- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Valence : son papa meurt d’une crise cardiaque, il offre un défibrillateur à la mosquée

defibrilateur
Shutterstock [1]

C’est une toute à la fois triste et belle histoire que nous aimerions partager avec vous. En février dernier, après la prière hebdomadaire du vendredi un père de famille s’écroule sur le parking de la mosquée de Valence (Drôme), foudroyé par une crise cardiaque.

Les pompiers constateront le décès

Plusieurs fidèles ont tenté de le réanimer, en vain. Alertés, les pompiers arrivèrent sur place, mais il était trop tard. Ils n’ont pu que constater le décès du vieil homme. Agé de 81 ans, ce dernier n’habitait pas Valence, mais à Romans, à une vingtaine de kilomètres, ville connue en France pour sa spécialité, la chaussure.

Si toute mort est une épreuve pour les proches, les amis et la famille, il est des fins qui apportent un tant soit peu de réconfort : mourir un vendredi, juste après la prière collective, à deux pas de la mosquée, est sans nul doute un départ que beaucoup envieront. Partir après avoir accompli son devoir et avoir conversé en prière avec Allah.

En mémoire de son père

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le 23 février, deux jours après le décès de notre frère, l’un des imams de la mosquée de Valence, l’imam Abdallah, rapporte la triste nouvelle sur son compte Facebook [2] et termine par ces mots : « Les âmes sont entre les mains de Dieu mais savez vous comment peut on se procurer un défibrillateur ? ». Le statut Facebook aura quelques commentaires. Mais la surprise vint d’ailleurs, de la mosquée même.

defibrillateur
©Shutterstock

L’imam Abdallah raconte que quelques jours après ce message il reçoit la visite, à la mosquée de Valence donc, du… fils du défunt. Ce dernier vint faire un don d’argent au profit de son père. Mais pas seulement, puisqu’il remit un cadeau particulier à la mosquée : un défibrillateur neuf, offert par toute la famille.

Sauver des vies grâce au défibrillateur

Désormais, après formation d’un certain nombre de fidèles, toute personne qui sera frappée d’une crise cardiaque à la mosquée et alentours pourra espérer être assistée en attendant l’arrivée des pompiers. On estime en France, selon des chiffres rapportés par Doctissimo [3], que « plus de 40 000 personnes meurent chaque année en France d’un arrêt cardiaque. Plusieurs milliers d’entre elles pourraient être sauvées grâce à un défibrillateur ».

Par ce beau geste, cette famille perpétuera in cha’a-llah les bonnes actions de leur cher aimé décédé, puisqu’il y a bon espoir que ce cadeau soit compté comme une sadaqa jaryia (aumône perpétuelle). Si ce départ est une épreuve très difficile pour elle, il est aussi un merveilleux hommage au défunt. Désormais, à chaque vie sauvée à la mosquée de Valence et peut-être pour plusieurs décennies, on se rappellera que l’on n’y meurt plus ou si peu d’une crise cardiaque, parce que le fils d’un fidèle a offert ce défibrillateur.

Qu’Allah agrée ce présent et le compte dans la balance de ce papa et grand-père jusqu’au jour du Jugement dernier. Qu’Il apaise le coeur meurtri de ses proches par l’évocation de Son Nom et de Sa Parole. N’hésitez pas à laisser un mot de réconfort en commentaires pour la famille, qui nous l’apprenons jeudi matin nous lit.

Article publié mercredi 11 juin, mis à jour jeudi 12 juin à 9h47