- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Prendre l’argent des barbus, dévoiler leurs femmes

Décidément, l’actualité est riche en islameries. Laurent Wauquiez, secrétaire d’État, qui répondait à quelques questions du Bondy Blog, a rappelé que l’hypocrisie à la française est toujours non seulement une valeur sûre, mais un modus operandi quand on fait de la politique. Voilà donc ce que nous dit Laurent Wauquiez :

Aujourd’hui, il y a une vraie volonté gouvernementale. Que Christine Lagarde assume le fait de vouloir développer la finance islamique, c’est une avancée. On a des règles juridiques très contraignantes, donc à l’heure actuelle, il s’agit surtout de modalités juridiques pour rendre la finance islamique compatible avec notre droit. Au-delà de la finance islamique, c’est surtout un problème de fond. Notre droit est fondé sur une vision très universelle avec un citoyen abstrait. Il faut garder ce qu’il y a de mieux dans nos valeurs démocratiques en sachant un tout petit peu les dépoussiérer.
Source : Bondy Blog [1]

A dire vrai, il s’est agi surtout de rendre le droit français compatible avec la finance islamique ; ce qui a provoqué une prise de bec à l’Assemblée nationale autour de la finance islamique [2] entre l’UMP et le PS. Ajoutons qu’en février 2009 les autorités administratives ont tout bonnement introduit la murabaha et les sukuk dans le paysage fiscal français. [3] Quand il s’agit de prendre l’argent des barbus, plus rien ne prévaut. On oublie ces sacro-saints principes républicains que l’on met en avant pour justifier le lynchage sur la place publique des femmes de ces mêmes barbus.

Pour l’anecdote, c’est ce même Laurent Wauquiez, qui ne craignant pas le grand écart, osait écrire ce matin sur Twitter à propos de l’opportun refus de donner la nationalité française à un Marocain [4] :

Vive la France.