- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Christchurch : Twitter rend hommage aux victimes de l’attentat islamophobe

Vendredi 15 mars, Mucad Ibrahim 3 ans, Abdullah Dirie, 4 ans, et 48 autres musulmans étaient assassinés par un terroriste islamophobe dans deux mosquées de la ville de Christchurch.

Ce massacre perpétré au nom du suprémacisme blanc et inspiré par l’islamophobie à la française a bouleversé bien au-delà de la Nouvelle Zélande.

De nos jours, la culture de l’information en continu, incarnée par les chaînes de télévision telles CNEWS, LCI ou encore BFMTV, et la frénésie des réseaux sociaux conditionnent chacun d’entre nous tant et si bien qu’un drame aussi effroyable soit-il est très rapidement balayé au profit d’un fait d’actualités à forte résonance.

Ogossagou 160 villageois peuls massacrés au Mali

L’exemple du massacre de 160 villageois dans le village malien d’Ogossagou est en l’espèce un cas d’école : 1) le volume de discussions sur les réseaux sociaux était bien en-deçà de ce qu’il aurait suscité s’il avait eu lieu en Occident, 2) ces discussions se sont très rapidement taries, pour ne reprendre timidement et succinctement qu’à l’annonce du nouveau bilan.

En choisissant de consacrer un hashtag, “#Christchurch”, accolé à un coeur et à la carte de la Nouvelle-Zélande, Twitter non seulement rend hommage à la mémoire des victimes de ce massacre islamophobe, mais encore octroie un tant soit peu de visibilité à cette tragédie que les contempteurs des musulmans veulent voir très vite oubliée.

Lire –Christchurch : voici la liste des 50 fidèles décédés dans le double attentat terroriste [1]

Christchurch twitter hashtag

Sur Twitter, seuls les événements d’envergure internationale ont droit à leur hashtag dédié. Ce hashtag n’est ainsi ni futile ni vain.