Un collège public porte le nom d'un musulman

Par Al-Kanz

C'est un lecteur de Guyane qui nous fait part de cette information. Le conseil général de Guyane française a choisi de donner à un collège public le nom d'un ancien élu de confession musulmane. Le collège s'appelle désormais Achmat Kartadinama, toujours vivant et actuellement représentant des mosquées de Mana et Saint Laurent du Maroni. Ce…

C’est un lecteur de Guyane qui nous fait part de cette information. Le conseil général de Guyane française a choisi de donner à un collège public le nom d’un ancien élu de confession musulmane. Le collège s’appelle désormais Achmat Kartadinama, toujours vivant et actuellement représentant des mosquées de Mana et Saint Laurent du Maroni.

Ce choix rappelle la polémique autour d’un collège de Nanterre que d’aucuns voulaient voir appeler “Abdelmalek-Sayad”, du nom d’un sociologue d’origine maghrébine, mort en 1999. La droite s’était vigoureusement opposée à cette idée et avait accusé le maire communiste de la ville de vouloir faire un coup politique à la veille de la présidentielle 2007.

source : cg973.fr



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Vos réactions (3 commentaires)

  1. Fajr Breeze    

    et chez nous au Maroc, il y a lycée des cartes, lycée jean quelque choses, il n y a que du français..

    1
  2. Youssef    

    Il y a déja un collège qui porte le nom d’un élu musulman. C’est le collège Philippe Grenier à Pontarlier

    Philippe GRENIER devient médecin en 1889 et s’installe dans sa ville natale, au Faubourg Saint-Pierre.

    Il est d’une famille profondément chrétienne. Après plusieurs séjours en Algérie et après avoir étudié le Coran, il se convertit à l’islam.

    Il est élu député de Pontarlier le 20 décembre 1896. Son entrée à la chambre des députés est un événement national. Il est le 1er musulman (et le dernier jusqu’à aujourd’hui) à entrer au palais Bourbon.

    Il ne siégera que quinze mois à la Chambre, mais ce furent quinze mois bien remplis.

    Il revient à Pontarlier pour exercer, avec quelques interruptions, son métier. Il devient rapidement “le médecin des pauvres”, ne faisant payer que ceux qui en ont les moyens.

    Il meurt à Pontarlier le 25 mars 1944, il avait 79 ans.

    2
  3. Sidi Mansour    

    On peut espérer que dans 10 ou 20 ans, les collèges-lycées privés Averroès ou Al Kindi ou Al Kanz Corp&Educ….seront un jour du domaine public. Et qu’ils ne perdront pas de leur excellence pour autant!

    3

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FERMER
CLOSE