« Séparatisme » : lettre ouverte au président de la République française

Par Al-Kanz

La croisade islamophobe en cours mobilise la société civile musulmane de façon inédite.

Le violent virage à l’extrême droite d’Emmanuel Macron choque profondément les musulmans. Sa prise de position publique entre les deux tours de la présidentielle 2017 les avaient plutôt rassurés.

Après Valls…

Après les quelque 4 000 perquisitions punitives commanditées par Manuel Valls et les abus commis contre les musulmans à la faveur de l’état d’urgence, il fallait de l’apaisement.

Le président de la République semblait être cet homme nouveau suffisamment responsable pour ne pas se vautrer dans le populisme de ses prédécesseurs.

Nombre de fois refusa-t-il de céder aux sirènes d’un laïcisme éradicateur. Et pourtant !

Pire que Valls !

Dès novembre 2017, Emmanuel Macron troqua ses convictions contre la promesse fallacieuse d’une victoire contre Marine Le Pen lors de la présidentielle de 2022 : pris dans les filets du printemps républicain – un groupuscule extrémiste qui considère qu’il existe un continuum entre une jeune femme portant un hijab et les terroristes de Daesh –, le locataire de l’Elysée fit le choix du populisme.

Dès lors, son action se fondera sur le postulat suivant : la France a été frappée par le terrorisme, alors il faut structurer l’islam en France.

Une « liste à la Prévert » contre les musulmans

Cette volte-face inquiétante a tout l’air d’un blanc-seing accordé à Gérald Darmanin et Marlène Schiappa, néo-zélotes et farouches adversaires : c’est à qui s’en prendra le plus aux musulmans pour plaire au président et ainsi décrocher quelques galons.

C’est ce qui explique « la liste à la Prévert », pour paraphraser le politologue Oliver Roy, déroulée de façon frénétique dans les médias : bars fermés pour « islamisme radical » – rappelons à toutes fins utiles que l’islam proscrit sévèrement vente et consommation d’alcool –, certificat de virginité, polygamie, club de sport islamiste, filles privées d’héritage (mauvaise pioche, c’est dans le judaïsme que la fille n’hérite pas, pas en islam), école prétendument clandestine, etc.

C’en est trop. Près de soixante-dix mosquées et associations d’abord d’Île-de-France puis de toute la France regroupées dans le collectif des mosquées et associations musulmanes de France ont décidé de se mobiliser. D’abord en adressant cette lettre ouverte au président de la République.

Monsieur le président de la République,
Nous, le collectif des mosquées et associations musulmanes d’Île-de-France réunies ce jour, mercredi 7 octobre 2020, à la mosquée de Rosny-sous-Bois, tenons à vous exprimer nos inquiétudes sur l’escalade délétère que prend le traitement de l’islam et des musulmans dans notre pays.

Depuis plusieurs mois, les musulmans de France sont de plus en plus la cible des pires stigmatisations et invectives de la part de personnalités politiques et de certains médias qui ont fait de l’islamophobie un fonds de commerce, favorisant ainsi les amalgames et la suspicion de toute une frange de la société française.

Nous constatons avec stupéfaction une volonté de mise sous contrôle des organisations musulmanes avec des contrôles systématiquement inopinés dans nos mosquées, salles de prières, écoles musulmanes et ceci avec des moyens policiers digne d’une époque que nous pensions révolue.

Les contrôles inopinés faisant intervenir de nombreux policiers créent un malaise et un traumatisme, auprès des enfants, adultes de demain, et du personnel éducatif. Cette pression n’est plus acceptable et doit cesser immédiatement. La stigmatisation et le harcèlement que subissent les femmes musulmanes ayant décidé de porter un foulard pour vivre leur foi librement est devenue insoutenable. Tout cela crée des peurs et des inquiétudes qui ne cessent d’augmenter chaque jour au sein de la société et entre concitoyens.

Nous tenons à vous exprimer nos inquiétudes et notre désapprobation quant au traitement d’exception dont font l’objet les citoyens de confession musulmane.

Pourtant, on ne le dira jamais assez, les musulmans, dans leur écrasante majorité, vivent en paix et en harmonie dans la société française et respectent le cadre laïc et les lois de la république. Les associations musulmanes ne ménagent aucun effort, et ce depuis des années, pour orienter et accompagner la communauté musulmane et les nouvelles générations.

A l’heure actuelle, la communauté nationale de notre pays doit plus que jamais faire face aux épreuves et difficultés qui se dressent devant elle, que celles-ci soient d’ordre économique, sanitaire, écologique ou d’un autre ordre.

Pendant la période de confinement, causé par l’épidémie de Covid-19, et encore aujourd’hui, nous, les responsables des mosquées et associations musulmanes, ainsi que l’ensemble de la communauté musulmane, avons fait bloc avec tous les corps d’état chargés de la lutte contre la propagation de la pandémie et cette mobilisation continue par le respect des protocoles sanitaires dans les lieux de cultes et les associations.

Nos mosquées restent des lieux de recueillement, de paix et de fraternité, ouverts à tous. Nos imams, nos représentants associatifs et éducatifs accompagnent soigneusement la pratique religieuse des fidèles dans la sérénité et la dignité, loin de tout repli ou rejet de l’autre.

