- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Chez Cora, les moutons de l'Aïd sont abattus "après la messe"

Comme pour le mois de ramadan, la grande distribution sait que l’Aïd al-Adha (appelé aussi Aïd el-Kebir) est une poule aux œufs d’or. Et comme pour le mois de ramadan ou plus généralement pour le halal, cet intérêt s’accompagne d’un mépris caractérisé. Sauf lorsque l’opération commerciale est gérée de façon rigoureuse par un boucher, comme c’est le cas à Dreux où le responsable du rayon boucherie travaille depuis quelques années en étroite collaboration avec les responsables musulmans de la ville. Nous avons eu l’occasion de nous entretenir au téléphone l’an dernier avec lui. Cette année, les agneaux viendront du Royaume-Uni et l’abattage sera supervisé par Ali Derradji, mandaté par la mosquée de Lyon, dans un abattoir certifié par le docteur Bashir EL-Medhem, directeur de la grande mosquée de Leeds (Royaume-Uni) et Abdallah Ibn Youssef Al Judai, membre du Conseil européen de la recherche et de la fatwa. Cora Dreux semble être l’exception qui confirme la règle.

Chez Cora les moutons de l'Aïd sont abattus
Capture d’écran du site Internet de Cora Dreux [1]

Toute autre réalité chez Cora Limoges. Là-bas, les moutons de l’Aïd seront abattus “après la messe”. C’est en tout cas ce qui nous a été dit, la semaine dernière, par un des employés du rayon boucherie que nous avons joint par téléphone. Après la messe. On devine que cet employé ne maîtrise guère le sujet, ce qui peut faire craindre le pire. On est loin du professionnalisme du responsable boucherie de Cora Dreux. Comme dans le cas des catalogues ramadan [2], l’enseigne veut l’argent des musulmans, sans s’intéresser véritablement à eux. Sinon, les employés en charge des projets halal seraient compétents et incollables sur la question. Ajoutons, dans le cas de Cora Limoges, que les moutons sont certifiés halal par… la SFCVH-mosquée de Paris.

Chez Cora les moutons de l'Aïd sont abattus
Capture d’écran du site Internet de Cora Limoges [3]

Comme indiqué sur le prospectus, disponible sur le site de Cora Limoges, l’abattoir où aura lieu l’abattage des moutons appartient à la société Somafer (05 44 25 25 25). Ce qui est inquiétant, c’est que les carcasses seront disponibles à partir de midi – d’après ce que nous a dit le boucher de Cora Limoges –, soit bien trop rapidement pour que l’on ne puisse pas faire preuve de prudence.