- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

#SolDONS : pendant les soldes, achetons (un peu) plus pour donner plus

soldes dons
Shutterstock [1]

Depuis quelques semaines, c’est les soldes dans toute la France. Comme à chaque fois, nous sommes nombreux à sauter sur l’occasion pour rafraîchir, si besoin, notre garde-robe, remplacer les ustensiles vieillissants, voire refaire la déco du salon. Mais combien sommes-nous à profiter de l’occasion pour faire le bien autour de nous ?

Acheter plus pour donner plus

C’est la crise, des gens souffrent. N’est-ce pas l’occasion de leur venir en aide ? Nous avons tous un voisin, une voisine, quelqu’un dans notre entourage proche ou moins proche, qui a du mal à joindre les deux bouts. Et si avant de passer à la caisse ou de passer à la page “commande”, lorsqu’on achète sur Internet, on ajoutait quelques articles dans notre panier, des articles neufs qui seront offerts aux démunis ?

Dieu nous dit dans le Coran au verset 272 de la sourate la Vache :

“Tout ce que vous dépensez en aumône le sera à votre seul profit, puisque vous ne le faites qu’en vue de plaire à Dieu ; et tout le bien que vous faites vous sera largement remboursé et vous ne serez nullement lésés.”

Donner enrichit celui qui donne

Nous sommes persuadés, car croyants, que tout ce que nous dépensons en aumône nous sera rendu. Nous sommes en période de soldes, ce qui signifie que nous pouvons acheter bien plus que d’habitude avec bien moins d’argent. Profitons-en et achetons deux, trois t-shirts de plus que nous offrirons à notre voisin en difficultés financières, des pulls, des chaussettes, des produits d’hygiène, etc. (voir liste ci-dessous) pour les personnes sans-abri.

Rendons-nous sur telle boutique Internet et commandons des habits, une parure de lit, un joli tapis et pourquoi pas un réfrigérateur pour les plus généreux que nous ferons envoyer directement chez telle ou telle personne, ajoutant ainsi à l’aumône la surprise et la joie de recevoir un cadeau. Renseignons-nous auprès de la mosquée, du gardien d’immeuble, des services sociaux pour savoir qui est vraiment dans le besoin dans le quartier. Engageons-nous, comme la craquante Nejma, membre actif d’Au Coeur de la précarité.

nejma solidarite au coeur de la précarite
Engagement et générosité : Nejma, un modèle pour les adultes

Rendons-nous dans les centres d’hébergement avec les bras plein d’articles neufs, des tshirts, des pantalons, des chemises, tout cela encore emballés. Contactons des associations qui oeuvrent toute l’année auprès des personnes sans domicile fixe, comme Au Coeur de la précarité [2]. Achetons des produits d’entretiens pour bébés, des couches, des pyjamas, des biberons, des ballons, des Playmobil, des trottinettes, des poupées et rendons-nous dans des camps Rom pour les offrir aux enfants qui subissent la misère de plein fouet.

DE -95 % à plusieurs produits pour le prix d’un

Dans les rues des centre-ville aux galeries marchandes en passant par les sites Internet de e-commerce, les promotions sont très nombreuses. Les occasions d’acheter 1) neuf et 2) en plusieurs exemplaires ne manquent pas.

Il existe des centaines de boutiques en ligne et en dur qui offrent de bonnes affaires. Certaines enseignes, comme Kiabi, offrent après plusieurs démarques 2, 3 voire 4 articles pour le prix d’un. Chez Decathlon, les articles de la marque Quechua qui ont l’avantage d’être résistants et légers y sont souvent soldés. En été comme en hiver, il nous est possible d’offrir, seul ou à plusieurs, une garde-robe à une personne sans-abri pour lui permettre d’avoir des vêtements adaptés à une vie dans des conditions difficiles (fortes chaleurs ou grands froids).

Celui qui donne s’enrichit. Cette période de soldes tombe à pic pour faire preuve de générosité plus que d’habitude avec moins d’argent. Autant en profiter non ?

Profiter des soldes pour donner

Et si nous n’attendions pas qu’éclatent des crises humanitaires ou les périodes climatiques rudes pour nous préparer à être solidaire ? Et si nous décidions qu’à chaque période de soldes nous achetions systématiquement des articles que réclament les ONG au profit des personnes éprouvés en France et dans le monde. En 2013, l’ONG Barakacity [3] avait dressé la liste suivante avant d’envoyer plusieurs tonnes de matériel en Syrie.
N’hésitez pas à contacter les associations de votre ville qui ont une expérience éprouvée pour leur demander conseil.

– écharpes
– chaussettes
– pulls
– t-shirts
– couvertures
– blousons-doudounes
– gants
– chaussures, bottes sans talons hauts
– sous-vêtements, pantys (neufs uniquement)
– polaires
– pantalons
– habits enfants chauds.
– jilbab d’hiver pour nos soeurs

Complétons avec des kits d’hygiène : savons, brosses à dent, shampoing, gels douche, etc.

Si le coeur vous en dit, nous vous invitons à promouvoir cet appel à la générosité sur les réseaux sociaux, notamment Twitter via le hashtag : #SolDONS [4]. Si des enseignes, petites ou grandes, veulent se joindre d’une manière ou d’une autre à l’opération, qu’elles nous contactent.

Article publié initialement le 26 juin 2014. Mis à jour le 30 janvier 2019