- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

KFC non halal : le réalisateur dénonce la censure de M6

Halal. Moins d’une semaine après la censure de M6 d’un reportage démontrant images à l’appui que les poulets chez KFC, fourni principalement par le groupe Doux [1], lequel fournit par ailleurs le Moyen-Orient, dont notamment l’Arabie saoudite, où des millions de futurs pèlerins vont bientôt accomplir leur hajj, et entre deux adorations manger du poulet, Jean-Charles Doria, le journaliste à l’origine de ce reportage, a répondu aux questions de Télé 2 semaines.

Une censure en bonne et due forme

Troublé, “déçu, frustré”, Jean-Charles Doria estime que son “enquête méritait de passer à l’antenne”, puisqu’elle “remplissait le cahier des charges”. On apprend par ailleurs dans cette interview que le reportage a été validé par la chaîne en septembre, malgré des réticences liées au fait qu’il concernait des grands groupes. Jean-Charles Doria balaie par ailleurs les problèmes juridiques évoqués par M6. Et rappelle avec justesse qu’ “étrangement, les boulangeries et kebabs de quartier également filmés n’ont pas posé de soucis”. Effectivement, chez M6, les écarts des snacks insalubres, tenus par des petites gens, qui plus est étrangers ou d’origine étrangère, sont bien plus problématiques que les manquements de grands groupes. La liberté d’informer, c’est aussi cela.

Il est à noter que Jean-Charles n’en est pas à son premier reportage. Journaliste aguerri, il collabore depuis des années avec M6. Malgré tout, la raison économique, si l’on en croit le syndicat SNJ-CGT, a eu raison de la sacro-sainte liberté de la presse dont on nous rebat les oreilles du matin au soir.

Un cauchemar pour KFC et Doux

Télé 2 semaines [2] nous apprend que M6 n’a pas souhaité communiquer. Ce qui ne peut être autrement. M6 est piégé. KFC est piégé. Doux est piégé. Tous jouent la montre et attendent que l’orage passe. Si la chaîne, qui détient les droits du reportage et qui seule peut décider ou non de le diffuser, ne se fait pas trop de soucis quant aux conséquences de cette affaire, il en est tout autrement de KFC et de Doux, qui risquent de subir des pertes abyssales. Imaginez trente secondes que le reportage soit diffusé et que les autorités saoudiennes, pour ne citer qu’elles – Doux est aussi au Qatar, en Jordanie, à Oman -, prennent véritablement conscience de ce qui se passe. Imaginez trente secondes que les musulmans se réveillent véritablement et se rendent compte que des poulets non halal leur sont vendus depuis des années sous couvert de halal (notamment les poulets Dar El Mazak). Imaginez qu’ils se rendent compte que ces mêmes poulets sont massivement exportés en Arabie saoudite, pays des lieux saints. Imaginez trente secondes qu’après avoir accompli les manassik (rites) du hajj, après avoir tourné autour de la Kaaba, après avoir invoqué Allah d’exaucer vos prières, vous vous nourrissez à votre insu d’un poulet non halal. Imaginez et dites-vous bien que KFC et Doux ne sont que l’arbre qui cache la forêt. La situation est dramatique, mais pas désespéré, à condition que chacun se sente responsable et refuse désormais véritablement de manger du non halal.

Notes

1- Lors du Grenelle de l’animal, Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon, affirma que « Les Saoudiens ne savaient pas qu’il s’agissait d’un abattage mécanique [3] ».
2- Frédéric Freund, directeur de l’OABA, écrivait hier sur Al-Kanz, que “le groupe Doux refuse l’accès de ses abattoirs aux délégués de l’OABA [4]“.
3- Le groupe Casino, qui a sondé le marché du halal avant de lancer sa propre gamme Wassila, a supprimé en février dernier tous les poulets Doux [5], certifiés par l’association AFCAI. Casino ne fait pas dans l’humanitaire. Demandez-vous pourquoi le groupe renonce à commercialiser les produits d’un groupe aussi prestigieux que Doux, qui plus est en temps de crise sur un segment particulièrement rentable (celui du halal) ?
4- En 2008, la chaîne de restauration Pomme de Pain retire la mention halal de ses sandwichs toujours pour la même raison : Pomme de pain retire la mention halal de ses sandwichs Saveur du Sud [6].
Dernier point et non des moindres : les articles publiés sur Al-Kanz dérangent. Mais vu qu’on ne peut pas compter ni sur les représentants officiels des musulmans de France ni sur les professionnels du halal, industriels et organismes de certification confondus, qui connaissent cette réalité depuis des années, mais se taisent, il faut bien que quelqu’un se charge de cette tâche aussi ingrate que dangereuse. Merci de nous consacrer quelques invocations qui nous protègeront bi idhni-Llâh contre ceux qui auraient voulu que cette réalité ne soit jamais dévoilée.

M6 détient la preuve que KFC n’est pas halal. Contactez-les.

M6 est aujourd’hui propriétaire des droits du reportage. Si M6 décide de diffuser le reportage, alors il sera diffusé. Si M6 continue à refuser de le diffuser, alors il tombera dans l’oubli. Si vous voulez vraiment voir ce reportage, exigez de M6 qu’il soit diffusé en écrivant un mail depuis le site Internet : 17°) Comment contacter le service Relations Téléspectateurs de M6 ? [7]. Ou encore en téléphonant au : 0826 966 660 (0,15 euro la minute) du lundi au vendredi de 9h00à 20h00 et le samedi de 9h00 à 14h00.

La presse attend vos communiqués de presse. Envoyez-les.

Vous pouvez par ailleurs contacter la presse en envoyant des communiqués de presse pour dire votre colère. KFC a chargé une agence prestigieuse de la place parisienne de répondre aux journalistes, lesquels n’auront qu’une seule version si les musulmans ne donnent pas la leur. Vous êtes responsables d’une association musulmane, responsables de mosquée, faites votre devoir, envoyez un communiqué de presse aux journalistes. S’ils mesurent l’ampleur de l’affaire, ils en parleront. Sinon, aux oubliettes.

Crédit photo : Flickr – Miss Meis [8] (Kebab à Médine, Arabie saoudite)