- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Gaza attaquée : Israël détruit à la bombe le bureau de l’ONG française Barakacity

Alors que la population de Gaza est en plein jeûne du mois de ramadan, l’Etat voyou d’Israël continue à s’en prendre aux civils et à tuer impunément.

Avant de déverser des centaines de bombes depuis le ciel, Israël s’est employé préalablement à intoxiquer l’opinion mondiale en évoquant les roquettes mal fagotées du Hamas. Mais les faits sont têtus et ne mentent jamais.

Comme le rappelait aujourd’hui sur Twitter l’écrivain new yorkais Remi Kanazi [1], Israël bombarde Gaza. Israël bombarde Gaza. Israël bombarde Gaza. Israël bombarde Gaza. Gaza répond. Les médias titrent alors : Israël répond aux attaques de Gaza.

Les excuses sales de Benjamin Netanyahu, criminel de guerre adoubé par la communauté internationale, après l’assassinat du jeune Muhammad Abu Khdeir, n’étaient évidemment que vaste hypocrisie.

Lire
Palestine : brûlé vif par ses ravisseurs, Muhammad Abu Khdeir a été enterré

Palestine : Tariq, cousin de feu Muhammad Abu Kheidr, tabassé et détenu par la police israélienne [2]

Brûler vif à l’essence un enfant parce qu’il est musulman serait donc inacceptable quand tuer des civils, dont deux au moins enfants en bas âge aujourd’hui, depuis des avions fournis par les Etats-Unis serait tout à fait légitime.

Que nul ne soit dupe. Ce ne sont certainement pas les roquettes du Hamas qui motive l’Etat suprémaciste et raciste d’Israël, mais bien sa volonté prédatrice d’en finir avec la Palestine. Nul besoin de développer, d’argumenter, de convaincre. Les faits parlent d’eux-mêmes.

Pour arriver à ses fins, l’Etat voyou n’hésite pas à prendre pour cible tout et tout le monde. Les ONG, qui viennent en aide à la population qui vit dans cette immense ghetto qu’est Gaza, ne sont pas épargnées. Cet après-midi, l’une d’elles, française, l’ONG Barakacity annonçait l’évacuation de son bureau de Gaza.

Peu avant 21h, la nouvelle est tombée : l’ONG annonce que son bureau a été totalement rasé par une bombe larguée depuis l’avion d’un courageux soldat de “l’armée la plus morale au monde” (sic). On ne déplore aucun mort, mais la population est absolument terrorisée. C’est Bachar Al-Assad qui doit être jaloux.

Ni le communiqué de presse de François Hollande ni celui de Manuel Valls demandant aux habitants de Gaza d’éviter de provoquer Israël en mourant de façon aussi provocante sous les bombes n’ont été encore publiés.