- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Entreprises : la puissante association turque Müsiad s’installe à Paris

musiad paris [1]

C’est officiel, la puissante association patronale Müsiad [2], association des industriels indépendants et des hommes d’affaires turcs, a désormais un siège à Paris.

Avec cette arrivée en France, la Müsiad accroît son influence dans le monde. Présente dans 71 villes de Turquie [3], l’association patronale est en effet déjà forte de 143 représentations dans 60 pays différents.

Apolitique, la Müsiad compte en son sein plus de 7 500 membres et 35 000 sociétés, qui emploient à elles seules plus de 1,5 million de personnes à travers toute la Turquie. Pour la seule année 2013, l’ensemble des entreprises adhérentes ont généré 17 milliards de dollars à l’exportation.

Ajoutons que c’est aussi l’occasion pour les patrons français de la SPMF [4] (synergie professionnelle des musulmans de France) d’approfondir des relations entamées en 2013. Il y a tout juste un an, nous rencontrions en effet plusieurs cadres dirigeants de la Müsiad lors d’un dîner en région parisienne.

Le partenariat SPMF-Müsiad pourrait contribuer notamment à rapprocher les entrepreneurs turcs ou d’origine turque et les entrepreneurs d’origine maghrébine – plus trivialement les Turcs et les Arabes – qui en France se côtoient très peu.

A contrario, il est fort à parier que les autorités françaises ne saisissent pas l’occasion pour développer plus encore les relations commerciales avec la Turquie. Il suffit par exemple de constater que la France ne sera pas représentée lors du WIEF [8] (Word Islamic Economic Forum) Davos – le philanthropisme en plus, musulman – qui aura lieu fin août à Dubaï et dont Al-Kanz, notons-le, sera pour la seconde année consécutive partenaire média exclusif en France.

Le marché des consommateurs musulmans est absolument gigantesque. La France dispose de bien des atouts pour caracoler en tête des pays qui investissent dans ce marché. Pourtant, elle le boude, alors que la dette publique vient d’exploser un nouveau plafond, celui des 2 000 milliards d’euros. Paradoxe d’un pays riche de sa population musulmane, mais aveuglé par un rejet de tout ce qui ressemble de près ou de loin à l’islam. Et pendant ce temps-là, des milliers de Français souffrent. Triste.