Rohingya : « Nous avons besoin de vous Monsieur Macron. Agissez! »

Par Al-Kanz

25 organisations rohingyas à travers le monde écrivent à Emmanuel Macron pour lui demander d’intervenir en Birmanie.

rohingya
© DYKT Mohigan

Depuis fin août, c’est dans une relative indifférence des gouvernements, qui se contentent au mieux de déclarations – certes bienvenues –, que le nettoyage ethnique contre les musulmans rohingya se poursuit. D’aucuns non seulement évoquent des crimes contre l’humanité, mais confirment la réalité d’un génocide.

Lire – Rohingyas : femmes violées, vagins ravagés, pogroms méthodiques

L’action la plus concrète à ce jour contre l’armée birmane est survenue lundi 23 octobre avec l’annonce par Washington de mesurettes, plutôt symboliques au regard des exactions en cours, touchant des officiers.

A contrario, la tragédie rohingya bénéficie d’une très bonne et sérieuse couverture médiatique, nonobstant les efforts des autorités du Myanmar (ex-Birmanie) pour empêcher les informations de sortir du pays.

De même, de nombreuses organisations humanitaires oeuvrent sur place pour porter secours aux centaines de milliers de réfugiés.

Et il y a toutes ces associations et collectifs rohingyas, qui depuis des années tentent de faire entendre la voix des leurs. Le 10 octobre dernier, elles ont décidé d’interpeller le président français.

Du Japon à la Finlande, en passant par l’Australie et l’Allemagne ou l’Italie, ces femmes et ces hommes rohingyas ou solidaires des rohingyas, regroupés dans 25 associations (voir la liste ci-dessous) ont ainsi publié la lettre ci-dessous que nous vous invitons à lire.

Et à partager : les Rohingyas ont besoin de la mobilisation de chacun. Il faut que chacun d’entre nous envoie la lettre ci-dessous, en la modifiant légèrement, au président de la République Emmanuel Macron (voir au bas de l’article), mais encore diffuse cet appel sur les réseaux sociaux. Si 25 collectifs rohingyas, particulièrement bien placés pour juger de la pertinence d’une telle action, considèrent nécessaire d’écrire à E. Macron, alors soutenons-les. Surtout, n’écoutons pas les esprits chagrins qui voudront démotiver les gens de bien à agir.

Voici la lettre.

Son Excellence Emmanuel Macron
Monsieur le Président de la République française
Le 10 octobre 2017

Monsieur le Président de la République Française,

Nous, soussignés, représentants des Rohingyas à travers le monde vous manifestons notre infinie gratitude envers la République française pour avoir, à juste titre, qualifié les attaques dirigées contre la minorité rohingya, minorité considérée par les Nations unies comme la plus persécutée au monde, de « génocide ».

En vue de votre rencontre prochaine avec M. Kofi Annan, nous souhaitons porter à votre bienveillante attention les points suivants :

1. Des milliers de personnes appartenant à la minorité ethnique rohingya (la majorité étant des femmes et des enfants) fuient chaque jour l’intimidation constante, le harcèlement et la menace visant à les priver de nourriture et de moyens d’existence, pour rejoindre plus de 500 000 Rohingyas déjà présents à la frontière du Bangladesh.

2. Les actions criminelles du Myanmar dépassent les compétences de la Commission consultative de l’Etat de Rakhine dirigée par M. Kofi Annan (Advisory Commission on Rakhine State), qui, selon les termes mêmes de son rapport, n’a pas enquêté sur les violations odieuses et systématiques, imputées au Myanmar, des droits de l’homme et d’autres traités internationaux, y-compris la Convention internationale des droits de l’enfant (1989) ratifiée par le Myanmar en 1991.

3. La communauté rohingya à travers le monde soutient M. Kofi Annan et les recommandations de sa commission, qui incluent la régularisation et la réintégration des Rohingyas en tant que communauté ethnique distincte et auto-identifiable, après qu’ils ont été déchus de leur ethnicité, d’une citoyenneté complète et des droits fondamentaux et libertés fondamentales par le Myanmar depuis quatre décennies.

4. Cependant, les recommandations de la commission Annan, selon lesquelles les Rohingyas doivent accepter un processus de vérification requis par le gouvernement hybride de la milice LND en vue d’obtenir la citoyenneté, rendent notre communauté particulièrement inquiète et ce, notamment, dû au fait que ce processus impose, de force, une fausse identité, à savoir celle de Bengali. Il y va ici d’une violation flagrante du droit des NationsuUnies à l’auto-détermination d’un groupe reconnu.

