- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

La ligue de défense juive revendique publiquement une ratonnade

Après la revendication publique de cette expédition punitive, le CRIF a “déploré” l’attaque, la ligue de défense juive s’est renié. Lire : Agression revendiquée : le CRIF « déplore », la ligue de défense juive fait volte-face [1]

La ligue de défense juive revendique publiquement une ratonnade
Expédition punitive de la LDJ – Reportage Enquête exclusive [2] (M6)

Décomplexée. La ligue de défense juive, organisation terroriste interdite en Israël et aux Etats-Unis, mais bénéficiant de la bienveillance des autorités françaises, a revendiqué ce matin le une ratonnade qui a mené un jeune homme dans le coma.

Mounir, le jeune homme tabassé dans la ville de Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne (94), aurait participé la veille à l’agression en groupe d’un juif, ce qui aurait motivé l’expédition punitive de la milice juive.

Ce matin, la LDJ publiait un communiqué de presse dans laquelle elle revendique explicitement la ratonnade, comme d’autres revendiquent des attentats en Corse et ailleurs. Mieux, ivre d’elle-même, la milice justifie l’agression et menace de récidiver.

revendication ligue defense juive

Ce communiqué de presse est hallucinant, mais pas étonnant. La LDJ est enflée du sentiment d’impunité réel dont elle bénéficie. Elle sait qu’elle peut “frapper fort” (dixit) sans être inquiétée outre mesure par la loi de la République qui ne s’applique pas à tous.

Sur son site Internet, Europalestine listait en novembre 2012 pas moins de 54 agressions de la ligue de défense juive.

Lire : Liste des agressions de la LDJ pour le cas où M. Valls et Mme Taubira ne l’auraient pas [6]

Les autorités françaises savent, le ministère de l’Intérieur d’hier et celui d’aujourd’hui savent, mais ils n’interviennent pas. Ce silence, motivé par le deux poids deux mesures, est évidemment lié à la religion des nervis de la LDJ. Ce faisant, les pouvoirs publics loin de rendre service à la communauté juive de France lui offrent un cadeau empoisonné.

Cet antisémitisme bienveillant qui place la communauté juive à part – souvenons-nous de l’intervention de Claude Guéant autorisant les étudiants juifs à passer leurs examens en fonction de leurs fêtes religieuses, ce qui est absolument scandaleux, car discriminatoire et injuste – alimente l’antisémitisme tout court, entretenu en outre par de nombreux pompiers pyromanes.

Le 9 avril 2013, l’ex-président du CRIF (conseil représentatif des institutions juifs de France) publiait un communiqué de presse pour annoncer qu’il portait plainte contre la Ligue de défense juive suite au commentaire diffamatoire ajouté à la photographie ci-dessous.

LDJ Richard Prasquier plainte

Voici longtemps que le CRIF et son Président sont attaqués violemment par la LDJ. J’ai voulu jusqu’à maintenant ne pas transférer certaines de ces attaques vers leur destination judiciaire logique.
Mais une atteinte aussi ignoble à mon honneur, dans le commentaire d’une photo datant de deux ans et demi, n’est pas supportable. Dialoguer ne signifie pas pardonner, sauf pour ceux qui prônent la guerre perpétuelle. Ce n’est pas mon cas, ni celui du CRIF, et cela n’enlève rien aux critiques que j’ai exprimées au cours de cette rencontre à mon interlocuteur, le Président de l’Autorité palestinienne, M.Mahmoud Abbas.

Je demande donc à mes avocats de déposer plainte contre la LDJ.

Richard Prasquier

Président du CRIF

Source : Crif.org – Un commentaire ignoble [12]