- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Isla Délice : droit de réponse de l’ARGML

Suite à l’article publié le 6 décembre, l’ARGML a tenu à réagir. Vous trouverez ci-après le droit de réponse signé par Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon et président de l’ARGML, organisme certificateur lié à la mosquée.

Mise au point de l’ARGML

Nous faisons suite à l’article publié sur votre site internet www.al-kanz.org intitulé « Isla Délice n’annonce que son partenariat avec l’ARGML [1] » daté du jeudi 6 décembre 2012. Pour lever toute ambiguïté sur les propos contenus dans votre article, qui traitent de l’ARGML, nous tenons à apporter les précisions suivantes sur notre partenariat avec Isla Délice.

Vous écrivez notamment « Pourtant, sur les sites d’abattage, ce ne sont pas les contrôleurs de l’ARGML qui gèrent les réglages du bac électrifié, dans lequel les bêtes sont étourdies. Comment dans ces conditions s’assurer que l’intensité du courant électrique dans le bac n’est pas mortel ? » Ce point particulier a attiré notre attention dans votre article et nous tenons à vous apporter les précisions suivantes :

Comme précisé dans notre communiqué de presse, pour ce nouveau partenariat comme pour l’ensemble des sites d’abattage ayant obtenu une dérogation concernant l’utilisation de l’électronarcose, la présence des contrôleurs rituels de l’ARGML est permanente, de l’abattage jusqu’au conditionnement final (y compris lors du réglage des paramètres de l’électronarcose).

Celui-ci comprend notamment :

1. La présence permanente d’un ou plusieurs contrôleur(s) rituel(s) durant toute la durée de l’opération de production hallal, et ce depuis le sacrifice rituel jusqu’au conditionnement final du produit ;

2. Le contrôle et la validation par l’ARGML de la composition de chacune des recettes produits Isla Délice (viandes halal certifiées ARGML) et de chacun des ingrédients utilisés (dont additifs) ;

3. La gestion et l’utilisation exclusive du matériel de certification halal (scellés de garantie, étiquettes, films…) par les contrôleurs de l’ARGML ;

4. la définition d’un protocole d’insensibilisation de la volaille avant son sacrifice rituel, spécifiquement développé par l’ARGML et demeurant sous la responsabilité exclusive des contrôleurs rituels. Seuls les contrôleurs rituels salariés de l’ARGML, postés sur la chaîne, peuvent moduler les réglages de l’électronarcose, et ainsi veiller à ce que toutes les volailles à la sortie du bac d’électronarcose soient bien vivantes avant le sacrifice rituel (conformément aux principes islamiques). Ce protocole strict, permet ainsi à l’ARGML de s’engager sur la licéité religieuse des produits qu’elle certifie.

Enfin, nous tenons à rappeler que l’ARGML a inscrit son action dans une logique de constante amélioration de ses procédures. Elle a toujours veillé à maintenir la rigueur nécessaire avec ses partenaires, tel que l’exige notre engagement moral vis-à-vis du consommateur musulman.

Dans un souci de clarté et pour la bonne information de vos lecteurs nous vous prions de bien vouloir considérer cette mise au point comme un droit de réponse, que vous aurez à cœur, dans un souci d’objectivité et d’impartialité, de faire figurer en bonne place sur votre site.

En vous remerciant par avance de l’éclairage que vous voudrez bien apporter à vos lecteurs, nous vous prions de croire cher frère, en l’expression de notre considération fraternelle.
M. Kamel KABTANE Président de l’ARGML

Comme indiqué au téléphone à M. Kabtane, lors d’un entretien téléphonique cet après-midi, nous maintenons tout ce que nous avons écrit. Nous pensons que l’ARGML fait le choix du moins disant. A trois reprises, l’association certificatrice était en position de force : avec Carrefour, qui ne voulait plus rester tributaire de la SFCVH, avec Quick, qui ne voulait plus entendre parler de la SFCVH-mosquée de Paris et de l’ACMIF-mosquée d’Evry et plus récemment avec Isla Délice.

A chaque fois, l’ARGML n’a pas saisi l’occasion de sécuriser pleinement les process, de l’abattage à l’emballage. Il ne s’agit pas de blâmer l’ARGML, qui fait largement mieux que la SFCVH ou l’ACMIF, mais de regretter que, sous prétexte de ménager la chèvre et le chou, elle tolère ce que nous considérons être des défaillances, notamment en matière d’électronarcose. Non tant de l’électronarcose elle-même que des dispositions permettant de vérifier que les bêtes ne sont pas mortes avant la saignée.

Cela étant, avec l’application du texte de loi entrant en vigueur le 1er janvier 2013, l’ARGML comme d’autres organismes réfléchissent à une solution de contention qui permettra de ne pas avoir recours à l’électronarcose. Si cela aboutit, passer les volailles dans un bain électrifié, qui s’avère parfois fatal pour les bêtes, le choix de l’électronarcose ne sera plus vraiment justifié.

Comme indiqué plusieurs fois, nous pensons que l’ensemble des organismes de certification sont importants. Des plus décriés aujourd’hui aux plus appréciés. Il est urgent que chacun l’entende afin de peser face aux industriels qui tenteront autant qu’ils le peuvent d’imposer leur logique mercantile. Aux consommateurs de faire entendre cela aux organismes de certification, à tous les organismes de certification.