5. Les Rohingyas sont particulièrement inquiets et méfiants face à l’exposé officiel donné par le gouvernement du Myanmar au sujet des réfugiés rohingyas contraints, une nouvelle fois, à l’exode, depuis octobre 2016 et plus particulièrement :
– le ministre Kyaw Tint Swe a souligné de manière répétée ce que la conseillère d’Etat Aung San Suu Kyi a fait savoir le mois passé , à savoir que le Myanmar allait récupérer les réfugiés « vérifiés » ;

– le général Soe Win, le numéro deux de l’armée du pays, confiait à l’ambassadeur suisse le 3 octobre que les « Bengalis » n’avaient pas le droit à une citoyenneté complète directe et qu’il leur fallait être soumis à un processus de vérification.

Deux raisons principales nous font craindre que ce processus de vérification devienne un instrument de persécution privant les Rohingyas de tout droit fondamental à la citoyenneté ou à une quelconque protection.

Le Myanmar saisit ou détruit, depuis de nombreuses années, les documents probants, ou, encore ne délivre tout simplement pas de documents officiels à de nombreux Rohingyas. Les Rohingyas ne disposent donc pas de documents permettant la vérification ou le repeuplement, et, dans un même temps, leurs maisons et villages ont été brûlés. Le gouvernement de l’Etat de Rakhine et les politiciens de Rakhine cherchent à établir des villages bouddhistes sur ces terres et villages rohingyas. Le gouvernement central du Myanmar a déjà revendiqué la propriété de ces terres rohingyas au sein de la région nord de l’Etat de Rakhine et a déjà planifié de confiner les réfugiés rapatriés dans des camps de déportation comme ceux de la capitale de Rakhine, Sittwe ; camps encore récemment décrits par le New York Times comme les camps de concentration du 21e siècle.

Les Rohingyas, citoyens naturels mais également groupe ethnique reconnu par le seul gouvernement parlementaire de Birmanie/Myanmar qui régna sur le pays depuis l’indépendance en 1948 jusqu’au coup d’état militaire en 1962, n’y seront plus reconnus comme communauté ethnique Rohingyas mais comme Bengali.

Nous sommes convaincus que vous continuerez à dénoncer les violations flagrantes du droit international commises par un Etat membre, sous de faux prétextes allégués par le Myanmar de « lutte contre le terrorisme » ou de « défense nationale », et que vous ne serez pas de ceux qui, en fermant les yeux sur les atrocités en cours au Myanmar, entament la confiance de la communauté des peuples à travers le monde en la capacité des nations à faire cesser ce que vous avez justement et de manière responsable qualifié de génocide.

Nous remercions l’Etat français de prendre au sérieux la sécurité et les préoccupations sur le long terme des Rohingyas, terrifiés et traumatisés, afin que tout rapatriement ne s’envisage que sur base totalement volontaire, sans contrainte et avec une protection internationale qui garantisse leur bien-être physique, leur donne accès aux soins de santé essentiels, à la nourriture ainsi qu’à leur terre sans laquelle ils ne pourront assurer leur survie.

Acceptez, Excellence, Monsieur le Président de la République française, la considération de notre plus profonde estime,

Respectueusement,

The European Rohingya Council
Arakan Rohingya National Organization
Arakan Rohingya Union
Burmese Rohingya Organization UK
Burmese Rohingya Community in Denmark
Burmese Rohingya Community Ireland
Burmese Rohingya Community Netherlands
Burmese Rohingya Community Norway
Burmese Rohingya Association Japan
Burmese Rohingya Community Australia
Rohingya Community in Germany
Rohingya Community in Switzerland
Rohingya Organisation Norway
Rohingya Community in Finland
Rohingya Community in Italy
Rohingya Community in Sweden
Rohingya Society Malaysia
Rohingya Arakanese Refugee Committee
Rohingya Advocacy Network Japan
Rohingya American Society
Le Conseil européen des Rohingyas
Arakan Rohingya National Organization
Arakan Rohingya Union
La Communauté Rohingya Birmane au Royaume-Uni.
Burmese Rohingya Association in Queensland-Australia (BRAQA)

Contact : Dr. Hla Kyaw chairman@theerc.eu, +31652358202.

Voici la lettre au format image (cliquez dessur pour l’agrandir. A publier sur vos comptes sur les réseaux sociaux.

rohingya macron

Pour écrire, très simplement, au président de la République française, Emmanuel Macron, rendez-vous sur la page Contact du site de l’Elysée et remplissez comme il se doit le formulaire suivant (cliquez sur l’image suivante pour y accéder).

ecrire president macron
Soutenons les Rohingyas

Vous pouvez aussi cliquer sur le lien suivant pour accéder au formulaire de contact de l’Elysée : écrire au président Emmanuel Macron.



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Sites Partenaires : Fisabilik | Oumzaza | Al-Kanz Consulting | Muslimpress
FERMER
CLOSE