- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Charlie Hebdo : l’étrange plainte d’une association proche de Jean-François Copé

Nous apprenions ce matin, par voie de presse, qu’une association a décidé de porter plainte contre Charlie Hebdo. Rappelons que mercredi, l’hebdomadaire qui connaît des difficultés financières préoccupantes [1] a décidé de profiter de la polémique sur le film islamophobe « L’Innocence des musulmans » pour tenter de vendre ses magazines, qui d’habitude ne trouvent pas preneur [2].

Contrairement à la précédente opération de renflouement, Charlie Hebdo n’a pas fait, cette fois, l’unanimité, même si les numéros se sont bien vendus. Plus embêtant pour le journal, les réprobations ont été nombreuses. En France et à l’étranger.

L’interview de Luz, l’un des dessinateurs de Charlie Hebdo, hier sur la chaîne américaine CNN [3] est à cet égard intéressante. Face aux questions bien moins complaisantes de la journaliste, ce dernier n’en mena pas large.

Parmi donc les mécontents, cette association qui a porté plainte. Quelle est-elle ? Il s’agirait de l’association des musulmans de Meaux et sa région (Seine-et-Marne), à ne pas confondre avec l’association qui gère la mosquée Al-Badr, située dans un quartier populaire de Meaux. Sa présidente, qui s’appelle Rachida Benahmed, n’est ni plus ni moins la vice-présidente de l’association… NPNS.

Sympathisante UMP [4], comme le rappelait Le Parisien en décembre 2011, R. Benahmed est très proche de Jean-François Copé, maire de Meaux, lequel a longtemps essayé, en vain, d’obtenir les faveurs de l’association historique, la suscitée association gestionnaire de la mosquée al-Badr. De là à expliquer les accusations farfelues contre cette mosquée portées par Rachida Benahmed dans une interview accordée à Paris-Match en mars dernier… La vice-présidente, en froid avec la mosquée Al-Badr, affirma le plus sérieusement du monde qu’on y dispensait des « des cours de port du voile intégral [5] ». Cet article, alarmiste et racoleur, suscita, à juste titre, la colère de Jean-François Copé.

Autre point qui retient l’attention : c’est toujours l’association présidée par Rachida Benahmed, qui en avril 2010, alors que Jean-François Copé, chef de l’UMP, menait croisade contre le Nantais polygame, Liès Hebbadj, porta plainte contre ce dernier [6]… pour diffamation. Elle lui reprochait d’avoir affirmé que ces compagnes étaient ses maîtresses.


Capture d’écran du site leParisien.fr [6]

De Liès Hebbadj à Charlie Hebdo, en passant par la mosquée Al-Badr, il est des logiques qui sont a priori difficiles à cerner. A priori seulement.