- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Finance islamique : Paris-Dauphine signe un partenariat avec Dubaï

finance islamique paris dauphine
L’université Paris-Dauphine partenaire de l’HBMSU – Dubaï – ©UPD

Finance islamique [1]. Alors que la finance islamique n’a jamais été aussi dynamique qu’aujourd’hui et que les perspectives à venir sont gigantesques, la France ne se décide toujours pas à entrer de plain-pied dans un marché qui réussirait à son économie.

La France boude la finance islamique

L’absence de délégation officielle française lors de la 10e édition du World Islamic Economic Forum [2] (WIEF) qui a vu Dubaï [3] et la Malaisie [4] sceller un partenariat stratégique en dit long sur le rapport pathologique qu’entretient la France avec les musulmans et l’islam.

Bardée d’atouts qui pourraient lui permettre de devenir l’une des places mondiales de la finance islamique et, partant, de doper son économie, fragilisée par la crise, la France choisit de bouder un marché de près de deux milliards d’individus ; deux milliards d’individus, puisque, au-delà de la seule finance islamique, il y a l’ensemble des secteurs qui définissent l’économie islamique [5].

Un partenariat ambitieux

C’est dans ce contexte peu favorable à l’émergence de la finance islamique en France que l’université Paris-Dauphine (UPD) a réussi après un an de travail à nouer un partenariat avec l’université Hamdan Bin Mohammed Smart University (HBMSU). C’est à Dubaï, lundi 27 octobre 2014, à la veille du WIEF, que le protocole d’accord entre l’UPD et l’HBMSU a été signé.

Cet accord porte, dans un premier temps, sur plusieurs certifications professionnelles validées par Paris-Dauphine et lancées à Dubaï début 2015, outre l’articulation de deux masters en France et aux Emirats arabes unis.

Les deux universités travailleront conjointement à l’élaboration de cursus et de programmes d’enseignement de la finance islamique afin de former les futurs professionnels de la finance islamique. De même, des travaux de recherche seront encouragés et présentés devant des un parterre de spécialistes lors de la conférence annuelle “Innovation Arabia [6] ».