- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Il est son seul concurrent

E-commerce. Nous venons de lire un article comme nous aimerions en lire plus souvent. Cet article, nous l’avons lu sur le blog de la boutique en ligne Djameel Mariage [1]. L’auteur, et entrepreneur, y donne sa vision du commerce et de la concurrence. Se définissant comme “entrepreneur musulman”, il insiste sur “musulman” pour rappeler que si d’autres e-commerçants sont sur le même créneau que lui, le seul concurrent qu’il a, c’est… lui-même. Et d’insister sur cette vérité selon laquelle le rizq (subsistance) vient d’Allâh et que de fait il y a de la place pour tout le monde.

Nous partageons pleinement cette vision, d’abord parce que nous pensons qu’elle est celle que tout entrepreneur musulman doit faire sienne, ensuite parce qu’elle est porteuse de bienfaits : si ceux que l’on pourrait considérer comme étant vos concurrents ne le sont pas à vos yeux, vous êtes alors immunisé contre tous ce qui ressemble de près ou de loin à la jalousie, l’envie ou encore la volonté de battre celui qui vous pique ceux que vous considérez être “votre” clientèle. Puisque le rizq vient d’Allâh, votre part, vous l’aurez, avec ou sans vos prétendus concurrents.

Mais lisons plutôt le fondateur de Djameel Mariage

C’est pourquoi je n’ai pas de concurrent, Allah donne du kheyr à tout le monde. J’ai fait la prière istikhara avant de me lancer. Si Allah me donne ma subsistance dans ce domaine, pourquoi pas.
Disons simplement grâce à Allah il y en a pour tout le monde. Je ne viens pas dans l’esprit d’affronter des pseudos concurrents ou même défier le marché du faire–part oriental, non rien de tout cela. C’est juste une envie de chercher le kheyr à l’endroit où Allah me l’a mis.

Pour lire l’article dans son intégralité, cliquez sur le lien suivant : Je suis mon seul concurrent ! [1]