- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Minarets : "vider les caisses de la Suisse"

On sait que la Suisse redoute de voir les capitaux des richissimes arabes du Golfe déserter le pays. Souvenez-vous du psychodrame à l’approche du mois de ramadan dernier.

Lire – Le ramadan déprime les Suisses [1]

Et, plus récemment

Lire – La Suisse se plie au ramadan [2]

Il n’y aurait pire scénario que celui de voir l’argent de ces riches musulmans déserter les banques helvétiques.

Ce scénario beaucoup parmi les musulmans l’ont imaginé, voire souhaité ces derniers jours. Mais pas seulement. Daniel Cohn-Bendit, lequel prône par ailleurs un islam laïc (remplacer la prière par une merguez-partie en somme), va jusqu’à “rêver” tout haut de voir “les plus riches des pays musulmans [retirer] leur argent des banques suisses.”

La plus formidable des ripostes – mais je rêve – serait que les plus riches des pays musulmans retirent leur argent des banques suisses. Vider les caisses de la Confédération: voilà ce qu’il faudrait ! Que l’Arabie saoudite ou les Emirats arabes unis désertent votre place financière. Voilà ce qui marcherait.

Source : Lemonde.fr [3]

D. Cohn-Bendit rêve. La conscience collective musulmane, bien que fantasmée tant par les musulmans eux-mêmes que par les non-musulmans, ne semble pas assez mûre pour faire passer la dignité au-dessus des intérêts économiques.

On pourrait d’ailleurs en dire autant en France avec la communauté musulmane qui essuie vexations après vexations, insultes après insultes, la dernière en date étant celle d’un élu UMP qui, à la faveur du l’ouverture de la chasse débat sur l’identité nationale, a porté la parole de son mouvement en affirmant : “Il est temps qu’on réagisse, parce qu’on va se faire bouffer [4]. Y’en a déjà dix millions… dix millions que l’on paye à rien f….”. Malgré tout, les musulmans demeurent spectateurs et acceptent qu’on s’essuie les pieds sur eux.