- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Marché du halal : des chiffres farfelus, jamais vérifiés

Le marché du halal pèse lourd et a vocation à peser encore plus lourd. C’est une réalité que nul ne conteste. Des pans entiers de l’industrie agro-alimentaire résistent à la crise grâce à l’appétit et la consommation des musulmans, en France et à l’étranger. Pourtant, si tout le monde s’accorde à dire que c’est un marché vigoureux et prometteur, les chiffres avancés pour le quantifier relèvent bien plus de la technique du doigt mouillé que de la rigueur scientifique. Comme on peut le constater à partir d’articles de presse :

2005

Le deuxième Salon européen de l’alimentation halal, organisé du 6 au 8 juin, à Paris, a révélé le nouveau visage de cette pratique. Près de 10 % des viandes consommées en France seraient halal, selon l’organisateur de cette manifestation, Antoine Bonnel. La consommation halal, elle, est estimée à 5 milliards d’euros en Europe. En France, elle serait en progression de 15 % par an depuis 1998, selon plusieurs estimations.

Source : Le Monde, 13 juin 2005

2005

Le marché halal en France, estimé entre 1,5 et 3 milliards d’euros, croît d’au moins 15 % par an, selon des estimations citées au deuxième Salon professionnel du halal cette semaine à Paris.

AFP, 2005

2006

Estimé à 3 milliards d’euros, le marché hexagonal des produits certifiés « halal » ne laisse pas indifférent.

Linéaires, juin 2006

2006

Selon Antoine Bonnel, organisateur du Salon du “halal”, le marché du halal “est de trois à trois milliards et demi d’euros, soit dix pour cent du volume total de viande consommé en France. En Europe, l’estimation est de quinze milliards d’euros et au niveau mondial, le marché est estimé à 150 milliards de dollars. Sa croissance est à deux chiffres, 10 % minimum, voire 15 %..”

Saphirnews, 2006

2009

Antoine Bonnel : Avec 3 millions d’euros de chiffre d’affaire en France, le secteur Halal représente 10 % de la viande vendue en France.

Metro (Relaxnews), 19 mars 2009

Fin 2009

Représentant déjà un chiffre d’affaires de près de 4 milliards d’euros et progressant de plus de 10 % par an, le marché des produits halal suscite toutes les convoitises. Il maintiendra en effet ce rythme de croissance à l’horizon 2012, une évolution qui contraste fortement avec la morosité affichée par la plupart des segments de l’alimentaire.

Marché des produits halal à l’horizon 2012, Xerfi, 2009 (nous reviendrons sur cette étude dans un prochain article in châ’a-Llâh)

2010

“En France, le marché Halal est estimé à plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires.”

Plaquette Halal expo, 2010.

Ce récapitulatif, qui repose simplement sur des articles de presse, suffit à se rendre compte que depuis des années on avance des chiffres un petit peu au hasard, sans aucune rigueur ni crainte de la contradiction : comment un marché estimé déjà en 2005 à trois milliards d’euros peut-il encore être en 2009 à tout juste “plus de trois milliards d’euros” quand dans le même temps il affiche depuis des années une croissance à deux chiffres (entre 10 et 15 %). Par ailleurs de quel marché parle-t-on au juste ? du marché de la viande halal, du marché des consommateurs halal, du marché des produits vendus en grande surface, etc. Passons (sic) sur le fait que tous ces chiffres ne tiennent absolument pas compte de la nécessaire distinction entre le vrai halal et le faux halal. Tant qu’il y a des sous…

La réalité, c’est que, faute d’études quantitatives et qualitatives sérieuses, tout le monde répète depuis des années les mêmes chiffres. Beaucoup à des fins mercantiles, d’autres pour briller ou pour masquer leur ignorance. Il faudra attendre juin 2009 pour qu’une étude menée par le cabinet Solis avance des chiffres qui commencent à ressembler à quelque chose. Le chiffre de 4 milliards d’euros est avancé. Très vite, notamment à l’occasion du mois de ramadan, la presse s’est emparée de ces chiffres sans trop savoir ce que recouvrent ces milliards.

Or, comme nous l’a confié l’été dernier Abbas Bendali, directeur du cabinet Solis, l’étude en question ne tenait pas compte de la restauration rapide, qui pourtant pèse énormément. On se demande d’ailleurs comment Solis a pu passer à côté. La grosse lacune a toutefois été comblée – fallait-il un coup de téléphone pour expliquer ce qui saute aux yeux du premier venu. Six mois après les chiffres de juin 2009, le cabinet Solis s’est risqué à publier de nouveaux chiffres, contredisant ainsi sa première étude, pour porter le marché du halal à 5,5 milliards d’euros, contre les 4 initialement avancés. La différence vient précisément de la restauration rapide : selon Solis, la restauration halal rapide pèserait un milliard d’euros. Le chiffre n’étonnera pas les premiers concernés, les musulmans entrepreneurs très actifs qui, rappelons-le, constituent la partie immergée de cet iceberg qui fait tant fantasmer les poids lourds de l’agro-alimentaire. Pour autant, selon un spécialiste du secteur que nous avons interrogé et qui a mené ses propres calculs , le marché du halal avoisinerait au bas mot les 6 milliards d’euros.

Dernier point : les choses évoluent. On ne parle désormais plus simplement du marché du halal, mais des consommateurs des produits halal. Des consommateurs musulmans en somme. On prêchera désormais moins dans le désert…