- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

“M. Mohammed, Boko Haram c’est l’horreur !”

Air du temps. Selon les us et coutumes en vigueur dans notre beau pays [la France, NDLR], il faudrait en effet que chaque méfait ou presque commis par des musulmans soit sur-le-champ condamné par l’ensemble de la communauté musulmane.

Les musulmans, assignés à comparaître

L’incendie des locaux de Charlie Hebdo a été à cet égard révélateur de cette assignation systématique des musulmans à comparaître, même si aucun élément ne permet de prouver que les auteurs sont bien musulmans.

Précisons que lesdits auteurs, qui n’ont jamais été confondus, demeurent évidemment musulmans pour l’opinion générale, sinistre doxa qui se nourrit de l’outrance islamophobe de femmes et d’hommes politiques, relayés par certains médias en quête d’audimat. Et l’on pense évidemment à certains titres de presse qui ont pignon sur rue qui n’hésitent pas à alimenter l’islamophobie pour produire en temps voulu des sondages attestant que les Français (leurs lecteurs) sont islamophobes.

Lire – Charlie Hebdo : 65 millions d’enquêteurs, de procureurs, de juges [1]

Boko Haram, les musulmans doivent…

Mais revenons-en à Boko Haram. Il fallait s’en douter. L’enlèvement par la secte Boko Haram de plus de deux cents jeunes filles, dont deux tiers sont chrétiennes, les autres musulmanes, a été l’occasion pour de très nombreux individus d’interpeler les musulmans. Citons, pour l’exemple, ce tweet de Marwan Mohammed, chercheur au CNRS.

Comme dans le cas de l’incendie de Charlie Hebdo, les musulmans sont appelés à comparaître.

Saluons la délicatesse des musulmans qui, eux, n’assignent pas à résidence les non-musulmans quand un Breivik assassine près de 80 innocents en Norvège ou qu’un tireur non musulman abat 20 enfants et 6 adultes dans une école maternelle aux Etats-Unis.

sandy hook Etats-Unis : 27 morts dans la tuerie de école de Newtown [4]

Lire – Etats-Unis : 27 morts dans la tuerie de l'école de Newtown [4]

S’agissant du terroriste Breivik, on a même fait mieux, comme le résumait à l’époque avec force sarcamse @Ti_nounou [5] sur Twitter.

Breivik, déclaré non musulman, et puis finalement pas si mauvais.

Pas si mauvais, et certainement pas comme un Merah, nous rassura en 2012 Le Point.

Merah BreivikMerah Breivik

Lire – Le Point, de Breivik à Merah [13]

Les musulmans ne sont pas plus indélicats lorsque très officiellement les drones tueurs d’Obama assassinent un adolescent musulman et son cousin, attablés dans un restaurant, ainsi que des passants, pour l’unique et simple raison que ce jeune homme est le fils de son père, recherché par les hommes de Barack Obama.

Al-Awlaki
Tué par un drone américain, car fils de son père

Ni lorsque, le mois dernier, des soldats américains ont assassiné, depuis leur salle de jeu aux Etats-Unis, des Yemenites en sachant qu’ils abattaient certainement des civils, peut-être des suspects, en rien des coupables, puisqu’aucun jugement ne précède ces meurtres ciblés.

Lire – Al-Awlaki : les Etats-Unis reconnaissent le meurtre de citoyens américains [14]

Citons pour finir nos compatriotes français bouddhistes que nous n’invitons jamais à descendre la rue comme on le demande régulièrement aux musulmans ni à protester de quelque façon que ce soit parce que leurs coreligionnaires découpent au sabre des enfants, violent et éventrent des femmes, brûlent vivants ou noient des hommes, affament des populations entières au point que de nombreuses ONG internationales crient aux crimes contre l’humanité et à l’épuration ethnique.

wirathu hitler

Lire aussi : “L’Hitler de Birmanie est bouddhiste et ses juifs sont les musulmans rohingyas” [19]

Amr bil mar’uf wa nahi ‘ani-l-munkar

Nous, musulmans, ne demandons pas aux bouddhistes de France de condamner Wirathu, l’Hitler birman. Il y aurait là une indécence qui ne sied pas à nos valeurs, à notre éthique. En islam, chacun porte son propre fardeau. Chacun écrit son propre livre (de comptes). Nul n’est comptable des oeuvres d’autrui. Surtout lorsqu’elles relèvent du mal.

Mieux, il y a une injonction canonique qui intime à tout croyant d’appeler au bien et de condamner le mal (amr bil mar’uf wa nahi ‘ani-l-munkar). S’il faut évidemment condamner l’enlèvement de ces deux cents jeunes filles par les terroristes de Boko Haram, ça n’est certainement pas 1) parce qu’ils revendiquent leurs méfaits au nom de l’islam – nous consacrerons un article à ce sujet –, 2) parce que des non-musulmans nous y obligent. S’il y a bien obligation, c’est vis-à-vis de nous-mêmes, de notre propre éthique, et bien évidemment avant tout vis-à-vis de notre Seigneur, le Très-Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux.