- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Socopa, fournisseur de Quick pseudo halal, blacklisté par Casino

Quick fanfaronne, Quick savoure le succès de ses restaurants pseudo halal. 22 en tout depuis le 1er septembre 2010 et un chiffre d’affaires qui explose. S’il n’y avait eu, en janvier dernier, le décès d’un jeune homme dans un de ses restaurants, Quick se serait pavané en conférence de presse et aurait fait la nique à McDonald’s, qui jure ne pas vouloir une seule seconde passer au (faux) halal [1], mais dont les restaurants à proximité des 22 Quick pseudo halal souffrent particulièrement de cette rude concurrence [2].

La viande vendue par Quick n’est pas halal

La viande vendue par Quick n’est pas halal. Agacée par le fait de n’avoir pas été l’unique certificateur de Quick, la SFCVH-mosquée de Paris lâchait le morceau en septembre dernier en l’affirmant à demi-mots. La SFCVH pointait la viande de dinde vendue par Quick et certifiée par l’ACMIF-mosquée d’Evry. Simple coup bas entre concurrents ? Peut-être. Mais, révélation on ne peut plus sérieuse. La colère des responsables de la SFCVH avait pour objectif de remettre les pendules à l’heure. Le torchon brûla bel et bien entre Quick et la mosquée de Paris [3], au point de voir Al-Sid Cheikh de la SFCVH-mosquée de Paris oublier sa discrétion légendaire pour se répandre dans la presse et dire tout le mal qu’il pensait de Quick à une journaliste de l’une des plus grandes agences de presse au monde, Associated Press. Mais il faut croire que Quick sut trouver les moyens de calmer la colère de son partenaire, puisque depuis septembre pas le moindre petit nuage n’est venu ternir le partenariat très lucratif entre les deux sociétés.

Reste que le succès de Quick est très fragile. D’abord parce que l’enseigne a choisi – en connaissance de cause – deux organismes de certification qui vont être de plus en plus sous les projecteurs et, surtout, sous le feu des critiques des consommateurs. Ces derniers ont pris conscience qu’ils pouvaient agir véritablement comme un contre-pouvoir, face à des acteurs économiques qui ne se soucient guère de leurs principes. Si Nestlé, numéro 1 mondial de l’agro-alimentaire, a essuyé un cinglant revers face à une contestation qui a duré moins de trois semaines au point de devoir sacrifier la gamme prétendument halal de sa marque Herta, il est peu probable que Quick résiste longtemps, le jour où les consommateurs musulmans se mobiliseront comme lors de l’affaire des Knacki Herta « halal » au porc [4]. De même Socopa, qui fournit d’innombrables boucheries musulmanes traditionnelles, risque d’y laisser quelques plumes.

Jusqu’ici tout va bien

Ensuite parce que le fournisseur de ses steaks est dans une mauvaise passe. Comme la majorité des industriels, Socopa, qui se cache derrière la certification de l’ACMIF-mosquée d’Evry, fait du halal par-dessus la jambe. A l’instar de Reghalal – dont il convient de s’abstenir – pour son site Celvia, Socopa joue notamment de la notoriété de l’organisme de certification AVS, qui intervient quelques heures par semaine sur différents sites de l’entreprise, pour laisser croire que l’ensemble des produits de la marque sont rigoureusement contrôlés. Ce qui n’est évidemment pas le cas ; ce qui lui vaut aujourd’hui de gros ennuis avec… le groupe Casino.

Si vous êtes clients d’un hypermarché ou d’un supermarché Casino, vous avez sûrement dû remarquer depuis plusieurs semaines l’absence de produits « halal » Socopa, dont voici deux exemples.

La fin des haricots ?

Provisoire ou définitif, ce blacklistage, second après celui des Knacki Herta halal au porc en février dernier [5], sonne comme un désaveu et une sévère mise en garde. Il fallait s’y attendre, comme il faut s’attendre dans un avenir proche à quelques déconvenues chez plusieurs grandes marques qui ont investi le marché du halal au mépris des consommateurs et des principes qui le régissent. La légèreté avec laquelle Socopa fait du halal ne pouvait durer éternellement. Le coup d’arrêt aurait dû en toute logique venir des consommateurs, il vient d’un géant de la grande distribution. Qu’à cela ne tienne, l’important est que tout le monde comprenne que le halal à papa, c’est bel et bien fini.

Pour résumer, le groupe Casino a blacklisté les viandes prétendument halal de Socopa, que l’on retrouve dans les hamburgers des restaurants pseudo halal de l’enseigne Quick, qui jusque-là s’est gavé de l’argent de consommateurs musulmans peu au fait des réalités de ce marché. Rien ne dit que cette nouvelle donne mettra un coup d’arrêt à la fréquentation de ces fast-foods. Pour autant, elle constitue un cinglant revers pour Socopa et Quick et un avertissement pour tous ceux qui, dans cette course à l’échalote, n’ont toujours pas compris qu’il est plus qu’urgent d’en finir avec de vieilles pratiques, qui finiront pas leur coûter extrêmement cher. Qu’ils en soient assurés.

Crédit photo : Wassila.fr