Ces dernières années, un travail important a été entamé pour organiser et structurer la représentation des institutions musulmanes dans notre pays. Les responsables musulmans assument avec conscience leur part de responsabilité et l’immense tâche qui leur incombe. Ils l’exerceront dans la dignité, la liberté et la responsabilité loin de toute pression ou injonction de tout bord.

« Ce dont nous avons besoin, c’est un dialogue constructif, loin de toute suspicion, et non d’une mise à l’index continue. »

Ce dont nous avons besoin, c’est un dialogue constructif, loin de toute suspicion, et non d’une mise à l’index continue à travers l’utilisation de concepts généraux flous comme « islam radical », « islam politique », ou plus récemment encore « séparatisme ».

C’est avec l’engagement de tous que nous pourrons faire vivre les valeurs de notre pays que sont la liberté, l’égalité et la fraternité.

Nous continuerons plus que jamais à agir pour le vivre-ensemble et la préservation de notre unité nationale et comptons sur l’implication des pouvoirs publics pour combattre les préjugés, les amalgames et les discriminations dans une relation de confiance.

Les signataires

Les premiers signataires – soit quelque soixante mosquées et associations – appartiennent au collectif des mosquées et associations musulmanes d’Île-de-France. Tous les jours, les signatures affluent.

Île-de-France

Conseil régional du culte musulman d’Île-de-France-Centre
Conseil régional du culte musulman d’Île-de-France-Est
Conseil départemental du culte musulman de la Seine-Saint-Denis
Rassemblement des musulmans du 93
Mosquée Omar Paris 11e
Mosquée Abou Bakr Paris 11e
Mosquée Ali Paris 10e
Mosquée Fatih Paris 10e
ACEM Paris 15e
Mosquée Nour de Paris 12e
Mosquée Salih CIMG Sevran
Mosquée Othman de Sevran
Mosquée de l’Union de la Courneuve
Mosquée Mauricienne de la Courneuve
ACIIF La Courneuve
AMI 93- Association des Musulmans de l’Inde – La Courneuve
ACMA – mosquée d’Aulny-sous-Bois
AMR – mosquée de Rosny-sous-Bois
ACMM – mosquée de Montfermeil
ACMCM – mosquée Bilal de Clichy-sous-Bois
ACCMB – mosquée du Bourget
Mosquée Bilal Saint-Denis
Mosquée de Saint-Ouen
Association des musulmans de Noisy-le-Grand – Mosquée Noisy-le-Grand
UMTEF – Mosquée de Tremblay-en-France
La Plateforme L.E.S. Musulmans
UAM de la Seine-Saint-Denis
Mosquée Ihsan Le Blanc-Mesnil-Nord
Mosquée Tawhid le Blanc-Mesnil-Sud
Union des musulmans – Le-Blanc-Mesnil
ACNV Mosquée de Villetaneuse
Mosquée de Noisy-le-Sec
Association Famille Franco-musulmane de Montreuil
Mosquée Umma Montreuil
Mosquée L’union des associations musulmanes de Gagny
Mosquée de Neuilly-sur-Marne
Mosquée de Bobigny
Mosquée de Bondy
CIMG Sarcelles
Association Alamel – Mosquée de Neuilly-Plaisance
Association Tawba Bussy-Saint-Georges
Association La Paix Cultuelle – Mosquée de Pontault-Combault
Mosquée de Chelles
Conseil des musulmans de Seine-et-Marne
Mosquée échange et partage de Corbeil de Essonnes
Mosquée Seine Geneviève des bois
La Mosquée Al Fatiha de Massy
La Grande Mosquée de Creil
La Grande Mosquée de Corbeil Essonne
La Mosquée Hamza, Pantin

Grand-Est

L’institut Al-Andalous de Strasbourg

Hauts-de-France

Grande mosquée de Creil

Nouvelle-Aquitaine

Association Centre Adam de Bordeaux

Auvergne-Rhône-Alpes

CRCM de Rhône-Alpes
Association les Étoiles de Lyon
Mosquée Elhouda d’Aix-les-Bains
CIMG Feurs
AEFT de Lavilledieu
Générations de Venissieux
Association Savoir Villeurbanne

Cette lettre est soutenue par les fédérations musulmanes :
CIMG France
RMF
MF
Foi et Pratique
FNMF

Contact : [email protected]

Aussi improbable que celui puisse paraître, la croisade islamophobe d’Emmanuel Macron, menée au galop par Gérald Darmanin et Marlène Schiappa, est peut-être en passe de réussir ce que les musulmans eux-mêmes n’ont jamais réussi à ce jour :
– se lever comme un seul homme
– s’organiser depuis la base, selon le terme consacré des militants de terrain
– faire naître une conscience collective

Sommes-nous à l’aube d’un hirak des musulmans de France ?



Soutenez Al-Kanz, téléchargez l'application sur votre smartphone.

Téléchargez l'application Al-Kanz dans l'Apple store Téléchargez l'application Al-Kanz pour Android

Écrivez votre commentaire

Indiquez une adresse de messagerie existante. Elle ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères sur les 1 000 autorisés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.