- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Tariq Ramadan choisit le lol et appelle à voter Nicolas Sarkozy

La nouvelle est tombée dans la nuit. Après avoir rejoint l’axe du Mal, Tariq Ramadan a rejoint celui du lol.

Quand d’autres choisirent Londres et le 18 juin, ce non-intellectuel, comme le soulignait hier matin sur France Inter le candidat de la droite [1], professeur à Oxford, préféra l’Allemagne et le 27 avril, date anniversaire de la chute d’Athènes qui le 27 avril 1940 est prise par les Allemands, pour lancer son appel. Il est des coïncidences troublantes. Ou pas.

C’est de Berlin, et non de Munich, que Tariq Ramadan a en effet appelé le peuple de France à voter pour Nicolas Sarkozy. Pour sauver la France, écrit-il :

“Pour sauver la France :

PEUPLE DE FRANCE
Le 6 mai
VOTEZ NICOLAS SARKOZY

Nicolas Sarkozy, c’est la dignité, Nicolas Sarkozy la sécurité ! En France, en Allemagne et à l’étranger !

Source : www.tariqramadan.com [2]

Suisse, Tariq Ramadan ne vote pas en France. Malgré tout, certainement touché par l’élan fourestien du candidat Sarkozy qui a passé sa journée d’hier, tout comme ses troupes partout dans les médias et sur les réseaux sociaux, à déplorer la hausse du chômage… pardon, c’est une blague, à déplorer le prétendu soutien de 700 mosquées et de Tariq Ramadan à François Hollande, ce dernier a jugé bon d’appeler, urbi et orbi, les musulmans à voter pour le président du vrai travail.

Vraie bonne nouvelle pour l’UMP : jusque-là ni les bus affrétés par des obligés musulmans du 93 pour le meeting de Villepinte, ni les SMS envoyés par ces mêmes obligés, ni les efforts du non-imam de Drancy, Hassan Chalghoumi ni même le communiqué de presse, absolument spontané, de Dalil Boubakeur, grand soutien de Nicolas Sarkozy, n’ont réussi à convaincre ces ingrats de musulmans de dire leur amour pour celui qui n’a eu de cesse de parler encore et toujours d’islam quand en France ça n’allait pas.

Or, chaque musulman sait l’importance de l’évocation, le rappel (le dhikr). Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) nous dit, dans un hadith rapporté par Boukhari, que “celui qui évoque son Seigneur et celui qui ne L’évoque pas s’apparentent respectivement à un vivant et à un mort”. D’où le devoir de chacun d’évoquer Dieu quotidiennement, de se souvenir, de parler d’islam.

Qui mieux que Nicolas Sarkozy a su évoquer l’islam, quand la crise, le chômage, la désespérance frappaient de plein fouet les Français ? Qui mieux que Nicolas Sarkozy a eu le courage de dire aux Français que leur première préoccupation, c’est le halal, éthique du musulman qui relie les actes du quotidien à la transcendance, quand d’autres pointaient une hausse des demandeurs d’emploi, la perte du triple A, la paupérisation du pays ? Qui mieux que Nicolas Sarkozy a imposé l’islam, lumière pour l’éternité, voie de la guidée et de la félicité, dans toutes les rédactions de France ? Tariq Ramadan l’a compris. Il a surtout entendu les appels à l’aide du président sortant : “Françaises, Français, aidez-moi, aidez la France ! [3]“, désespéra en effet Nicolas Sarkozy, place de la Concorde, le 15 avril dernier.

En lançant son appel loliste, Tariq Ramadan, névrose à lui-seul de l’islamopathie à la française, lui a répondu : “Je vous ai compris”.