PV dressés à juste titre par la police réussissent à mettre un terme à cette situation qui ne peut plus durer. Idem pour celles et ceux qui veillent tard et nuisent à leurs voisins et qui risquent des amendes, bien méritées, pour tapage nocturne.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (6 commentaires)

  1. nasro    

    C’est bien dommage de donner cette image

    1
  2. Bass    

    Salam aalikoum

    …le portefeuille!!

    la solution: mettre une caméra et verbaliser tout cela….radical
    cela vaut 1000 rappels…malheureusement.

    Wa Allah ouaalem

    2
  3. Poupougne    

    Interdire de faire du bruit. Sauf en juillet et aout. A croire que durant cette période personne ne travaille. Bals et concerts à gogos avec amplis à fond les ballons. Il a bon dos le ramadan. Quand c’est les sonos à fond tout l’été pour des bals subventionnés par la mairie c’est pas le ramadan. Combien de fois ça m’a empeché de dormir tandis que je travaillais le lendemain. Je suis pour les fetes en tout genre, mais j’estime qu’à minuit ça devrait etre mise en veilleuse pour le respect des travailleurs.

    3
    • Al-Kanz    

      Poupougne,

      Que d’autres soient source de nuisance ne nous autorisent pas à l’être aussi.

      3.1
      • Poupougne    

        C’est très juste.
        Mais je ne suis pas concerné par le bruit lors du ramadan et je n’ai jamais eu vent de problèmes là ou j’habite..
        Il y a pourtant une mosquée dans ma ville. A l’autre bout de la ville remarque. Mais je n’ai jamais entendu parler de bruit.
        Je parle donc de ce que je connais, du bruit qui me concerne.
        Et la mairie le subventionne. Il faut croire que c’est normal.

        3.1.1
  4. Idi    

    Très bon article, On a tendance à oublier que le Ramadan ne se limite pas qu’à une simple « greve de la faim », j’ai même envie de dire que la privation de nourriture est l’élément le moins difficile de ce mois. Ce qui importe le plus c’est tous les actes de foi derrière qu’on doit doper au maximum. Le respect du voisin en fait partie.

    4

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE