- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Femmes dévoilées à l’aéroport : la SGA s’explique

Contactée par Oum Noha, lectrice d’Al-Kanz, la société SGA, chargée de la sûreté aéroportuaire en France, s’explique sur ces dix jours pendant lesquels ses agents, à l’aéroport de Nantes, ont imposé à des dizaines de musulmanes voilées de se dévoiler publiquement [1], alors même que la procédure en vigueur permettait que cela puisse se faire dans une cabine isolée.

Bonjour,

Je fais suite à votre message concernant les conditions de passage aux contrôles de sureté sur l’aéroport de Nantes Atlantique.

En tant que prestataire de sureté de l’aéroport, nous sommes très attentifs au respect de la réglementation, et nous sommes également très soucieux d’apporter la qualité de service définie avec le gestionnaire.

Après coordination avec le gestionnaire, les services de l’État et avoir échangé avec des représentants d’Associations concernées, nous avons reprécisé le cadre dans lequel les contrôles doivent se réaliser sur les postes de travail :

– En amont du portique, les agents de sureté demandent au passagers de retirer vestes, liquides, appareils électriques pour passage aux rayon X.

– Après le passage au portique, si la palpation n’est pas nécessaire, le passager peut se rendre en salle pour prendre son vol.

– Si la palpation est nécessaire, les agents de sureté demandent au passager l’autorisation de procéder à cette palpation.

– Si cette palpation permet de lever le doute en termes de sureté, le passager peut se rendre en salle d’embarquement pour prendre son vol.

– Si cette palpation ne permet pas de lever le doute, les agents de sureté demandent au passager de retirer selon le cas son foulard, couvre chef, écharpe, etc…Une cabine de fouille est prévue et disponible à cet effet pour permettre le contrôle à l’abri des regards.

Nous comprenons votre émotion, soyez assuré que nous sommes tous mobilisés pour assurer le bon déroulement des contrôles selon cette procédure.

Je vous prie d’agréer, l’expression de mes salutations les plus respectueuses

Lire par ailleurs le témoignage de A., qui a dû renoncer à son séjour en Tunisie et à ses billets, suite au refus arbitraire des agents de la SGA : Aéroport de Nantes : elle devait se dévoiler publiquement ou rater son avion [2].

Crédit photo Une : Daquella Manera [3]