- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Contre Pékin Express 2014 : M6 divertit les téléspectateurs et sert la dictature birmane

contre pekin express 2014
Contre Pékin Express [1]

Ce midi, Stephane Rotenberg [2], animateur de l’émission Top Chef et de Pékin Express [1] sur M6, était l’invité de la station radio RMC [3].

RMC : M6 fait fi des exactions contre les minorités birmanes

Il faut rendre hommage à l’un des animateurs (Alain Marschall ou Olivier Truchot ?) des GG qui a choisi, pour la toute première question, d’interroger S. Rotenberg sur cette atteinte à la dignité humaine que constitue le choix de la Birmanie [4] comme lieu de tournage de l’émission : M6 ne fait-elle pas fi des “atteintes aux libertés”, formule polie pour évoquer le génocide des musulmans birmans et rohingyas, a-t-il été demandé en substance à S. Rotenberg, que l’on devinait pas très à l’aise.

L’animateur de Pékin Express a botté en touche en évoquant la nécessité (sic) d’aller en Birmanie et dans les pays fermés afin de les ouvrir au tourisme. Les habitants seraient “ravis de voir des gens, ravis enfin de pouvoir accueillir des étrangers”, a-t-il péniblement répondu pour tout de suite ajouter dans une langue de bois à faire pâlir nos politiques cet odieux euphémisme : “Le régime est bien évidemment pas un régime pas comparable au nôtre”. Et de conclure : “C’est mieux comme ça, mais y a débat.” Il y a en effet débat entre cette vision idyllique et mercantile qui prospère sur les cadavres fumants de milliers de civils et par l’appel solennel du rapporteur spécial des droits de l’homme aux Nations unies, Tomás Ojea Quintana, lequel tirait la sonnette d’alarme le 7 avril 2014 en affirmant sans détours qu’en Birmanie sont perpétrés des crimes contre l’humanité.

Myanmar: UN expert raises alarm on Rakhine Stat

“GENEVA (7 April 2014) – The United Nations Special Rapporteur on the human rights situation in Myanmar, Tomás Ojea Quintana, today pressed the alarm bell on the further deterioration of the human rights situation in Rakhine State.

“Recent developments in Rakhine State are the latest in a long history of discrimination and persecution against the Rohingya community which could amount to crimes against humanity.” He warned that the evacuation of aid workers, following the recent attacks on UN and NGO premises in Sittwe, “will only increase the vulnerability of this community”.”

Myanmar: UN expert raises alarm on Rakhine Stat [5]

Divertir les téléspectateurs, servir la dictature birmane

“Moi, je pense qu’on fait beaucoup plus avancer les choses en faisant se connaître les gens, pas en les ignorant.” C’est en ces termes que Stephane Rotenberg, qui joue les fusibles pour la chaîne M6, a conclu son intervention sur la question birmane. Effectivement, c’est en faisant connaître le sort des minorités birmanes victimes de nettoyage ethnique que l’on fait avancer les choses, pas en servant la soupe à un régime dictatorial, l’un des plus fermés au monde jusqu’à l’an dernier, et encore moins en ignorant les crimes contre l’humanité perpetrés par ce même régime.

Ce qu’omet de dire l’animateur de Pékin Express, c’est que son émission va continuer de saper le travail des ONG, telles que Human Rights Watch [8], Amnesty International [9] ou encore Médecins sans frontières (MSF) qui peinent à mobiliser l’opinion internationale… La junte militaire doit être aujourd’hui aux anges. Une télévision française va parler de la Birmanie sans rien dire de l’horreur subie par des minorités. Etre blanchi de la sorte grâce à une courroie de transmission qui ne dépend en rien d’elle, c’est le rêve de toute dictature. Au diable les lobbies et les spin-doctors, invitez la télévision française, laissez filmer vos champs, vos animaux et quelques habitants souriants et vous doperez le tourisme tout en effaçant les traces de sang chaud qui souille votre réputation.

Les parts de marché ne souffrent la morale

Le choix de M6 est incompréhensible, tant la réalité accable la chaîne. Fin février, la junte militaire n’aurait pas apprécié que MSF préfère évoquer l’Etat de l’Arakan, comme les musulmans de Birmanie l’appelle, à l’Etat de “Rakhine”, qui a la faveur des nationalistes et des extrémistes bouddhistes : les équipes de l’ONG ont été alos priées de quitter le territoire. Trois jours après cette expulsion, MSF était autorisée à revenir, sauf précisément dans l’Etat de l’Arakan où se concentrent les populations musulmanes. Les autorités birmanes feignent d’assouplir leurs décisions, sans rien changer à leur politique d’extermination ciblée.

medecins sans frontière - MSF [10]

“La décision du gouvernement va entraîner des conséquences dramatiques pour les 30 000 patients VIH/sida et les 3 000 patients atteints de tuberculose que nos équipes soignent en Birmanie.

Dans l’Etat de Rakhine, MSF ne peut plus prodiguer de soins de santé primaire aux dizaines de milliers de personnes déplacées dans des camps à cause de la crise humanitaire en cours, ainsi que dans les villages isolés.”

Lire – Birmanie : MSF s’inquiète du sort de milliers de patients après avoir été contrainte de cesser ses activités [10]

Cet état d’extrême urgence, M6 n’en a que faire. Les parts de marché ne souffrent la morale. Pékin Express est là pour divertir, et “c’est mieux comme ça”. Taire les crimes contre l’humanité (dixit HRW) de la junte militaire et des extrémistes bouddhistes, qui ont systématisé les massacres de musulmans, au point d’être comparé au système nazi par nombre d’observateurs, en montrant les splendides paysages de Birmanie tout en taisant les corps brûlés vifs, les hommes tués à la machette, les enfants empoisonnés, les femmes violées et éventrées, c’est “mieux comme ça”.

On parlait très peu du nettoyage ethnique et systématique de “l’ethnie la plus persécutée au monde” (dixit l’ONU). M6 va achever d’enterrer cette réalité en laissant croire aux téléspectateurs que la Birmanie est un paradis à touristes. La junte birmane n’en a pas rêvé, M6 l’a fait.

Posez dès maintenant vos questions sur la page Facebook du Grand Direct des médias de Jean-Marc Morandini : Pékin Express chez Morandini [15].

Et dès demain matin, celles et ceux qui le désirent peuvent appeler le standard d’Europe 1 pour poser en direct une question à Stephane Rotenberg. Voici le numéro (attention numéro surtaxé) : 3921 (0,34€/min).