- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

En France aussi, la burqa sera autorisée aux riches musulmanes

Article publié initialement le 24 mai 2010 – Mis à jour le 17 avril 2011 : selon toute vraisemblance, si la police n’a eu aucun mal, depuis lundi 11 octobre date de l’entrée en vigueur de la loi contre le voile intégral, à appréhender des femmes voilées dans des villes de banlieues, les riches femmes du Golfe continuent à dépenser tranquillement leurs milliers d’euros dans les boutiques de luxe parisiennes

Il y a dix jours une ministre suisse affirmait vouloir une loi contre la dizaine de burqas que compte la Confédération [1] helvétique, mais, ajoutait-elle, il fallait voir « comment on peut par exemple avoir des exceptions pour les touristes qui viennent avec la burqa ». Pourquoi ? Parce que ces musulmanes venues de l’étranger pèsent très lourd. Elles viennent, essentiellement lors de la période estivale, pour dépenser des fortunes dans les magasins de luxe.

En France, c’est pareil. Chaque année, de riches musulmanes vêtues de la tête aux pieds dépensent sans compter dans les boutiques de la capitale. Comme les valeurs de la République ne semblent valoir que contre ces maudits musulmans résidents, qu’il convient de mater, ne serait-ce que pour s’assurer l’assentiment des électeurs frontistes, les autorités françaises n’iront évidemment jamais demander à ces musulmanes fortunées de respecter la loi, qui évidemment ne vaut pas pour tous – contrairement à ce que déclarait une ministre, connue pour son aversion pour les casquettes à l’envers. On peut en effet lire sous la plume de Georges Malbrunot ô combien le gouvernement tient en haute estime les valeurs qu’il prétend défendre :

« Mais quand les princes saoudiens viendront à Paris avec leurs femmes dépenser des milliers d’euros en bijoux, leur dira-t-on quelque chose, à ces épouses souvent voilées des pieds à la tête ?» s’interroge toutefois Rym, une étudiante en deuxième année d’éco gestion. Un cas de figure prévu par le ministère de l’Intérieur, qui répond que la plupart de ces touristes fortunées disposent d’un passeport diplomatique.

Source : Le Figaro [2]

L’islamophobie de l’État français est tout aussi réelle que lâche. Comme dirait Pascal : “Vérité en-deçà du porte-monnaie, erreur au-delà.”