- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Le trésor caché des musulmans en France

Rediffusion du 4 novembre 2009 : l’IFOP a publié le mois dernier un sondage sur l’islam en France. L’institut y rappelle notamment les résultats d’une enquête datant de 2008, réalisée pour la société IFAAS et l’association AIDIMM. Un message que les banques françaises enfermées dans leur gangue franchouillarde ne réussissent pas entendre. Les Français ne sont pas les Anglo-Saxons.

Finance islamique. F. M. vit à Londres. Dans un reportage pour BFM TV, ce jeune français explique qu’en France il ne peut faire l’acquisition d’un bien immobilier faute de produits financiers conformes à ses principes religieux. Des F. M., il en existe des centaines de milliers en France. Tous ne respectent malheureusement pas les préceptes coraniques selon lesquels le recours à toute forme d’intérêt est vigoureusement interdit et très durement condamné. Mais, beaucoup se refusent catégoriquement à braver cet interdit, tant le violer est une abomination. C’est ainsi qu’en France des centaines de millions d’euros dorment dans les banques sans qu’ils ne puissent être, en l’état actuel, injectés dans l’économie réelle.

Les musulmans de France constituent une population particulièrement intéressante économiquement. Plus encore peut-être pour le marché immobilier en crise depuis bien des mois : il existe en effet dans notre pays un nombre incalculable de foyers qui ont les moyens d’acquérir un bien immobilier, mais qui préfèrent louer un appartement ou une maison plutôt que de recourir aux produits actuels proposés par les banques, produits qui ne répondent pas à leur vision éthique, pour employer un terme en vogue, de la transaction bancaire. En d’autres termes, en France, une manne insoupçonnée pourrait soutenir le marché de l’immobilier sans qu’il ne soit nécessaire de déployer d’importants efforts. Cet argent qui dort est libérable sur-le-champ. L’attente est telle que l’annonce par une banque française du lancement de produits financier sharia’-compliant, autrement en accord avec le droit musulman, serait suivie dans l’heure d’un nombre considérable de demandes.

Pour l’anecdote, nous recevons très régulièrement des courriels de particuliers nous demandant un rachat de crédit à intérêts, un financement pour l’achat d’une voiture, un crédit immobilier halal, etc. Evidemment, nous ne donnons suite à ces demandes puisque nous ne sommes pas un établissement financier. Cela dit, autant de messages laissent deviner la très forte attente des musulmans qui ont de l’argent qu’on leur interdit dans l’économie française. Ce qui est dommage pour tout le monde.

Voir par ailleurs : Finance islamique : 77 % des sondés attendent des crédits immobiliers halal [1]